Mali/Etats-Unis : LA COOPÉRATION MILITAIRE PREND DU GALON

Mali USALe président Barack Obama, a porté son choix sur notre pays pour bénéficier des actions de l’Initiative pour la gouvernance du secteur de la sécurité qu’il a lancée, lors du sommet Afrique/Etats-Unis, tenu en 2014

La défense et la sécurité sont des secteurs hautement sollicités pour faire face aux menaces terroristes et autres crimes qui affectent la paix au sein de nos populations, mais surtout la stabilité de notre pays. C’est conscient de cela que le président américain, Barack Obama, a porté son choix sur notre pays pour bénéficier des actions de l’Initiative pour la gouvernance du secteur de la sécurité (SGI) qu’il a lui-même lancée.
La signature du document de plan d’action national conjoint de cette Initiative a eu lieu hier dans les locaux du secrétariat général de la présidence par le ministre des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop et l’ambassadeur des Etats-Unis au Mali, Paul A. Folmsbee. C’était en présence des membres du comité de pilotage de l’Initiative ainsi que du coordinateur du conseil national pour la réforme du secteur de la sécurité, le général Oumar Dao, chef d’Etat-major particulier du président de la République. Etaient également présents, les ministres en charge de la défense, de la sécurité et de la justice.
L’Initiative pour la gouvernance du secteur de la sécurité a été lancée par le président Barack Obama lors du sommet Afrique/Etats-Unis tenu en 2014 auquel le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a pris part aux côtés de cinquante autres chefs d’Etats africains. Elle se veut un nouveau type de partenariat entre le gouvernement des Etats-Unis et ceux des pays concernés pour faire face aux défis sécuritaires.
Notre pays a été retenu au rang des six premiers bénéficiaires qui doivent élaborer une stratégie centrée sur la gouvernance dans le cadre de la sécurité. La SGI accorde également des investissements ciblés aux pays pour renforcer leurs institutions militaires et civiles particulières. Les pays élus sont : le Ghana, le Kenya, le Niger, le Nigéria, la Tunisie et le Mali. Ils vont bénéficier d’un fonds de 65 millions de dollars soit environ 32,5 milliards Fcfa. Cette enveloppe est extensible.
Dans le cas du Mali, suite à diverses consultations auprès des structures cibles, l’équipe SGI a identifié trois domaines d’intervention que sont l’amélioration des ressources humaines du ministère de la Défense et des Anciens combattants, le recrutement et la gestion du personnel de la police nationale et enfin la mise en œuvre des reformes au sein du ministère de la justice.
Dans le domaine de la défense, les fonds du SGI contribueront, entre autres, à la gestion des ressources budgétaires selon une orientation stratégique nationale portant sur la gestion des ressources humaines, la formation en fonction des besoins et la mise œuvre d’un système de gestion des carrières. Les fonds permettront également d’évaluer les besoins logistiques, de gestion de la chaine d’approvisionnement ou encore de mettre en place une approche pour maintenir l’équipement.
Concernant la police, l’Initiative va soutenir les efforts du gouvernement dans le cadre du recrutement, du maintien et de la promotion des agents. Dans le cadre de la justice, elle contribuera à accompagner le département dans la mise en œuvre du plan d’urgence. Il s’agit d’élaborer un cadre de collecte de données et d’établir une classification des juridictions, d’intégrer les référentiels dans la planification des carrières et la formation pour redorer l’image de la justice et rétablir la confiance avec les justiciables.
Pour l’ambassadeur les Etats-Unis d’Amérique au Mali, la signature de ce document illustre l’engagement commun de son pays et du Mali d’atteindre les objectifs de paix et sécurité indispensable au développement.
Abdoulaye Diop a salué l’approche SGI qui est un nouveau fleuron dans la coopération entre notre pays et les Etats-Unis d’Amérique. Il a expliqué que la signature du document dans les locaux du secrétariat général de la présidence vise à manifester l’engagement personnel du chef de l’Etat pour la concrétisation du projet, mais également à saluer la reprise de la coopération militaire entre notre pays et les Etats-Unis. Cette coopération qui date de plusieurs décennies était suspendue depuis le coup d’Etat militaire de mars 2012.
Le ministre des Affaires étrangères a indiqué que la part du Mali dans les ressources du SGI sera déterminée ultérieurement en fonction des projets présentés.
B. COULIBALY

You are here: Home News Mali/Etats-Unis : LA COOPÉRATION MILITAIRE PREND DU GALON