Grande commission Mixte Mali-Algérie : UN ARSENAL DE 13 ACCORDS SIGNES

Le Premier ministre Modibo Keita et de son homologue algérien Abdelmalek Sellal qui a achevé le week-end dernier une visite d’amitié et de travail de deux jours dans le cadre de la tradition de dialogue et de concertation existant entre les deux pays, ont présidé vendredi les travaux de la 12è Grande commission mixte de coopération Mali-Algérie. C’était jeudi dans la salle de conférence de la Primature à la Cité administrative.

Le chef du gouvernement algérien était accompagné d’une importante  délégation comprenant plusieurs ministres et des opérateurs économiques. Côté malien, Modibo Keita était entouré de la quasi-totalité des membres du gouvernement. De mémoire de diplomate, c’est la première fois que la commission mixte était élevée au niveau des Premiers ministres.
La rencontre de Bamako s’est déroulée après les visites d’Etat effectuées en Algérie les 18 et 19 janvier 2014, les 22, 23 et 24 mars 2015 et les 30 et 31 août et 1erseptembre 2015 par le président de la République Ibrahim Boubacar Keita, à l’invitation de son homologue algérien Abdelaziz Bouteflika.
A l’issue des travaux, Abdoulaye Diop et Ramtane Lamamra, les ministres des Affaires étrangères des deux pays, ont procédé à la signature des 13 accords et conventions. Les accords de coopération concernent plusieurs domaines : énergie, pétrole et gaz, recherche géologique et minière, secteur vétérinaire, protection des          végétaux, ressources en eau et santé.
Les patrons des deux diplomaties ont également signé un mémorandum d’entente de coopération dans le domaine du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale. Un autre mémorandum concerne le domaine de la solidarité nationale et le programme exécutif de coopération culturelle 2017-2019.
La promotion du commerce extérieur entre l’Agence nationale de promotion du commerce extérieur (ALGEX) et l’Agence pour la promotion des exportations du Mali (APEX-Mali) a également fait l’objet d’un mémorandum. Dans le domaine de l’audiovisuel, il existe désormais un accord de coopération entre la Radio algérienne et l’Office de radiodiffusion télévision du Mali (ORTM).
POUR UNE PAIX DURABLE. Les ministres Abdoulaye Diop et Ramatane Lamamra ont également apposé leurs signatures sur un accord pour la réalisation d’une centrale hybride de 40 mégawatt à Tombouctou, d’une centrale hybride de 40 mégawatt à Gao et d’autres accords totalisant 200 mégawatt dans d’autres parties du Mali.
D’après le communiqué final, « cette session s’est inscrite aussi dans la dynamique de lancement futur de projets conjoints et dans la poursuite et l’accélération de ceux en cours, notamment dans les domaines des infrastructures routières interétatiques, la protection des humains et du bétail contre les maladies, la facilitation du transport entre les deux pays, la recherche pétrolière ».
Le communiqué ajoute que la Grande commission a engagé les responsables nationaux concernés à poursuivre la coopération dans les domaines de la formation et de la promotion des échanges culturels, le partage mutuel du savoir et des savoir-faire ».
Le document souligne que  les  deux parties sont également convenues d’assurer le suivi des engagements retenus lors de cette  session dans le cadre des activités du Comité bilatéral stratégique (CBS). Elles ont également échangé sur la sortie de crise au Mali, après la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger.
Concernant les efforts déployés en vue du retour définitif  de la stabilité dans le septentrion malien, le Premier ministre Abdelmalek Sellal a souligné l’intérêt tout particulier que le président algérien Abdelaziz Bouteflika, attache à la restauration de la paix durable au Mali et à la réalisation de la réconciliation entre les frères maliens dans le respect de l’intégrité territoriale, de l’unité nationale et de la souveraineté du Mali ».
Le chef du gouvernement algérien a renouvelé le soutien de son pays au Mali dans les efforts qu’il déploie, avec détermination, sous la direction du président Ibrahim Boubacar Keita, en vue de « permettre à l’Etat d’exercer tous ses pouvoirs régaliens sur l’ensemble du territoire national ». Il s’est dit résolument engagé à tout mettre en œuvre pour le suivi de la mise en œuvre des accords signés.
Même engagement chez le Premier ministre Modibo Keita qui a salué la pertinence des chantiers ouverts. Pour lui, le rêve est devenu une réalité. « Qui ne rêve pas ne peut être un bon dirigeant », a renchéri le chef du gouvernement.
Lors de la cérémonie de clôture, les deux personnalités ont noté avec satisfaction les avancées enregistrées dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali et appelé à leur consolidation. Modibo Keita et Abdelmalek Sellal ont exhorté la communauté internationale à appuyer les efforts du Mali, en particulier, en honorant les engagements pris notamment à l’occasion de la Conférence internationale pour la relance économique et le développement durable du Mali tenue à Paris le 22 octobre 2015.
La 13è session de la Grande commission mixte de coopération entre les deux pays se tiendra au courant de l’année 2018, à Alger à une date qui sera fixée d’un commun accord par voie diplomatique.
A. M. CISSE

You are here: Home News Grande commission Mixte Mali-Algérie : UN ARSENAL DE 13 ACCORDS SIGNES