Coupe du Mali : LES ONZE CREATEURS ROIS DU SUSPENSE

Comme en demi-finale face au Djoliba, les Créateurs ont encore fait la différence dans la séance des tirs au but, remportée 7-6 devant l’USFAS. C’est la deuxième fois qu’ils brandissent le trophée de Dame coupe après le succès de 2014

C’est donc Boubacar Samassékou qui a reçu le trophée de la 56è édition de la Coupe du Mali des mains du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. Le capitaine des Onze Créateurs et ses coéquipiers ont remporté le prestigieux trophée en battant l’USFAS 7-6 aux tirs au but, samedi au stade Modibo Keïta. A l’issue du temps réglementaire et des prolongations, les deux formations s’étaient neutralisées 0-0. Dans l’épreuve fatidique des nerfs, les Onze Créateurs ont réussi 7 tirs contre 6 pour l’USFAS. L’équipe de Niaréla remporte ainsi la Coupe du Mali pour la deuxième fois après celle de 2014 contre le Djoliba (1-0). En demi-finale, les Créateurs étaient passés par le même exercice pour écarter le Djoliba (3-1). Cette année, l’équipe disputait sa quatrième finale de Dame coupe en cinq ans : 2012, 2014, 2015 et 2016. Quant à l’USFAS, elle va devoir attendre au moins une année pour espérer inscrire son nom au palmarès de la compétition. Les militaires avaient déjà perdu en 1993 contre le Djoliba (4-0) et en 1995 contre le Stade malien (1-0). Samedi, les gradins du stade Modibo Keïta n’étaient pas pleins, mais les supporters des deux équipes ont joué leur rôle de 12è homme pendant toute la partie. L’absence des deux cadors, le Djoliba et le Stade malien, explique sans doute cette faible affluence. Dès le coup d’envoi de la partie, les Onze Créateurs ont tenté de prendre les choses en main. L’ailier gauche, Cheicknè Samaké, effectue la première incursion, ponctuée d’une passe en retrait dans la surface qui ne trouvera pas preneur (3è min). Quelques minutes plus tard, le même Cheicknè Samaké déclenche un tir qui passe à côté des buts de Komandjan Keïta (10è min). Pour contrer les joueurs de Niaréla, l’USFAS installe son bloc défensif. Sur le plan offensif, Ibrahima Diabaté sonne la première alerte de son équipe, mais le gardien Cheick A. C. Sy veillait au grain (37è min). Ce sera la dernière action de la mi-temps très pauvre en terme d’occasions. En 2è période, l’équipe de Niaréla continue de faire le jeu et se crée quelques occasions de scorer à l’image de ce tir de Lassine Soumaoro repoussé par Komandjan Keïta (58è min). Dominée, l’équipe militaire résiste et procède par des contres, qui ont failli payer dans le temps additionnel lorsque l’attaquant, Moussa Diallo parvient à se jouer du défenseur central, Ousmane Diarra, avant de buter sur le gardien Cheick A. C. Sy (90è min +3). Tout le stade Modibo Keïta voyait le ballon au fond des filets, les Créateurs seront sauvés par leur dernier rempart. Le score restera inchangé au tableau d’affichage et les prolongations n’y changeront rien. Dès lors, l’épreuve des tirs au but était inévitable, et c’est à l’issue de cette séance que Dame coupe choisira son camp. «C’est la joie et la fierté. C’est mon premier trophée national, il le fallait cette année après deux éditions perdues avec le Stade malien à Ségou contre le Djoliba et avec les Onze Créateurs l’année dernière, s’exclamera l’entraîneur des Créateurs, Djibril Dramé. L’année dernière, on a perdu et cette année on gagne. C’est une grande satisfaction morale. L’adversaire n’a pas démérité, c’est une grande équipe. On s’était également préparé à la séance des tirs au but. La chance nous a souri, on remercie le bon Dieu», ajoutera le technicien en présence de son adjoint Demba Traoré en larmes. Du côté de l’USFAS, c’est la déception. «L’équipe était en place pendant 120 minutes. Les garçons ont montré qu’ils ont des ressources physiques, ils étaient présents sur le plan technico-tactique. Malheureusement, nous avons raté des occasions, analysera Bréhima Diallo. L’équipe a mouillé le maillot, elle est tombée les armes à la main», renchérira Bréhima Diallo. Après avoir remis le trophée au capitaine des Onze Créateurs, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, rendra un vibrant hommage aux deux finalistes pour avoir gratifié les spectateurs d’un beau spectacle. «La finale a été difficile pour les deux équipes, il fallait un vainqueur et ce sont les Onze Créateurs qui ont gagné. Je dis bravo aux Onze Créateurs, mais l’USFAS n’a pas démérité. Nous avons assisté à une excellente partie et une belle après midi», soulignera le chef de l’Etat, avant de saluer la victoire de la sélection nationale des moins de 17 ans sur le Tchad (9-0) et celle de la sélection nationale junior contre l’Espagne (3-0) au tournoi à trois en Espagne. «Tout cela est une bonne préfiguration. Je formule les vœux que cela se poursuive, que notre football enfin retrouvé, aille le plus loin possible et pourquoi pas au Gabon 2017 avec les Aigles. Inch Allahou». Le trophée du meilleur joueur de la finale est revenu au capitaine de l’USFAS, Ibrahima Diabaté.

L. M. DIABY

Samedi 13 août au stade Modibo Keïta USFAS-Onze Créateurs : 0-0, 6-7 t.a.b. Ont réussi leur tir : Amadou Diallo, Aboubacar Traoré, Sambou Sissoko, Chiaka Dembélé, Ibrahima Diabaté, Fousseyni Dembélé (USFAS) Lassana Samaké, Boubacar Samassékou, Harouna Samaké, Mamadou Koné, Cheicknè Samaké, Bourama Sidibé, Ismaël Bamba

(Onze Créateurs) A raté : Bourama Doumbia (USFAS). Arbitrage de Gaoussou Kané assisté de Nouhoum Bamba et Boubacar Kinta.

USFAS : Komandjan Keïta, Bourama Doumbia, Mamadou Maguiraga, Chiaka Dembélé, Moussa Touré, Salif Diakité (Fousseyni Dembélé), Amadou Diallo, Sambou Sissoko, Ibrahima Diabaté(cap), Moussa Diallo et Moussa Doumbia (Aboubacar Traoré). Entraîneur : Ibrim Diallo. Onze

Créateurs : Cheick A. C. Sy, Ismaël Bamba, Kouamé A. S. Konan, Ousmane Diarra, Boubacar Samassékou (cap), Harouma Samaké, Souleymane Dembélé (Mamadou Koné), Cheicknè Samaké, Abdou Kanouté (Moussa Sissoko), Lassine Soumaoro (Lassana Samaké) et Bourama Sidibé. Entraîneur : Djibril Dramé.

You are here: Home News Coupe du Mali : LES ONZE CREATEURS ROIS DU SUSPENSE