DDR : LA STRATEGIE PRESENTEE AUX FAMAS ET AUX GROUPES ARMÉS

urlLe ministre de la Solidarité, de l’Action humanitaire et de la Reconstruction du Nord, Hamadoun Konaté, a présidé hier la cérémonie d’ouverture d’un séminaire sur le processus DDR (désarmement, démobilisation et réinsertion). C’était en présence de toutes les parties impliquées dans le processus (forces de défense et de sécurité et groupes armés).


Dans son discours d’investiture, le ministre Konaté a expliqué le contexte qui a conduit à ce séminaire. Sur instruction du Premier ministre, le ministre de la Défense et des Anciens combattants a reçu mandat d’élaborer un document de stratégie nationale de désarmement, démobilisation et réinsertion. Une tâche qui s’inscrit en droite ligne de la stratégie de stabilisation du Mali.
En juin 2014, une première version du document a été présentée par le groupe de travail au chef du gouvernement dont les observations et les orientations ont permis d’enrichir et de finaliser le document avec l’appui de l’équipe des experts DDR de la Banque mondiale. Le document est donc le fruit d’un travail collégial, a précisé le ministre de la Solidarité, de l’Action humanitaire et de la Reconstruction du Nord.
Le séminaire a pour but de soumettre aux différentes parties, le programme national dans sa conception, ses objectifs et les procédés de mise en œuvre en préservant les intérêts fondamentaux et les objectifs majeurs de sécurité et de stabilité du Mali. Cela devrait leur permettre de s’approprier le contenu du document et de leur offrir l’opportunité d’y apporter leurs contributions.
Pour le ministre, l’appropriation du programme national de DDR est indispensable pour une meilleure compréhension du processus par toutes parties et participe de la volonté du gouvernement de trouver des solutions pérennes à la crise sécuritaire.
Hamadoun Konaté estime que les résultats de ce séminaire contribueront à améliorer non seulement la vision du gouvernement et des parties signataires sur le processus DDR mais aussi à concrétiser la volonté de notre pays d’avancer rapidement dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation gage de paix et de développement inclusif et durable. L’application de l’accord est attendue avec impatience par tous les Maliens et les partenaires au développement, a-t-il assuré.
A. DIARRA

QU’EST-CE QUE LE DDR ?
Le processus de DDR fait désormais partie intégrante des efforts de consolidation de la paix après un conflit et a occupé une large place dans les mandats confiés aux opérations de maintien de la paix au cours des 20 dernières années.
Les activités de DDR constituent un volet capital aussi bien pour la stabilisation immédiate d’un pays que pour son développement à plus long terme. Ces activités sont intégrées à l’ensemble du processus de réconciliation, depuis l’ouverture des négociations de paix jusqu’à la consolidation de cette dernière, une fois achevées les opérations de terrain, comme ce fut le cas au Timor-Leste. Le désarmement consiste à rassembler, enregistrer, contrôler et éliminer les armes de petit calibre, les munitions, les explosifs, les armes légères et lourdes détenues par les combattants, mais souvent aussi par la population civile.
La démobilisation consiste à libérer officiellement, de façon contrôlée, les membres des forces et des groupes armés. Ce processus comporte notamment une phase de « réinsertion » pendant laquelle une assistance de courte durée est fournie aux anciens combattants.
La réinsertion est le processus consistant à restituer aux anciens combattants leur statut de civil et à les aider à obtenir un emploi et des revenus réguliers. Il s’agit d’un processus politique, social et économique de durée indéterminée qui se déroule essentiellement au sein des communautés, au niveau local.
L’objectif de cette démarche de DDR est de contribuer à la sécurité et à la stabilité dans un contexte d’après-guerre, de sorte que puissent commencer la reconstruction et le développement. Cette approche aide à créer un climat plus propice aux progrès politiques et à la paix en général. Elle s’attaque aux problèmes de sécurité qui se posent inévitablement lorsque les anciens combattants essaient de s’adapter à une vie normale, pendant l’importante et délicate période de transition, entre la fin d’un conflit et l’instauration d’une paix durable.
Le processus de DDR encourage les anciens combattants à devenir des participants actifs du processus de paix en récupérant les armes se trouvant aux mains des combattants ; en retirant les combattants des structures militaires ; en les intégrant à la société sur les plans social et économique.
A. D.

You are here: Home News DDR : LA STRATEGIE PRESENTEE AUX FAMAS ET AUX GROUPES ARMÉS