Linda Thomas-Greenfield, sous secrétaire d’état américaine aux Affaires africaines : « LA PAIX EST POSSIBLE AU MALI »

La sous secrétaire d’Etat américaine aux Affaires africaines, Mme Linda Thomas Greenfield, était en visite dans notre pays la semaine dernière. Au cours de son séjour, elle a rencontré notamment le Premier ministre Modibo Keita et le représentant du secrétaire général de l’ONU, chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif ainsi que plusieurs hautes autorités du pays et des leaders de la société civile. Elle s’est également  rendue à Tombouctou où elle a visité certaines réalisations financées par le gouvernement américain (voir article ci-dessous).


A la fin de sa visite, Linda Tomas Greenfield a animé une conférence de presse, au cours de laquelle, elle a livré ses impressions sur le Mali et répondu aux questions des journalistes. C’était à la résidence de l’ambassadeur américain au Mali Paul Folmsbee qui assistait à la rencontre. Dans ses propos préliminaires, la responsable américaine a indiqué que cette visite vise à souligner l’importance que le gouvernement des Etats-Unis place dans le partenariat avec le Mali ainsi que son engagement pour sécuriser un Mali prospère et démocratique.
Revenant sur l’engagement multiforme des Etas-Unis au Mali, elle a signalé que celui-ci s’est traduit de 2013 à nos jours par un apport financier de plus d’un milliard de dollars. Cet appui a été consenti pour soutenir les domaines de la sécurité et de la défense, la promotion des droits des femmes, l’éducation et la santé.
Mme Linda Thomas Greenfield a expliqué avoir réaffirmé aux différents acteurs rencontrés l’engagement des Etats-Unis dans le processus de paix. «Nous croyons que le Mali doit retrouver la paix afin de retrouver tout son potentiel», a-t-elle souligné à ce propos. A  cet égard, Linda Tomas Greenfield a félicité les autorités maliennes pour l’organisation réussie des élections communales du 20 novembre dernier. « Face aux défis de l’heure, ce n’était pas aisé et c’est une étape très importante dans le processus démocratique au Mali même si plusieurs citoyens n’ont pu voter du fait de l’insécurité », a-t-elle analysé.
Appelant à la renonciation à la violence, la responsable américaine a invité le gouvernement et les  groupes armés à s’engager dans l’application de l’Accord notamment la mise en place des Autorités intérimaires.
Au cours des échanges avec les journalistes, la diplomate américaine a estimé que le retour des réfugiés est vital mais qu’il faut d’abord s’assurer que les conditions sont remplies.
Aux inquiétudes concernant la poursuite de l’aide au développement à l’Afrique après l’élection de Donald Tromp, Mme Linda Thomas Greenfield a répondu que l’assistance américaine en faveur du continent est une constante de la politique des Etats-Unis.
« Avec le changement, les priorités peuvent changer mais cela ne diminuera en aucun cas le volume de l’aide. En plus des programmes existants d’autres seront initiés », a-t-elle expliqué. En ce qui concerne l’interdiction du pays aux migrants musulmans, Mme Greenfield a rappelé que les Etats-Unis étant une nation de migration par excellence et une forte population musulmane, il serait difficile  que les déclarations de campagne du président Tromp puissent s’appliquer. « Les Maliens ne doivent pas s’inquiéter car ils ne seront pas interdits sur le territoire parce que tout simplement ils sont musulmans », a assuré la sous secrétaire d’Etat américaine aux Affaires africaines.
Et Mme Linda Thomas Greenfield de rassurer encore en ce qui concerne l’aide militaire. « Les Etats-Unis vont continuer à renforcer les capacités des militaires des l’armée malienne qui a pour mission de protéger tous les citoyens sur tout le territoire du Mali », a-t-elle précisé.  Quant aux récentes déclarations de l’ambassadeur américain invitant le gouvernement à rompre  tout lien avec le Gatia, c’est effectivement la position des Etas-Unis et ces critiques se veulent constructives, a expliqué la diplomate.
Mme Linda Thomas Greenfield se dit Malienne car les analyses ADN ont prouvé qu’elle pourrait avoir des souches au Mali. Elle a conclu en saluant l’hospitalité dont elle a bénéficié au cours de son séjour dans son pays. Sous secrétaire d’Etat aux Affaires africaines depuis août 2013, Mme Linda Thomas Greenfield a occupé le poste de directrice générale du service diplomatique et des ressources humaines de 2012 à 2013. Avant de rejoindre le département d’Etat, l’ambassadeur Linda Thomas-Greenfield enseignait les sciences politiques à l’Université de Bucknell en Pennsylvanie. Elle est titulaire d’une maîtrise obtenue à l’Université de l’Etat de Louisiane et d’un diplôme d’études supérieures spécialisées obtenu à l’Université du Wisconsin où elle a également entrepris des études doctorales.

L. ALMOULOUD

You are here: Home News Linda Thomas-Greenfield, sous secrétaire d’état américaine aux Affaires africaines : « LA PAIX EST POSSIBLE AU MALI »