Conférence des chefs d’Etat du Conseil de l’Entente : COOPERATION ET SECURITE A L’ORDRE DU JOUR

Outre le renforcement de la coopération entre les pays membres de l’organisation, les chefs d’Etat vont réfléchir à la meilleure façon de lutter efficacement contre le terrorisme qui a déjà fait de nombreuses victimes dans certains pays comme le Mali, le Burkina, la Côte d’Ivoire, le Niger

La troisième conférence des chefs d’Etat des pays membres du Conseil de l’Entente s’ouvre aujourd’hui à Niamey (Niger) en présence du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. Le chef de l’Etat est accompagné d’une forte délégation comprenant notamment, quatre membres du gouvernement : Tiéman Hubert Coulibaly (Défense et Anciens combattants), Hamadou Konaté (Solidarité et Action humanitaire), Abdourhamane Sylla (Maliens de l’extérieur) et Malick Alhouseini (Energie et Eau). Le Mali est présent à ce sommet en tant que pays invité.
Au cours de cette rencontre, le président en exercice de la conférence des chefs d’Etat du Conseil de l’Entente, le chef de l’Etat nigérien Mahamadou Issoufou, et ses homologues vont se pencher sur les ressources de l’organisation et le renforcement de la coopération entre les pays membres de l’organisation. Actualité oblige. La question de la paix et de la sécurité dans la sous-région sera également discutée. A ce propos, les chefs d’Etat vont réfléchir à la meilleure façon de lutter efficacement contre le terrorisme qui a déjà fait de nombreuses victimes dans certains pays comme le Mali, le Burkina, la Côte d’Ivoire, le Niger. Selon nos confrères de Jeune afrique, la présence de la délégation malienne à Niamey sera aussi l’occasion de rapprocher la position de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et du GATIA sur la gestion de la région de Kidal.
En prélude de la conférence des chefs d’Etat, la 9è réunion ordinaire des ministres des pays membres du Conseil de l’Entente s’est tenue samedi au Palais de congrès de Niamey. A l’ouverture des travaux, le secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente, Patrice Kwamé, a indiqué que son organisation a entamé depuis deux ans une renaissance à travers de profondes reformes qui feront d’elle un véritable outil au service de l’intégration des Etats membres et de leur développement. Par rapport à la question des ressources, il dira que des solutions alternatives seront envisagées pour notamment, assurer le financement d’un programme immobilier des pays membres du Conseil. Il a aussi parlé de la coopération avec le groupe ACP et d’autres partenaires bilatéraux et multilatéraux afin de booster l’économie dans les pays membres du Conseil.
Le ministre nigérien des Affaires étrangères, Ibrahim Yacoubou, qui présidait la réunion, a assuré que tout sera mis en œuvre pour que le Conseil de l’Entente puisse pleinement jouer sa principale mission en matière de coopération politique, de la promotion de la paix et de la sécurité, et de développement des projets dans le domaine des infrastructures conformément à la volonté des chefs d’Etat de l’organisation.
Créé en mai 1959 à Abidjan, le Conseil de l’Entente est une organisation de coopération régionale de l’Afrique de l’Ouest, à finalité principalement économique. Il regroupe le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger et le Togo. Les présidents Roch Marc Christian Kaboré du Faso et Patric Talon du Bénin participent pour la première fois à ce sommet.
Envoyés spéciaux
M. KEITA
O. DIOP

You are here: Home News Conférence des chefs d’Etat du Conseil de l’Entente : COOPERATION ET SECURITE A L’ORDRE DU JOUR