Attentat-suicide de Gao : LA MAJORITÉ ET L’OPPOSITION AU CHEVET DES BLESSÉS

Une délégation d’hommes politiques, composée de 5 membres de la majorité et de 5 membres de l’opposition, était hier mardi au chevet des 44 blessés de l’attentat de Gao, admis dans les hôpitaux de Bamako et de Kati. Les blessés sont repartis entre le Centre hospitalo-universitaire Gabriel Touré, l’Hôpital du Mali, l’Hôpital de Kati et l’Odontostomatologie.

 La visite de la classe politique a commencé au service des urgences de l’hôpital Gabriel Touré. Les membres de l’opposition étaient conduits par leur chef de file Soumaïla Cissé. Tandis que la majorité était emmenée par Bokary Tréta. Aux hommes politiques s’étaient joints le ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Hamadou Konaté et sa collègue de la Santé et de l’Hygiène publique, Mme Marie Madeleine Togo.

Les visiteurs du jour n’étaient pas venus les mains vides. A chaque étape de la visite, ils ont procédé à la remise de dons alimentaires aux responsables des hôpitaux au profit des blessés, et souhaité prompt rétablissement aux blessés. Ils ont eu aussi une pensée pieuse pour tous ceux qui ont perdu la vie au cours des divers événements dramatiques qui se déroulent fréquemment dans notre pays du fait la crise que nous traversons.

Pour Soumaïla Cissé, cette visite est un soutien psychologique de l’ensemble de la classe politique aux militaires qui sont chargés d’assurer la défense de l’intégrité du territoire. Le chef de file de l’opposition a expliqué qu’il est important que la nation se retrouve et échange sur tous les problèmes qui l’assaillent afin de trouver des solutions ensemble. « On aurait pu anticiper ces retrouvailles pour baliser ensemble le chemin de la sortie de crise. Les événements douloureux rassemblent toujours. Mais il faut pouvoir éviter les événements douloureux. C’est ce que l’opposition a toujours demandé», a souligné le président de l’URD. Selon lui, les équipes médicales des hôpitaux qui assurent la prise en charge des blessés, méritent encore plus de considération. Il a estimé que le personnel soignant fait un travail remarquable avec peu de moyens.

Pour le président du RPM, Bokari Tréta, cette visite est mémorable parce qu’elle consacre l’unité de l’ensemble de la classe politique pour faire face aux défis qui sont imposés à notre pays par les ennemis de la paix. « En dehors de toutes les considérations politiques, ce qui est arrivé à Gao, concerne tous les Maliens, sans exception. Notre nation a été durement affectée. C’est pourquoi toutes les composantes de la nation ont réagi. C’est ensemble dans l’émotion qu’on peut faire face à la douleur, à l’épreuve », a indiqué le président du parti majoritaire.

Bokari Tréta s’est réjoui de cette visite unitaire dans les hôpitaux pour s’enquérir de l’état des blessés et leur apporter du réconfort. Il a rappelé que ce geste n’était que la suite logique de la marche patriotique, organisée conjointement par la majorité et l’opposition, samedi dernier à Bamako. Bokari Tréta a salué le fait que l’opposition et la majorité se soient données la main, comme un seul homme pour dire non au terrorisme et clamer que nous sommes le Mali.

A. DIARRA

You are here: Home News Attentat-suicide de Gao : LA MAJORITÉ ET L’OPPOSITION AU CHEVET DES BLESSÉS