Conférence d’entente nationale : LA COMMISSION PREPARATOIRE A REçU LES PRÉSIDENTS DES INSTITUTIONS DE LA RÉPUBLIQUE

Conference 1 300x173

Une disposition de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger prévoit l’organisation d’une Conférence d’entente nationale (CEN). L’événement doit en principe se tenir au cours de ce mois. La commission préparatoire, présidée par Baba Akhib Haïdara, a initié depuis quelques semaines une série de consultations des forces vives de la nation en vue de recueillir leurs attentes.

C’est dans ce cadre qu’elle a reçu hier les présidents des Institutions de la République. La réunion s’est aussi déroulée en présence du président de la Commission vérité, justice et réconciliation (CVJR), Ousmane Oumarou Sidibé et de celui de l’Autorité de protection des données à caractère personnel (APDP), Oumarou Ag Ibrahim Haïdara.


A l’issue de la rencontre, le président de l’Assemblée nationale, Issiaka Sidibé a déclaré que la Conférence d’entente nationale est un sujet qui intéresse toute la République. Pour sa réussite, il est bon d’accueillir les avis de tous les acteurs y compris les Institutions de la République. «Cette conférence concerne tous les aspects de la vie de notre nation, surtout la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation qui est le principal sujet. Cet accord doit aboutir à une paix que nous recherchons depuis des années, donc toutes les composantes de la nation malienne sont intéressées par ce sujet aujourd’hui. Sur tous les sujets, nous devrons pouvoir trouver les réponses et pouvoir les faire accepter aussi par tout le monde», a indiqué le président de l’Assemblée nationale.


Par ailleurs, Issiaka Sidibé dira que la représentation nationale est au début et à la fin de ce processus. Selon lui, il est important que le médiateur, qui est aujourd’hui le président de la commission préparatoire de la Conférence d’entente nationale, puisse produire un document de taille à faire accepter par tout le monde pour pouvoir aider le pays à sortir de cette impasse. « L’Assemblée nationale doit jouer un très grand rôle, parce que c’est l’institution qui a convoqué bien avant la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et la Plateforme pour parler de ces choses », se souvient Issiaka Sidibé.


Outre le président de l’Assemblée nationale, la délégation comprenait les présidents de la Cour suprême, Nouhoum Tapily, de la Cour constitutionnelle, Mme Manassa Danioko, du Haut conseil des collectivités, Mamadou Satigui Diakité, de la Haute cour de justice, Abdramane Niang. Le président du Conseil économique, social et culturel était représenté par Cheick Hamalla Simpara.


L’objectif global de la Conférence d’entente nationale est d’instaurer un débat approfondi et inclusif entre toutes les composantes de la nation malienne sur les causes profondes du conflit qui a affaibli le pays depuis 2012. La rencontre permettra par exemple d’aborder la question de l’Azawad. La Conférence d’entente nationale doit aboutir à l’adoption d’une Charte pour la paix, l’unité et la réconciliation.

 

M. SIDIBÉ

You are here: Home News Conférence d’entente nationale : LA COMMISSION PREPARATOIRE A REçU LES PRÉSIDENTS DES INSTITUTIONS DE LA RÉPUBLIQUE