Attentat terroriste au Radisson : LE BURKINA FASO SOLIDAIRE DU MALI

PRESIDT AN BURKINA FASOLe président du Conseil national de transition (Parlement) du Burkina, Chérif Moumina Sy, à la tête d’une délégation de parlementaires burkinabé est arrivé dimanche soir à Bamako pour présenter ses condoléances suite aux tragiques évènements de vendredi dernier.

 Il a été reçu par le président de l’Assemblée nationale, Issaka Sidibé, en présence de plusieurs députés.
Au cours des échanges, le président du CNT burkinabé a indiqué que c’était un devoir pour lui de venir, en cette circonstance douloureuse, affirmer la solidarité du peuple burkinabé envers Mali. Le Mali, a-t-il assuré, restera débout car aucune volonté obscurantiste ne peut l’anéantir.
Les parlementaires ont convenu d’être à l’avant-garde pour porter la voix des populations afin de concrétiser les initiatives des pouvoirs exécutifs. Les deux parlements, par la voix de leurs présidents respectifs, ont souligné les apports inestimables des parlements à la régularisation des institutions des deux pays qui ont connu des coups de force militaires.
Il a été également question d’échange d’expériences surtout en matière de réglementation minière et de profits devant revenir aux communautés sur l’exploitation minière. Les parlementaires de nos deux pays ont également souhaité une grande sensibilisation des communautés frontalières au respect de l’État d’urgence.
Tout en saluant le leadership du président du CNT burkinabé lors du coup d’État tenté il y a quelques semaines, Issaka Sidibé a souhaité que les élections législatives et présidentielles de dimanche prochain soient apaisées et couronnées de succès au bénéfice du peuple burkinabé.
Chérif Moumina Sy est un des personnages clef de la transition au Burkina Faso. Agé de 55 ans, ce fils d’un général de corps d’armée a participé activement à la Révolution d’août 1983 qui allait porter Thomas Sankara au pouvoir. Après l’assassinat de ce dernier en 1987, il n’a cessé de lutter contre le régime de Blaise Compaoré. Au lendemain de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, qui a mis fin au pouvoir du président Compaoré, Chérif Sy est porté à la tête du Conseil national de transition (CNT). A ce poste, il s’illustre par un certain nombre de propositions. Ancien ami du journaliste Norbert Zongo, assassiné sous le régime Compaoré, Chérif Sy est à l’initiative de la loi sur le droit d’accès à l’information, et caresse l’ambition d’abolir la peine de mort. Lors de la récente tentative de coup d’Etat, il a mené la résistance qui a conduit à l’échec du putsch
L. ALMOULOUD

You are here: Home News Attentat terroriste au Radisson : LE BURKINA FASO SOLIDAIRE DU MALI