Cité universitaire de Kabala : LE JOYAU PRET A ACCUEILLIR SES LOCATAIRES

CITe 300x200

Bâtie sur 103 hectares, la cité comprend 7 blocs pédagogiques et leurs annexes, une administration centrale, quatre blocs d’hébergement, un restaurant universitaire de 2500 places, un centre commercial, une cafétéria centrale, une salle polyvalente, des terrains de sport, un centre de santé universitaire

Tapis rouge, fanfare nationale, décorations, banderoles, rien n’a été minimisé pour réserver hier un accueil chaleureux au président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, venu inaugurer la Cité universitaire de Kabala et ses voies d’accès. Un grand moment de fête auquel ont participé l’ancien président de la Transition, Dioncounda Traoré, les présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, les représentants du corps diplomatique dont l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Mali, Mme Lu Huiying. Tous les invités de marque affichaient un air de bonheur. Mais le plus heureux était sans doute le président de la République, Ibrahim Boubacar qui est arrivé aux environs de 10h 30 dans la cours de la nouvelle Cité universitaire sous les acclamations d’une foule compacte d’élèves, étudiants et enseignants mélangés aux danseurs et musiciens. Considérée comme le fer de lance du renouveau du système éducatif malien, la Cité universitaire de Kabala a été réalisée en trois ans. Sur 103 hectares se dressent majestueusement 7 blocs pédagogiques et leurs annexes (deux blocs de facultés jumelles, trois amphithéâtres, un bloc d’école doctorale, un Centre multimédia et une école normale d’enseignement technique et professionnelle), une administration centrale, quatre blocs d’hébergement, un restaurant universitaire de 2500 places, un centre commercial, une cafétéria centrale, une salle polyvalente, des terrains de sport, un centre de santé universitaire. Ces infrastructures condensent toutes les missions de l’université : on y étudie, enseigne, recherche, et diffuse le savoir. Cette cité universitaire d’un nouveau genre se situe dans la commune de Kalaban-Coro, entre les villages de Kabala et de N’Golobougou. Le maire de ladite commune, Issa Bocar Ballo, s’est réjoui de la construction de ce joyau d’une rare qualité sur le continent africain et qui constitue une vitrine pour sa commune. «Toute la commune de Kalaban-Coro, et particulièrement les villages de Kabala et N’Golobougou, vous disent grand merci», a-t-il clamé l’adresse du président de la République. Il a saisi l’occasion pour souhaiter la réalisation de la «route du savoir» devant relier l’aéroport Modibo Keïta de Sénou à la Cité de Kabala.

UN PROJET DE 80 MILLIARD FCFA. La joie, la satisfaction, l’espoir étaient sans doute les sentiments les mieux partagés. L’ambassadeur de la république populaire de Chine au Mali, Mme Lu Huiying, n’a pas manqué de qualificatif pour magnifier la coopération sino-malienne, grâce à laquelle ce chef-d’œuvre a vu le jour. La diplomate a observé que l’éducation constitue le fondement de l’Etat, à laquelle les gouvernements chinois et malien prêtent une grande importance. C’est dans cette logique, a-t-elle ajouté, que son pays a décidé de construire à titre gracieux ce campus universitaire. Elle a tenu à préciser que l’infrastructure comprend 7 bâtiments principaux qui ont été réalisés par le Groupe de construction et d’ingénierie de Beijing. « Depuis plus de 56 ans, les rapports d’amitié et de coopération sino-malienne ont toujours connu un développement », s’est félicitée Mme Lu Huiying qui estime que cette Cité universitaire deviendra, après le CICB, le Stade du 26 mars et le 3è pont de Bamako, un autre symbole important de la coopération entre les deux pays. En réitérant la ferme détermination de la Chine à rester toujours aux côtés du peuple malien, elle a annoncé qu’«une équipe chinoise viendra au Mali dans quelques jours pour effectuer une étude de faisabilité pour la 2è phase du projet de la Cité universitaire de Kabala». Une bonne nouvelle pour le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Assétou Founé Samaké Migan qui a noté que les infrastructures déjà réalisées vont largement contribuer au renouveau du système éducatif malien. Par ailleurs, le ministre a rappelé que c’est dans le cadre de la réforme du système de l’enseignement supérieur que le gouvernement a décidé de la création d’un 2è pôle universitaire à Kabala, afin d’améliorer l’environnement de la formation et la recherche. Les marchés relatifs aux travaux de construction et d’équipement de ce campus ont été approuvés le 14 novembre 2010. Le coût total de ce projet est de 80 milliards de Fcfa, si l’on prend en compte les travaux complémentaires de viabilisation, comme l’aménagement des voies d’accès, le raccordement au réseau électrique. « La participation de la Chine à la réalisation de ce projet traduit l’engagement de ce pays à offrir à la communauté universitaire du Mali un meilleur cadre de vie et de travail. On ne peut mesurer la force de l’acte de solidarité de la Chine qu’à l’aune des besoins immenses en infrastructures d’accueil de l’Université », a déclaré le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.
L’intervention du ministre a été suivie par la visite des locaux par le président de la République. A la fin de cette étape qui aura durée plus d’une heure d’horloge, le chef de l’Etat s’est confié à la presse. «A chaque jour ses joies. Aujourd’hui est un jour de joie », a déclaré Ibrahim Boubacar Kéita qui a beaucoup insisté sur l’entretien de ces infrastructures. « On ne peut avoir un tel joyau sans avoir le souci de sa protection, de sa sauvegarde pérenne. L’effort qui a déjà été fait sera poursuivi pour que cette Cité ne soit pas demain un sujet de cauchemar. Cet environnement, qui est offert à nos étudiants pour qu’ils apprennent dans des conditions dignes de toute université du 21è siècle, doit être préservé. Nous ferons tout pour cela», a rassuré le chef de l’Etat. « En revenant visiter le site de Kabala, si l’on se rendait compte qu’il y a une détérioration significative des lieux, ce ne serait pas à leur honneur (NDLR : des étudiants). Les étudiants et leur association sont donc interpelés pour que chacun comprenne l’intérêt pour soi d’abord et pour la collectivité d’un entretien et d’un savoir se comporter en Cité universitaire. Je compte beaucoup sur leur civisme, leur patriotisme», a ajouté Ibrahim Boubacar Kéita qui avait auparavant inauguré les voies d’accès du campus universitaire.

Issa DEMBELE

You are here: Home News Cité universitaire de Kabala : LE JOYAU PRET A ACCUEILLIR SES LOCATAIRES