Accord de paix et de réconciliation : L’APPEL A L’UNION SACREE

MEETING PAIX

C’est un ardent message de solidarité et de soutien en faveur de la restauration de l’unité et de la paix, que la plate-forme des organisations de la société civile, a délivré lors du grand meeting organisé ce week-end au stade Modibo Keïta

« Ensemble pour un Mali uni et en paix », c’est le principal message qui été délivré par la plate-forme des organisations de la société civile, lors d’un grand meeting d’information tenu samedi au stade omnisports Modibo Keita. Ce grand rassemblement est un soutien à l’accord paraphé à Alger par le gouvernement et certains groupes armés du nord. Il se veut une continuité d’autres activités déjà organisées en soutien au gouvernement dans le cadre de la résolution de la crise et l’instauration d’une paix durable.
A l’appel de cette plate-forme composée en majorité par les leaders religieux et d’autres acteurs de la société civile, les fidèles ont massivement convergé vers le stade omnisports Modibo Keita, ce samedi après midi.
Les représentants des différents mouvements qui composent cette plate-forme, se sont succédés au pupitre avec comme seul mot d’ordre, « l’Unité du Mali ». Dans les interventions, il a été question de la mission d’information conduite par la plate-forme en Europe pour répondre à la mauvaise médiatisation du conflit, auprès des populations européennes, arguant l’appartenance de l’Azawad à une quelconque communauté ou faisant état de la marginalisation d’une quelconque communauté.
S’érigeant contre toute forme de communautarisme, l’ancien Premier ministre Ahmed Mohamed Ag Hamani, une des personnes ressources de la plate-forme, regrette l’encadrement du conflit au nord par certaines puissances étrangères, qui pour des intérêts géostratégiques et géopolitiques, manipulent les groupes armés contre le pays.
A sa suite, le président de la dite plate-forme, non moins grand chef spirituel, Cherif Ousmane Madani Haidara a indiqué qu’il n’est plus question de laisser la gestion des problèmes du pays aux seules autorités politiques, car l’ampleur que prend la crise est inquiétante à plus d’un titre. A l’endroit de l’ensemble de la classe politique, majorité et opposition, le président de la plate-forme appelle à laisser de côté les querelles partisanes de mais aussi et surtout de faire preuve de responsabilité.
Parlant de l’accord de paix, le chef spirituel a souligné que malgré ses imperfections, il reste une chance pour le Mali de restaurer, sur une base juridique, son unité, car s’exclame t-il, « le Mali est déjà divisé dans les faits ». Appelant nommément les représentants diplomatiques de la France, de l’Union européenne et de tous les amis du Mali, Cherif Haidara leur a demandé de transmettre à leurs pays, que les Maliens dans leur globalité disent oui à l’accord.
« Le pardon et de réconciliation », c’est le message prôné aussi par les leaders de l’église dans toute sa composante. Dans une déclaration commune, ils ont indiqué que pour le recouvrement du tissu social, rien ne peut égaler « l’amour fraternel ». Aussi les hommes de l’église demandent à nos frères d’embarquer dans le bateau de la paix pour amorcer le développement de notre pays.
De son coté, le président du Haut conseil islamique, Mahmoud Dicko appelle les fidèles à prendre conscience de la profondeur et de la menace à laquelle cette crise nous assujettit. Mahmoud Dicko a lancé un appel du fond du cœur en direction des frères de la CMA, pour leur dire qu’assez de sang a coulé et qu’assez de misère sévit sur nos compatriotes hébergés dans les différents sites de réfugiés. A travers cet accord, c’est une main fraternelle qui est tendue à ces groupes armés. Cet accord, précise Mahmoud Dicko, est différent des autres, car c’est le peuple qui se porte garant de son application. A en croire le président du HCI, l’heure n’est pas au découragement, un Mali où fait bon vivre est bien possible.
Les mêmes graines d’optimisme sont plantées par le ministre des Affaires religieuses et du Culte. Pour Thierno Amadou Omar Hass Diallo, c’est la grandeur de notre pays qui va lui permettre de sortir la tête haute de cette situation. Les autorités du pays, avec à leur tête le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, ne peuvent qu’être fières de voir un tel élan de solidarité et de soutien en faveur de la restauration de l’unité et de la paix au Mali.
L. ALMOULOUD

You are here: Home News Accord de paix et de réconciliation : L’APPEL A L’UNION SACREE