Sortie de crise : PLATEFORME ET CMA PREPARENT DES MISSIONS CONJOINTES

CMAElles vont se rendre dans les zones de Tombouctou, Gao, Kidal, Mopti, Ménaka et Taoudeni pour sensibiliser les communautés sur le terrain afin de renforcer la réconciliation et la cohésion sociale entre elles

Crée en 1999 et basé dans 30 pays, le Centre pour le dialogue humanitaire aide à prévenir et résoudre les conflits armés et alléger les souffrances des personnes touchées par la violence. Cette Ong discrète, qui a son siège à Genève, travaille avec les parties en conflit afin de les aider dans leur quête de paix.
Dans cette logique, elle a déjà organisé en début d’année, une série de rencontres sur la sortie de crise au Mali à l’intention des jeunes à Bamako, Koulikoro, Ségou, Sikasso, Mopti, Kayes, Nampala, Diabali, Gao, Bourem, Ansongo, Ménaka, Tombouctou et Kidal.
L’une des initiatives récentes du centre a été la tenue, en octobre à l’École de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye, d’un atelier de formation sur le thème « Quel rôle et quelle place pour les jeunes dans le processus de réconciliation et la mise en œuvre de l’accord de paix ? » au profit d’une cinquantaine de jeunes.
Le dialogue, a indiqué le chef de mission adjoint du centre, Giuliano Vascotto, est la pierre angulaire de tous les processus de pacification et de paix. Pour aider à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, le Centre pour le dialogue humanitaire a décidé d’accompagner les mouvements de la Plateforme et de la CMA dans l’organisation de missions conjointes de sensibilisation des communautés et de leurs combattants dans les zones de Gao, Tombouctou, Mopti, Ménaka, Kidal et Taoudeni.
Dans ce contexte, le centre, avec l’appui financier du Danemark, organise depuis hier, à l’hôtel Kempiski El Farouk, un atelier de formation au profit des chefs de mission de sensibilisation des populations.
A la cérémonie d’ouverture des travaux, présidée par le chef de mission du Centre pour le dialogue humanitaire, Abdelkader Sidibé, les représentants de la Plateforme et la CMA, respectivement Azaz Ag Loudagdag et Almou Ag Mohamed, ont remercié le centre pour toutes ses actions visant à accompagner la sortie de crise au Mali par la consolidation de la paix et la réconciliation nationale.
La rencontre, selon Abdelkader Sidibé, s’inscrit dans la logique de la réunion d’Anefis tenue du 4 au 6 octobre 2015 avec pour objectif la réconciliation des communautés du Nord du Mali. Elle fait suite également à la rencontre d’harmonisation entre la CMA et la Plateforme qui s’est déroulée les 15 et 16 octobre à Bamako.
Les missions conjointes durent 12 jours. Les équipes sont composées de représentants des mouvements de la Plateforme et de la Coordination des mouvements de l’Azawad. Elles vont se rendre dans les zones de Tombouctou, Gao, Kidal, Mopti, Ménaka et Taoudeni pour sensibiliser les communautés sur le terrain, afin de renforcer la réconciliation et la cohésion sociale entre elles.
Un autre objectif des missions conjointes est de partager avec les acteurs sur le terrain, l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale en vue de son appropriation par les communautés et à préparer celles-ci à s’impliquer dans la mise œuvre du retour définitif de la paix et de la sécurité au nord de notre pays.
Les missions conjointes se dérouleront en deux phases. La première étape s’effectuera sur le terrain, dans les bases ou les sites de soutien aux mouvements armés cités, en vue d’une sensibilisation et d’un partage du processus d’accord avec les sympathisants et les combattants.
La deuxième phase prévoit une restitution des résultats des missions conjointes dans chaque chef-lieu de région à travers des assemblées générales conjointement animées par les responsables des mouvements armés de la CMA et de la Plateforme.
S. TANGARA

You are here: Home News Sortie de crise : PLATEFORME ET CMA PREPARENT DES MISSIONS CONJOINTES