Tension à Kidal : REUNION A BAMAKO POUR RENOUER LES FILS DU DIALOGUE

Les leaders du GATIA et du HCUA se sont rencontrés à Bamako vendredi dernier, à l’initiative du Haut représentant du président de la République pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, l’inspecteur général Mahamadou Diagouraga.

La réunion avait pour objectif de trouver un consensus entre les communautés Ifoghas et Imghad de Kidal afin de mettre fin aux affrontements qui ont fait de nombreux morts ces dernières semaines dans la Région de Kidal. Le but final est de relancer le processus de mise en œuvre de l’Accord.

La rencontre du vendredi, selon Fahad Ag Mahmoud du GATIA et Almou Ag Mohamed de la CMA, était une prise de contact symbolique. Elle n’a donc pas permis d’entrer dans le vif du sujet. Dans les jours à venir, les discussions doivent se poursuivent afin que les deux groupes armés enterrent définitivement la hache de la guerre pour se tourner enfin vers le développement de la 8 Région administrative du Mali.

Le Haut représentant du président de la République a confirmé la tenue des discussions dans un communiqué annonçant l’ouverture des discussions entre les mouvements signataires de l’Accord (Plateforme-CMA) autour de la situation qui prévaut à Kidal. Les membres de la médiation internationale ont assisté à ce début des pourparlers entre les groupes armés, précise le communiqué en soulignant que les discussions portent sur deux points essentiels : l’arrêt des affrontements fratricides et l’instauration d’un dialogue entre les deux parties permettant le retour de la confiance nécessaire au traitement de toutes les autres questions.

« Toutes les parties ont marqué leur entière disponibilité à mener des discussions franches et fructueuses en vue de l’atteinte des objectifs assignés à la rencontre », indique l’inspecteur général Mahamadou Diagouraga dans son communiqué. La communauté internationale a, pour sa part, donné l’assurance de son soutien aux efforts des autorités en cours.

Même si les fils du dialogue ont été noués, la tension reste vive entre les deux parties qui continuent de se rejeter la responsabilité de la reprise des hostilités. « Nous sommes fatigués de signer des engagements qui n’aboutissent à rien », a lancé Fahad Ag Mahmoud du GATIA quand nous l’avons joint au téléphone. Le ton est tout aussi tranché du côté de la CMA dont le représentant a insisté sur le retour de deux parties à leurs positions initiales de juin 2015. C’est-à-dire, la date de signature de l’Accord. « Tous les accord signés à Anéfif et Niamey ont montré leurs limites », a déploré Almou Ag Mohamed de la CMA.

Dans un premier temps, les médiateurs rencontreront séparément les groupes armés afin de trouver un terrain d’entente et faire taire définitivement les armes.

A. DIARRA

 

 

Koulouba : LES CONDOLEANCES DU PRESIDENT KEÏTA A LA FAMILLE DE ADAMA TRAORE


Posted by CHEICK MOCTAR TRAORÉ

Date: lundi 15 août 2016

in: A la Une, Politique

Leave a comment

191 Views

 

 

 


audienceLe président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a rencontré vendredi dans la soirée des membres de la famille de feu Adama Traoré, le jeune homme décédé le 19 juillet 2016 en France dans des circonstances non encore élucidées. C’était lors d’une audience au palais présidentiel à Koulouba, en présence des ministres des Mines, Tiémoko Sangaré, de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Me Mamadou Ismaël Konaté.

La délégation de la famille Traoré comprenait la mère, la sœur et l’oncle du défunt. A la famille du regretté et à toute la diaspora malienne, le président Ibrahim Boubacar Keïta a présenté ses condoléances les plus attristées, au nom du peuple malien et au sien propre. Le chef de l’Etat a par ailleurs rappelé toute l’importance et la considération qu’il accorde à tous les Maliens qu’ils soient de l’intérieur ou de l’extérieur. En témoignent ses invites incessantes à l’endroit de nos représentations diplomatiques à apporter le concours et l’assistance nécessaire à nos compatriotes, en cas de besoin.

Le consulat général du Mali à Paris, faut-il le rappeler, a apporté l’assistance nécessaire à la famille Traoré afin de faciliter les opérations de rapatriement de la dépouille du défunt.

C. M. TRAORE

You are here: Home News Tension à Kidal : REUNION A BAMAKO POUR RENOUER LES FILS DU DIALOGUE