Visite du premier ministre nigérien : ÉCHANGES SUR LES SUJETS D’INTÉRÊT COMMUN

Après un entretien avec le chef de l’Etat, la délégation nigérienne a été reçue à la primature pour une séance de travail sur les dossiers de coopération

Le Premier ministre nigérien, Brigi Rafini, a effectué samedi une visite de quelques heures dans notre pays. Arrivé aux environs de 11 heures, il a été accueilli à sa descente d’avion par le chef du gouvernement Modibo Kéita en présence de plusieurs ministres.
Brigi Rafini a ensuite été reçu par le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Kéita dans sa résidence à Sébénikoro. A sa sortie d’audience, le chef du gouvernement nigérien a confié à la presse qu’il était porteur d’un message du président de la République du Niger, Mahamadou Issouffi, au président de la République Ibrahim Boubacar Kéita. « C’est un message fraternel et de bon vœux au lendemain de la nuit de Lailatoul Qadri, la Nuit du Destin en islam », a précisé le chef du gouvernement nigérien qui a ajouté que ses échanges avec le président Keita ont porté sur un certain nombre de questions qui préoccupent en commun les deux pays. « Nous constituons une communauté de destin avec le Mali. Je n’ai senti aucune différence entre Niamey et Bamako en arrivant ici, donc cette visite va dans l’ordre normal des choses », a encore souligné le Premier ministre Brigi Rafini.
Parmi les sujets évoqués au cours de cette audience, le contexte d’insécurité que vivent les deux Etats. Le Niger est aux prises avec Boko Haram du côté de sa frontière avec le Nigeria. Notre pays fait face à des groupes terroristes qui continuent de déstabiliser de vastes pans du territoire national depuis 2012. La signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation n’a pas encore permis de stopper les actes de violence sur notre sol.
Pour le chef du gouvernement nigérien, cette violence inutile qui traverse le Sahel tout entier, commande que les pays concernés unissent leurs efforts pour combattre les groupes terroristes. « Nous avons discuté de la détermination de nos Etats à y faire face en bloc et à dire non à la violence aveugle et inutile », a t-il précisé.
Le Premier ministre Brigi Rafini a expliqué aussi qu’il a exprimé les félicitations du Niger à l’endroit de notre pays pour les progrès notables enregistres dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord. « Il y a eu des progrès et nous sentons venir la paix. C’est pourquoi nous sommes venus soutenir le peuple malien qui ne doit en aucun cas accepter la division. Notre salut se trouve dans l’union et tous ceux qui aiment les deux pays doivent savoir que c’est dans l’union qu’il y a le salut », a estimé le Premier ministre Brigi Rafini.
Malgré la situation sécuritaire précaire, les perspectives de développement doivent être pris à bras le corps, a encore souligné l’illustre hôte, qui a rappelé que les deux Etats ayant en partage le fleuve Niger, ont en chantier des projets communs. « A ce titre, nous avons passé en revu la question du barrage de  Kandadji au Niger qui intéresse les deux pays. Raison pour la quelle il serait bon d’avoir une démarche commune pour en tirer le maximum de profit pour les deux peuples », a expliqué Brigi Rafini.
Après l’audience à Sébénikoro, les sujets d’intérêt commun entre les deux pays ont été approfondis au cours d’une séance de travail qui a réuni le Premier ministre Modibo Keita et son homologue nigérien Brigi Rafini à la primature. Cette réunion élargie à plusieurs ministres des deux pays, était consacrée essentiellement à la construction du barrage de Kandadji dont les travaux ne peuvent se réaliser sans l’implication des populations des deux pays.

L. ALMOULOUDLe Premier ministre nigérien, Brigi Rafini, a effectué samedi une visite de quelques heures dans notre pays. Arrivé aux environs de 11 heures, il a été accueilli à sa descente d’avion par le chef du gouvernement Modibo Kéita en présence de plusieurs ministres.

 

Brigi Rafini a ensuite été reçu par le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Kéita dans sa résidence à Sébénikoro. A sa sortie d’audience, le chef du gouvernement nigérien a confié à la presse qu’il était porteur d’un message du président de la République du Niger, Mahamadou Issouffi, au président de la République Ibrahim Boubacar Kéita. « C’est un message fraternel et de bon vœux au lendemain de la nuit de Lailatoul Qadri, la Nuit du Destin en islam », a précisé le chef du gouvernement nigérien qui a ajouté que ses échanges avec le président Keita ont porté sur un certain nombre de questions qui préoccupent en commun les deux pays. « Nous constituons une communauté de destin avec le Mali. Je n’ai senti aucune différence entre Niamey et Bamako en arrivant ici, donc cette visite va dans l’ordre normal des choses », a encore souligné le Premier ministre Brigi Rafini.
Parmi les sujets évoqués au cours de cette audience, le contexte d’insécurité que vivent les deux Etats. Le Niger est aux prises avec Boko Haram du côté de sa frontière avec le Nigeria. Notre pays fait face à des groupes terroristes qui continuent de déstabiliser de vastes pans du territoire national depuis 2012. La signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation n’a pas encore permis de stopper les actes de violence sur notre sol.
Pour le chef du gouvernement nigérien, cette violence inutile qui traverse le Sahel tout entier, commande que les pays concernés unissent leurs efforts pour combattre les groupes terroristes. « Nous avons discuté de la détermination de nos Etats à y faire face en bloc et à dire non à la violence aveugle et inutile », a t-il précisé.
Le Premier ministre Brigi Rafini a expliqué aussi qu’il a exprimé les félicitations du Niger à l’endroit de notre pays pour les progrès notables enregistres dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord. « Il y a eu des progrès et nous sentons venir la paix. C’est pourquoi nous sommes venus soutenir le peuple malien qui ne doit en aucun cas accepter la division. Notre salut se trouve dans l’union et tous ceux qui aiment les deux pays doivent savoir que c’est dans l’union qu’il y a le salut », a estimé le Premier ministre Brigi Rafini.
Malgré la situation sécuritaire précaire, les perspectives de développement doivent être pris à bras le corps, a encore souligné l’illustre hôte, qui a rappelé que les deux Etats ayant en partage le fleuve Niger, ont en chantier des projets communs. « A ce titre, nous avons passé en revu la question du barrage de Kandadji au Niger qui intéresse les deux pays. Raison pour la quelle il serait bon d’avoir une démarche commune pour en tirer le maximum de profit pour les deux peuples », a expliqué Brigi Rafini.
Après l’audience à Sébénikoro, les sujets d’intérêt commun entre les deux pays ont été approfondis au cours d’une séance de travail qui a réuni le Premier ministre Modibo Keita et son homologue nigérien Brigi Rafini à la primature. Cette réunion élargie à plusieurs ministres des deux pays, était consacrée essentiellement à la construction du barrage de Kandadji dont les travaux ne peuvent se réaliser sans l’implication des populations des deux pays.
L. ALMOULOUD

You are here: Home News Visite du premier ministre nigérien : ÉCHANGES SUR LES SUJETS D’INTÉRÊT COMMUN