Accord pour la paix et la réconciliation : La Coordination signe le document à Bamako

Ibrahim Ould Sidatt a signé pour la Coordination

Les groupes armés de la Coordination ont signé cet après-midi l’accord pour la paix et la réconciliation au cours d’une cérémonie qui s’est tenue au centre international de conférence de Bamako sous la présidence du chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keita. C’est Ibrahim Ould Sidatt qui a apposé sa signature au bas du document pour les groupes armés de la Coordination dont le porte-parole Mahamadou Djéri Maïga a assuré de la détermination des mouvements rebelles à parvenir à la paix. Il a invité toutes les parties à jouer franc jeu pour une application correcte de l’accord de paix.

Quant au ministre des Affaires étrangères de l’Algérie et médiateur en chef Ramtane Lamamra, il a appelé la communauté internationale à soutenir la mise en œuvre de l’accord afin que « cette grande nation retrouve la paix sur l’ensemble de son territoire ».

Le chef de la diplomatie malienne Abdoulaye Diop a annoncé la mise en place immédiate du comité de suivi de la mise en œuvre de l’accord.

Le porte-parole de la Plateforme a tendu une main fraternelle à ses « frères de la CMA » afin de bâtir un Mali débarrassé des narco-djihadistes.

Le président de la République Ibrahim Boubacar Keita n’a pas caché sa joie de voir ses « frères de la Coordination » venir à Bamako pour signer cet accord de paix déjà signé par le gouvernement et les autres protagonistes de la crise le 15 mai dernier. Il a souligné « ce jour exceptionnel » et donné son engagement afin que personne ne soit déçu dans son choix de faire la paix.

Le secrétaire général de l’ONU a réagi rapidement à la signature aujourd’hui à Bamako de l’accord pour la paix et la réconciliation. Ban Ki-Moon « a félicité les parties maliennes et l’équipe de médiation dirigée par l’Algérie pour leurs efforts qui ont mené au parachèvement du processus de signature ».

Pour le secrétaire général de l’ONU, la signature par toutes les parties ouvre la voie à la mise en œuvre intégrale de l’accord de paix selon le calendrier établi. Il a rappelé que « la paix au Mali demeure la responsabilité du Mali et des Maliens » tout en exhortant « toutes les parties à continuer à œuvrer de bonne foi afin de progresser dans cette direction et à appliquer intégralement les dispositions du cessez-le-feu ».

Ban Ki-Moon a réitéré la disponibilité des Nations Unies pour soutenir les parties dans la mise en œuvre de l’accord, en étroite collaboration avec le gouvernement et les membres de l’équipe de médiation internationale.

L’Union Européenne aussi s’est réjouie de la signature du document par la Coordination, estimant que « cet accord va contribuer à la restauration de la stabilité et de la sécurité, à l’amélioration des conditions de vie pour la population et ouvrira la voie à la réconciliation nationale ».

B. TOURE

You are here: Home News Accord pour la paix et la réconciliation : La Coordination signe le document à Bamako