L’accès à l’énergie en milieu rural : LES ACTIONS INTERSECTORIELLES, MEILLEURE OPTION ?

L’Agence malienne pour le développement de l’énergie domestique et de l’électrification rurale (AMADER) a tenu hier dans ses locaux la réunion statutaire du comité de coordination intersectoriel. L’exercice était présidé par le président directeur général de ladite agence, Cheick Amed Sanogo.


Le comité de coordination intersectoriel est un organe consultatif de l’AMADER dédié au partage d’informations et de données sur les projets  d’investissements dans le domaine de l’électrification rurale. C’est un instrument que le PDG de l’AMADER, Cheick Amed Sanogo, veut rendre « dynamique pour créer plus de synergies entre les principaux acteurs intervenant au niveau du monde rural, notamment pour les projets d’accès aux services énergétiques ».
A un moment où la disponibilité de l’énergie en quantité suffisante et à un coût abordable apparaît comme une condition cardinale pour le développement économique et le bien-être social de tous, la nécessité d’amorcer une « étroite collaboration entre les structures concernées » s’impose.
C’est du moins ce que pense M. Sanogo qui a aussi rappelé la nécessité de la  mise en place d’une meilleure coordination des programmes sectoriels en matière d’énergie et éventuellement une mutualisation des  moyens financiers et humains. Selon lui, les échanges au cours de cet exercice doivent non seulement « porter une analyse approfondie des programmes sectoriels afin de favoriser l’intégration et la prise en charge des besoins énergétiques locaux par les projets et programmes d’électrification de l’AMADER », mais aussi porter la réflexion sur la problématique de l’accès à l’énergie à travers des actions intersectorielles.
Rappelant l’importance de la collecte et du partage des données, Cheick Amed Sanogo a expliqué que ceux-ci « sont des aspects importants de la coordination » et la mise en œuvre des plans d’action intersectorielle dont l’objectif est l’accélération de l’accès aux services énergétiques.
Selon lui, « l’accès aux services énergétiques modernes en général et à l’électrification en milieu rural en particulier est une composante importante de la démarche de l’AMADER pour assurer un développement intégré des zones rurales et périurbaines de notre pays ».

K. DIAKITE

You are here: Home News L’accès à l’énergie en milieu rural : LES ACTIONS INTERSECTORIELLES, MEILLEURE OPTION ?