Denrées de première nécessité : DES MESURES ANTI-SURENCHÈRE EN VUE DU RAMADAN

Il a été demandé, entre autres, aux directeurs régionaux de veiller à l’application des prix fixés de certains de ces produits notamment le sucre importé à 500 Fcfa ; le sucre local à 450 Fcfa ; le litre d’huile entre 600 et 800 Fcfa et le riz brisure importé à 375 Fcfa.

Dans notre pays, à l’approche de chaque mois de carême, les prix des denrées de première nécessité s’envolent. Pour anticiper une éventuelle surenchère des produits de première nécessité, le ministre du Commerce et de l’Industrie Abdel Kader Konaté a rencontré tour à tour vendredi, les acteurs de la filière viande et les directeurs régionaux du commerce et de la concurrence dans la salle de conférence de son département.

Les deux rencontres avaient pour but d’annoncer certaines mesures prises par le département du commerce et de l’industrie pour que le mois de carême se passe dans les meilleures conditions pour les populations.

Au cours de la rencontre avec les directeurs régionaux du commerce et de la concurrence, il a été question essentiellement de l’approvisionnement du pays en denrées de première nécessité et du contrôle de certains produits comme la farine, le lait en poudre, le riz, l’huile et le sucre. A l’issue de la rencontre un certain nombre de mesures a été arrêté pour éviter la rétention des stocks.

En effet, le ministre Konaté a demandé à chaque directeur régional, d’envoyer chaque semaine des éléments sur le terrain pour vérifier la disponibilité des stocks chez les grossistes.

Au cours des échanges, il a été retenu qu’à l’instar de Bamako, un comité de veille soit mis en place au niveau de toutes les régions. Ce comité sera composé des éléments des services techniques, des associations de consommateurs et de commerçants détaillants qui feront un suivi régulier du marché jusqu’à la fin du mois de Ramadan.

Le ministre Konaté a instruit à tous les directeurs régionaux et des services techniques, d’appliquer la réglementation en ce qui concerne l’affichage des prix des produits de première nécessité dans les boutiques. Il a ensuite appelé les représentants des associations des commerçants détaillants d’aider à sensibiliser leurs adhérents sur la justification de ces prix.

Autres mesures : il a été demandé aux directeurs régionaux de veiller à l’application des prix fixés de certains produits de première nécessité, notamment : le sucre importé à 500 Fcfa, le sucre local à 450 Fcfa, le litre d’huile entre 600 et 800 Fcfa, le riz brisure importé à 375 Fcfa.

Le ministre Konaté avait auparavant reçu dans la matinée les acteurs de la filière viande pour leur annoncer des mesures, afin que le prix de la viande ne puisse pas augmenter durant le mois de carême. Pour rappel, le prix du kg de la viande sans os est de 2300 Fcfa et celui avec os 2000 Fcfa.

Parmi les mesures prises à ce niveau, le ministre du Commerce et de l’Industrie a précisé que le fonds de garantie de 120 millions de Fcfa que le gouvernement avait mis à la disposition des bouchers sera porté à 150 millions de Fcfa pour que les prix ne flambent pas durant le mois de carême. La somme allouée aux bouchers par le gouvernement était donnée aux différentes coopératives qu’ils ont eux-mêmes mises en place. Ces coopératives bénéficient d’un crédit allant de 1 à 10 millions de Fcfa payables sur une période trimestrielle. Pour soulager les syndicats et les acteurs de ce secteur, le ministre Konaté a annoncé la suspension du paiement du mois de juin jusqu’au mois de septembre, afin que le prix du kg de la viande ne change pas durant le carême. Enfin, le ministre Konaté a fait savoir que le gouvernement a décidé d’exonérer la TVA sur les graines de coton de la CMDT afin de permettre aux huileries de donner l’huile à un prix abordable aux populations.

Enfin, le ministre Abdel Kader Konaté a annoncé que la première foire du Ramadan sera organisée par la Chambre de commerce et d’industrie du Mali du 2 juin au 6 juillet au Parc des expositions sur la route de l’aéroport. Cette foire devrait permettre aux consommateurs de s’approvisionner facilement en produits de première nécessité durant le mois béni de Ramadan.

Abdoul Karim COULIBALY

You are here: Home News Denrées de première nécessité : DES MESURES ANTI-SURENCHÈRE EN VUE DU RAMADAN