Lancement de la campagne agricole 2015-2016 : QUE D’ACTES POSES

Campagne agricole

Le président de la République a, entre autres, planté un gommier, remis symboliquement un tracteur à chaque représentant des chambres d’agriculture des régions et du district, inoculé les premières doses de vaccin à la volaille

Quelques heures après la tenue du Conseil supérieur de l’agriculture (lire l’Essor d’hier), le Centre d’apprentissage agricole (CAA) de Samanko a accueilli mardi après-midi deux événements majeurs : la 11è édition de la Journée paysanne et le lancement officiel de la campagne agricole 2015-2016. Les événements placés sous la présidence du chef de l’Etat, ont donné lieu à une cérémonie riche en couleurs à laquelle ont participé de nombreuses personnalités parmi lesquelles des membres du gouvernement et des représentants de la profession agricole, et une foule venue des villages de la commune rurale du Mandé.
Avant de procéder au lancement officiel de la campagne agricole 2015-2016 à bord d’un tracteur, le président Ibrahim Boubacar Kéita a procédé à la mise en terre d’un plant de gommier. Il a ensuite remis symboliquement un tracteur à chaque représentant des chambres d’agriculture des régions et du District de Bamako. La Direction nationale des productions et industries animales (DNPIA) a présenté au président Keïta, un veau issu de l’insémination artificielle pratiquée grâce aux semences animales offertes par le Maroc. Ibrahim Boubacar Kéita a également inoculé les premières doses de vaccin à la volaille, remis des vaccins aux éleveurs de Samanko, des glacières pour la conservation des vaccins au président du Conseil supérieur de l’ordre des vétérinaires.
Une cage flottante avec des sacs d’aliment poisson ont été remis à un groupe de 5 jeunes retenus dans le cadre d’un programme d’empoissonnement dans la zone de l’Office du Niger. Le chef de l’Etat a bouclé la série de dons par la remise de deux fours de fumage de poissons à des groupements de femmes venues des régions de Tombouctou et Gao. Il a aussi effectué des dons aux femmes de Kidal et fourni des filets de pêche et des gilets de sauvetage au collectif des pêcheurs.
Avant le lancement officiel de la campagne agricole, la Journée paysanne a été l’occasion de réunir les représentants de la profession agricole de toutes les régions du pays et du district de Bamako pour discuter des contraintes du secteur. Le thème de la Journée était : « les exploitations agricoles familiales, espoir de l’agriculture de demain ». Les participants ont analysé pendant trois jours les contraintes et ébauché des solutions aux difficultés de chaque segment du secteur agricole.
Les représentants de chaque secteur agricole se sont succédé pour évoquer les difficultés et les solutions ébauchées par la Journée. Ainsi, les participants ont recommandé, entre autres, la prise de dispositions pour la sécurisation foncière grâce à des lettres d’attribution, baux et titres fonciers au bénéfice des exploitations agricoles familiales, l’augmentation du rythme des aménagements hydro-agricoles avec intégration de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, la mise en place d’un mécanisme de contrôle de qualité des intrants et des produits agricoles. Ils ont également recommandé la mise en place d’un mécanisme durable de financement de l’agriculture grâce à un crédit adapté avec des taux d’intérêts bonifiés, l’installation d’unités de transformation de produits agricoles et d’emballage.
Le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM), Bakary Togola, a souligné la mise en œuvre d’un projet intégré de développement agricole des régions du nord qui fait partie des recommandations des assises de la Journée paysanne de Samanko. Il a souhaité que le président Keïta s’implique pour la concrétisation de ce vœu pour mettre un terme à la crise qui secoue notamment la région de Kidal. Car, estime-t-il, si des actions économiques viables et rentables sont développées sur place, les belligérants vont vite oublier la guerre.
Le président Ibrahim Boubacar Kéita a pris bonne note des doléances évoquées. Profitant de la cérémonie, le chef de l’Etat a fait une mise au point relatif à la présence de la MINUSMA dans notre pays. Il a expliqué que cette force multinationale qui se veut essentiellement de stabilisation n’est pas l’ennemi du pays. Elle fait du mieux qu’elle peut, a-t-il jugé.
Pour clore la cérémonie, le président de la République a lancé officiellement la campagne agricole et souhaité une bonne saison aux paysans. Ceux-ci ont pris l’engagement solennel d’assurer la sécurité alimentaire, si les contraintes énumérées plus haut sont levées.

M. COULIBALY

You are here: Home News Lancement de la campagne agricole 2015-2016 : QUE D’ACTES POSES