15è Forum Afrique-Chine : DE NOUVELLES OPPORTUNITES A EXPLORER

uneNotre pays entend profiter de l’expérience chinoise en matière d’énergies renouvelables et d’agriculture adaptée au climat

C’est aujourd’hui que s’ouvre à Johannesburg, le sommet du 15è Forum sur la coopération sino-africaine. Il convient de souligner de prime abord, que la présente rencontre est le premier sommet sino-africain sur notre continent. Le thème de l’évènement qui va durer deux jours (4 et 5 décembre) est intitulé : « l’Afrique et la Chine avancent ensemble : coopération gagnant-gagnant pour un développement commun ». En prélude au sommet, la 11è réunion des hauts fonctionnaires et la 6è conférence ministérielle du Forum se sont tenues à Prétoria, la capitale sud-africaine, mercredi et jeudi, afin d’examiner et adopter les projets de déclaration du sommet et le plan d’action de Johannesburg (2016-2018). La 6è conférence ministérielle a également passé en revue la mise en œuvre du suivi de la conférence ministérielle précédente.
Le président de la République Ibrahim Boubacar Keita qui prend part à ce sommet aux côtés de nombreux autres chefs d’Etat, est arrivé hier aux environs de 11 heures locales à Johannesburg, accompagné de son épouse, Mme Keita Aminata Maïga. Avant de gagner son hôtel, le président Keita a salué la tenue de ce Forum Afrique-Chine. « De plus en plus, on a l’habitude de ces sommets qui rassemblent le continent avec ses partenaires de l’extérieur. Nous sortons du sommet Inde-Afrique qui vient de se tenir à New Delhi », a-t-il noté. Pour le chef de l’Etat, le fait de tenir ce sommet en terre africaine est un signe fort de l’intérêt et de la mobilisation de la Chine pour le continent africain. Le choix de Johannesburg pour l’abriter n’est pas fortuit, a-t-il estimé, puisque l’Afrique du Sud fait partie des BRICS, c’est-à-dire du groupe des pays émergents que sont le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud. En outre, a indiqué IBK, l’Afrique aura à explorer toutes les voies de cogestion qu’offrent nos relations avec la Chine, tout en intégrant des décisions plus fortes, plus concrètes et d’application plus immédiates.
« C’est tout l’intérêt de ce sommet », a-t-il indiqué. Si au plan bilatéral, il a salué les efforts déployés de part et d’autre, au plan continental, il a mis l’accent sur le fait que les grandes questions figurant dans le NEPAD et concernant notamment les infrastructures (liaisons autoroutières, ferroviaires, etc.), le commerce intra-africain et les grands projets énergétiques, restent d’actualité. « Nous venons de la COP21 où nous avons manifesté tout notre intérêt pour ce secteur car il est impossible d’entreprendre sans énergie », a-t-il souligné en notant que la Chine a une grande expérience en la matière et qu’il sera intéressant d’échanger, sans oublier le vaste domaine de l’agriculture dans lequel, elle a fait des progrès immenses présentant un intérêt utile en terme de recherche, de semences améliorées, de variétés nouvelles, adaptées au climat. « La Chine a donc acquis une expérience utile pour nos pays et tout cela présente un intérêt particulier pour l’Afrique, a résumé le président Keita en assurant : « nous venons à cette rencontre avec beaucoup d’espoir et d’optimisme ».
Deux membres du gouvernement participent aussi à ce forum : le ministre de la Coopération internationale et de l’Intégration africaine, Cheickna Seydi Diawara, et son homologue du Commerce et de l’Industrie, Abdoul Karim Konaté.
Ce 15è Forum Afrique-Chine se tient au Centre de Conférence de Sandton de Johannesburg. Après la cérémonie d’ouverture, le programme prévoit la visite d’une exposition sur les 15 années du forum et la pose de la première pierre du Centre régional africain de la nouvelle banque de développement des BRICS. Il est prévu aussi une exposition sur l’industrie chinoise des équipements et un dialogue de haut niveau entre les dirigeants chinois et africains et les représentants du monde des affaires. Une table ronde est également au programme. Elle sera suivie d’une conférence de presse des ministres des Affaires étrangères de l’Afrique du Sud et de la Chine qui détailleront les résultats des travaux.
Hier après-midi, le chef de l’Etat a eu une rencontre avec son homologue chinois Xi Jinping, au cours de laquelle il a présenté ses condoléances pour la perte de trois éminents chefs d’entreprise de son pays, survenue lors de l’attaque de l’hôtel Radisson Blu à Bamako le 20 novembre dernier.

Envoyée spéciale
F. MAÏGA

You are here: Home News 15è Forum Afrique-Chine : DE NOUVELLES OPPORTUNITES A EXPLORER