8ème édition du Festival Triangle du balafon : LA CULTURE VÉHICULE LA PAIX ET L’INTÉGRATION

La ville de Sikasso, capitale de la 3è Région administrative, renoue avec le Festival Triangle du Balafon. Après quatre années de suspension due à la crise sécuritaire et politique que notre pays traverse, la manifestation originale reprend ses droits.
La 7è édition, qui a eu lieu en février 2012, avait enregistré une participation record de balafonistes et d’associations culturelles du Mali, d’Afrique et même de la diaspora. Elle devait être celle de l’envol de cette manifestation. La présente édition, qui a commencé jeudi, devra prendre fin demain samedi 11 février. Elle était attendue avec beaucoup d’impatiences par les Sikassois, les groupes de balafon du Mali, du Burkina, de la Côte d’Ivoire, et de la Guinée Conakry. Ce dernier pays change désormais de statut. Ses troupes seront en compétition cette année au même titre que celles des trois autres pays. Ce qui constitue la principale innovation de cette 8è édition du Triangle du Balafon qui ne change donc pas de nom.
Quant au Sénégal, il demeure donc l’unique invité. Au total 9 troupes sont en concurrence pour le trophée Lamissa Bengaly, du nom de ce célèbre balafoniste de Sikasso qui a marqué son temps. Les troupes en compétition sont : Kantigui et Bolomakoté du Burkina, Keibafon et Kankélé de la Côte d’Ivoire, Banzani Théra de Bougouni, Bwanzan et le groupe Yacouba Coulibaly Niongon de Chouala du Mali et de l’Ensemble instrumental et la chorale et le Ballet national Djoliba de la Guinée Conakry. La troupe Niama NJaba du Sénégal est programmée dans les différentes animations.
Enfin le célèbre Nèba Solo a chanté l’hymne du festival. Ses danseurs ont une fois de plus émerveillé le public avec leurs pas de danse endiablés. D’autres stars de la musique malienne comme Iba Ouane, Master Soumi, et même une troupe de balafon de l’Institut national des arts (INA) ont assuré les animations à travers la ville de Sikasso.
Cette fête de l’intégration a connu un avant-goût à travers une session de la Caravane culturelle pour la paix. En effet, le Festival de Tombouctou qui s’est mué en une caravane qui sillonne les grandes villes du Mali, du Burkina, du Maroc et de l’Europe a saisi l’opportunité du Triangle du Balafon pour débarquer à Sikasso. En collaboration avec le ministère de la Culture, les caravaniers ont produit un spectacle de musique riche et varié. C’était le mercredi soir au stade Babemba Traoré de Sikasso. Astou Niamé, Milmo, le groupe Sahel-Sahara band composé des artistes comme : Mariam Koné, Cheick Siriman Sissoko, Samba Touré, Ben Zabo, des artistes touareg et marocains, Tribes, et une prestation de l’humoriste Kanté. Le message est simple : le Mali est un et indivisible.
Y. DOUMBIA
Envoyé spécial

You are here: Home News 8ème édition du Festival Triangle du balafon : LA CULTURE VÉHICULE LA PAIX ET L’INTÉGRATION