Région de Tombouctou : LES BANDITS ARMÉS MULTIPLIENT LES ATTAQUES

bandit

Goundam, Léré, Bintagoungou, Diré, les bandits armés ont multiplié les attaques ces derniers jours dans la région de Tombouctou. La dernière attaque en date au moment où nous mettions cet article sous presse remontait au samedi. Ce jour-là, c’est Diré que les assaillants avaient ciblé. Des éléments armés de la CMA ont attaqué la ville. Le bilan est d’un policier fait prisonnier et 3 véhicules enlevés.

 Aux environs 16h 30mn, ils ont fait irruption dans la ville à bord de 4 Toyota land-cruiser et sont entrés par la route de Goundam où ils ont fait prisonnier le policier qui était au poste de contrôle. Une fois en ville, ils ont tiré des coups de feu pour apeurer la population.
C’est quand les gens ont compris que c’était bien une attaque qu’ils se sont terrés chez eux. Sachant que leur puissance de feu étant supérieure à celle des éléments de la garde, de la police et de la gendarmerie, les assaillants tiraient de partout pendant que certains de leurs éléments enlevaient les véhicules. Ils ont ainsi pu amener le véhicule de la police, celui de la garde nationale et celui d’un particulier. Au commissariat de Diré, les assaillants ont enlevé les armes et les munitions qui s’y trouvaient.  
A la maison d’arrêt, tous les prisonniers se sont évadés. La pagaille a cessé quand une patrouille de l’armée venant sûrement de Goundam est entrée dans la ville. Elle a commencé à tirer à l’arme lourde. Les bandits commencèrent alors à se replier. Aux environs de 17h 45 seuls quelques tirs sporadiques se faisaient entendre. L’arrivée des FAMAS a sauvé le véhicule de la gendarmerie dans lequel ils avaient chargé une moto. Les éléments de l’armée ont passé toute la nuit à fouiller la ville à la recherche de bandits. La ville est désormais entièrement sous contrôle des forces armées et de sécurité.
Jeudi, des bandits armés avaient fait irruption dans le village de Bintagoungou. Ils étaient à bord de 24 pickups et d’un camion, pour le transport de butins selon des transporteurs, qui étaient présents sur les lieux durant tout le temps qu’a duré l’opération. Ils ont commencé par boucler la ville, en occupant toutes les sorties. Pendant ce temps certains se sont lancés à la chasse et à la fouille des éléments du Gandakoye, familles par familles, ils kidnappèrent 8 personnes et tuèrent une autre. Au même moment, d’autres récupéraient des denrées alimentaires dans les magasins (céréales, lait, sucre, thé).
Les bandits armés ont également enlevé deux véhicules venus pour la foire, une DH, et un PICK-UP appartenant à des particuliers.
Selon les habitants de Bintagoungou, ils ont profité du départ des forces armées maliennes qui étaient en patrouille dans le cercle de Goundam en partenariat avec les éléments de Barkhane.
Du mercredi vers la mi-journée au jeudi matin, la localité de Léré avait été le théâtre d’affrontements sanglants. Plusieurs groupes armés, composés du MNLA et ses alliés, ont déclenché une attaque massive contre les positions de l’armée.
Durant plus de 12 heures, les combats ont été d’une rare intensité. Le fracas des armes lourdes et le crépitement des armes légères ont plongé dans l’effroi les populations qui s’étaient terrées chez eux.
L’armée a réussi à repousser l’assaut des rebelles. Pourtant, toute la journée de jeudi, des patrouilles des forces armées sillonnaient la ville et ses alentours et pour rassurer les populations. Un véhicule calciné appartenant aux assaillants en plein centre ville a été remorqué par les soldats vers leur base. Selon plusieurs sources dont des militaires, les assaillants en prenant la fuite jeudi matin ont abandonné trois véhicules et plusieurs cadavres. L’armée aussi déplore des pertes.

Le ministre de la Défense et des Anciens combattants Tiéman Hubert Coulibaly a publié jeudi un communiqué faisant étant d’un bilan provisoire de 9 morts du côté des forces armées, 6 blessés, 6 otages et 1 véhicule endommagé. Les assaillants comptent 10 morts dans leurs rangs, 16 blessés. L’armée a détruit 2 de leurs véhicules et récupéré 1 véhicule, des armes et des munitions.
Le ministre Coulibaly précise que la localité de Léré est sous contrôle et encourage les forces armées à accomplir leur devoir avec détermination pour la patrie.
De son côté, le maire de la commune de Léré, Cheickna Dicko, a félicité l’ensemble des forces de défense et de sécurité qui ont défendu vaillamment la ville. L’élu local a fait une mention spéciale aux vaillants éléments de la Garde nationale.
Plusieurs sources indiquent que le sous-préfet Abdoulaye Ousmane Adjawiyakoye a lui aussi ôté son uniforme d’administrateur civil pour porter la tenue de la Garde nationale et participer aux combats.
Par ailleurs, les éléments de la MINUSMA sont arrivés dans l’après-midi de jeudi à Léré où ils ont été accueillis par le maire.

You are here: Home News Région de Tombouctou : LES BANDITS ARMÉS MULTIPLIENT LES ATTAQUES