Ligue des champions d’Afrique : LE STADE MALIEN FAIT UN GRAND PAS VERS LES 16è DE FINAL

Les Blancs ont réalisé une bonne opération en dominant largement 3-1 le Racing club de Bobodioulasso, samedi au stade Modibo Keïta. Les trois buts de l’équipe de Sotuba ont été marqués par Mamadou Coulibaly, Mamadou Doumbia et Moussa Coulibaly

Entrée en lice réussie pour le Stade malien. Samedi au stade Modibo Keïta, les Blancs ont bien démarré la campagne de la Ligue des champions en dominant largement 3-1 le Racing club de Bobo-Dioulasso (RCB) pour le compte des préliminaires aller. Avec ce score, l’équipe de Sotuba fait presque la moitié du chemin et devrait logiquement valider son ticket pour les 16è de finale dans deux semaines au Faso.

En tout cas, on voit mal le champion du Mali encaisser 2 buts lors de la manche retour face au RCB sans en rendre. Samedi au stade Modibo Keïta, la rencontre a démarré de façon timide pour les deux équipes. D’entrée de jeu, les visiteurs choisissent de laisser l’initiative du jeu aux Blancs et de procéder par des contres.

La soirée s’annonce tranquille pour le gardien Djigui Diarra, mais devant les attaquants stadistes manquent cruellement de percussion et d’inspiration. Seul Siékoua Doumandé essaie de créer le danger. Après deux centres ratés aux 2è et 8è minutes, l’ailier droit stadiste offre un caviar à Mamadou Coulibaly qui reprend mollement sur le gardien du RCB, Mohamed Bailou (20è min). Quelques minutes plus tard, les Stadistes débloquent le tableau d’affichage. Siékoua Doumandé (encore lui) déborde à droite avant de servir Ousmane Diabaté qui dévie le cuir pour Mamadou Coulibaly. Cette fois la reprise du canonnier de Sotuba se loge sous la barre transversale du gardien adverse (1-0, 26è min).

Le Stade malien continue de monopoliser le ballon et multiplie les alertes dans la surface du RCB à l’image de ce tir puissant de Moussakoye Diallo qui passe à quelques centimètres de la cage (40è min). Alors que le public réclamait un 2è but, les joueurs de Bobo-Dioulasso réagissent par leur capitaine Moustapha Diallo dont le coup franc est capté par Djigui Diarra (42è min). Dans la foulée, les visiteurs obtiennent un nouveau coup franc. Le capitaine Moustapha Diallo s’en charge et trouve Dramane Kaboré dans la surface stadiste qui trompe Djigui Diarra (1-1, 44è min). Les supporters venus de Bobo laissent éclater leur joie dans les tribunes, tandis que les inconditionnels de Sotuba font grise mine.

A la reprise, l’entraîneur stadiste Kamel Djabour lance successivement dans le bain, les transfuges du COB et du Réal, Aboubacar Diarra et N’Tji Amadou Samaké qui remplacent respectivement Moussa Coulibaly (46è min) et Moussakoye Diallo (48è min). Les Stadistes monopolisent le cuir, mais ce sont les Bobolais qui se créent la première occasion. A la réception d’un long ballon, Yacouba Coulibaly déborde avant de centrer dans la surface pour l’avant centre Debe Joseph Lath qui reprend au dessus de la transversale de Djigui Diarra (50è min). La réplique stadiste viendra de Mamadou Coulibaly. Servi par Issaka Samaké, l’attaquant de Sotuba expédie un missile qui frôle la barre transversale (59è min). Dominateurs dans le jeu, les Blancs ne parviennent pas à trouver la faille dans la défense bobolaise.

L’entraîneur stadiste décide alors d’opérer son 3è remplacement. Il intègre une nouvelle recrue, Bana Diawara (ex-Africa foot) à la place d’un autre nouveau joueur, Mamady Diané (ex-COB). Un coaching payant puisque quelques secondes après l’apparition de Bana Diawara sur la pelouse, le Stade malien reprend l’avantage. Suite à un coup franc cafouillé dans la surface du RCB, le défenseur central, Mamadou Doumbia prolonge le ballon de la tête et marque (2-1, 68è min). L’entraîneur du Racing club de Bobo-Dioulasso, Oscar Barro proteste, estimant qu’il y avait faute sur son gardien, mais le but sera validé par l’arbitre nigérian, Abubakar Ago. Par deux fois, Bana Diawara aura la balle du 3-1 au bout du crampon mais le jeune attaquant manquera de précision dans le dernier geste (79è et 82è min).

Mais à force d’insister, le Stade malien finira par marquer un 3è but en toute fin de partie : un penalty du défenseur central, Moussa Coulibaly consécutif à une faute de main d’un joueur du RCB dans la surface, (3-1, 87è min). «C’est une grande satisfaction, parce qu’on partait dans l’inconnu.

Cela fait longtemps qu’on n’a pas joué en compétition. Pour nous c’était un premier match mentalement et psychologiquement difficile à préparer, soulignera l’entraîneur du Stade malien, Kamel Djabour. On a tâtonné en première période mais en deuxième mi-temps on a retrouvé nos sensations. Notre satisfaction est d’avoir gagné et notre déception est d’avoir pris un but au moment où il ne fallait pas», ajoutera le technicien de Sotuba.

L’ailier du RCB Sansan Hassan Dah estime plutôt que c’est l’arbitrage qui a fait la différence. «L’arbitrage était du côté du Stade malien. Le Stade malien est une grande équipe avec des joueurs expérimentés. Ils n’avaient pas besoin de ça», dira le joueur burkinabé.

M. DIABY

You are here: Home News Ligue des champions d’Afrique : LE STADE MALIEN FAIT UN GRAND PAS VERS LES 16è DE FINAL