Groupe scolaire Mamadou Konaté : LE CENTRE DE FORMATION REHABILITE ET EQUIPE

INAUGURATION CENTRE FORMA PROFL’investissement a coûté au total 134 millions de Fcfa financés par l’APEJ et le FAFPA

Le centre d’apprentissage du Groupe scolaire Mamadou Konaté a été réhabilité et équipé par le ministère de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, à travers l’APEJ et le FAFPA, et à la demande de la présidente de l’ONG « Agir » et épouse du chef de l’État, Mme Keïta Aminata Maïga. Celle-ci a inauguré l’infrastructure, hier, en présence du ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Mahamane Baby, et de son homologue de l’Éducation nationale, Kénékouo dit Barthélemy Togo, des responsables de l’APEJ, du FAFPA, du groupe scolaire Mamadou Konaté et de nombre d’invités.
Pour la petite histoire, c’est lors d’une visite dans cet établissement scolaire que la Première dame avait découvert l’état de dégradation des ateliers du centre d’apprentissage. Mme Keïta Aminata Maïga avait alors sollicité le concours de l’APEJ et du FAFPA par l’entremise du département de l’Emploi et de la Formation professionnelle.
L’APEJ a ainsi réhabilité le centre à hauteur de 42 millions de Fcfa tandis que le FAFPA se chargeait du volet équipement à hauteur de 92 millions de Fcfa. Le coût total de l’investissement s’élève donc à 134 millions de Fcfa.
Pour faire bonne mesure, les latrines de l’école ont été réhabilitées cette fois par l’ONG « Agir ». Au total, l’établissement dispose de 34 toilettes pour les élèves et de 14 pour les enseignants. L’ONG Agir a aussi installé 36 urinoirs pour les élèves et 5 toilettes pour les gardiens. Elle a offert au groupe scolaire 15 cuves de 200 litres, 60 bouilloires, des seaux de 15 litres et a aménagé 12 supports pour les cuves. Le coût total de cet investissement est de 15 176 490 Fcfa. Après une visité guidée pour vérifier les réalisations au sein de l’école, Mme Keïta Aminata Maïga s’est dite heureuse
Pourquoi ce geste ? Depuis sa création, l’ONG s’intéresse aux écoles. Elle a entamé ses activités par cet établissement en janvier 1995. Depuis cette date, a expliqué Mme Keïta Aminata Maïga, le partenariat avec les écoles continue notamment avec les écoles Mamadou Konaté, Sory Diakité, Jean Richard, Dravéla et certains établissements scolaires de l’intérieur. « Nous avons compris que c’est la base du développement. L’école est dans un état tel qu’il faut s’y intéresser donc il faut la réhabiliter. Cette réhabilitation ne peut se faire sans le concours de tous », a souligné la Première dame en précisant que, dès qu’elle le pouvait, elle faisait aussi appel aux opérateurs économiques. De sa nouvelle position, elle a décidé de consacrer plus d’énergie à réhabiliter les écoles. « J’ai commencé avec ce groupe scolaire. Les raisons sont toutes simples, c’est un Groupe scolaire de 10 écoles, qui porte le nom d’un grand homme du Mali. Le premier président a fait ses classes dans cet établissement », a rappelé la présidente de l’ONG « Agir ».
Elle a assuré de la permanence du partenariat entre l’ONG et le Groupe scolaire Mamadou Konaté afin que l’école soit un exemple. « Je pense que s’il y a un bon exemple, les autres écoles feront la même chose en cherchant des financements pour leur réhabilitation », a espéré la Première dame. Cependant, dit-elle, il va falloir que les comités de gestion des écoles s’y mettent et s’engagent. Car, de son point de vue, il faut que l’école retrouve son objectif d’école.
L’épouse du chef de l’État a appelé à une reprise en mains car « on ne peut rien faire sans nous mêmes. « Ce n’est pas une question d’argent. C’est pourquoi j’ai demandé aux responsables de Mamadou Konaté de prendre soin des équipements et infrastructures. Avec un peu de volonté ça ira », a conclu Mme Keïta Aminata Maïga.
Le ministre Mahamane Baby a souligné l’intérêt de son ministère à agir dans ce groupe scolaire. Déjà, dit-il, au niveau de l’établissement, il s’agit de susciter des vocations auprès des jeunes. Il est vrai que lorsqu’on apprend des métiers très jeune, il y a plus de chance que nous soyons un champion dans cette discipline que lorsque nous y venons à l’âge adulte. C’est donc en visitant le centre, indique le ministre Baby, qu’il a compris qu’il y a beaucoup de choses qui peuvent être faites en matière de formation professionnelle des jeunes. C’est alors qu’il a sollicité l’APEJ et le FAFPA.
Chacun à son niveau est intervenu. Après les équipements, le FAFPA a donné une habilitation au centre, a annoncé le ministre Baby. Ce qui signifie que pour l’entretien de ses équipements, le centre peut nouer de petits contrats pour faire de la formation, et obtenir ainsi des ressources qui l’aideront à entretenir les équipements. Le FAFPA s’engage aussi à former le personnel qui va utiliser les équipements, afin qu’il forme mieux les jeunes apprenants.
M. A. TRAORE

You are here: Home News Groupe scolaire Mamadou Konaté : LE CENTRE DE FORMATION REHABILITE ET EQUIPE