Explosion à Sirakoro Méguétana : EN ATTENDANT LES PREMIERS RESULTATS DE L’ENQUETE

Les forces de sécurité à proximité de la maison où l'explosion a eu lieu

La déflagration survenue dans une maison d’habitation a fait un mort et quatre blessés

Une personne a été tuée vendredi matin des suites d’une explosion dans une maison de Sirakoro Méguétana, un quartier périphérique de Bamako. La victime est un jeune homme qui travaillait comme vigile dans la famille où l’explosion a eu lieu. La concession, un bâtiment d’un niveau, appartient à un certain Kindé Alhassane, un ressortissant burkinabè. L’homme vit avec sa femme et leurs deux enfants dans la concession qu’il a construite, il y a deux ans.

Une partie du mur de la case, servant de vestibule, et d’autres pans du mur de la maison ont été emportés par l’explosion. Les dégâts matériels sont importants.

D’après certains témoignages recueillis sur place, un taxi avait déposé un colis, dont la nature n’a pas été révélée, à la porte de la concession vers 7 heures. Le taximan a aidé le gardien et les enfants du propriétaire de la maison à faire descendre le mystérieux colis. Une heure plus tard, deux explosions ont retenti. Les explosions étaient si fortes qu’elles ont été entendues dans tous les quartiers alentours.

« Je confectionnais des briques quand j’ai entendu une explosion vers 8 heures. A cause de l’émotion et la peur, j’ai pris ma moto dans la précipitation pour regagner mon domicile qui est à proximité du lieu du drame. J’ai même eu des difficultés à conduire mon engin », nous a raconté un voisin qui a même assuré que ses propres enfants avaient pris le petit déjeuner dans la famille Kindé. Mais les mômes n’ont pas été touchés. En revanche, une dame qui s’approvisionnait en eau potable dans la maison, a été transportée à l’hôpital après avoir été blessée par l’explosion. Selon notre témoin, Kindé Alhassane dispose d’un château d’eau qui profite beaucoup à ses voisins.

Aussitôt la nouvelle connue, les forces de sécurité maliennes et celles de la Minusma se sont vite rendues sur les lieux pour mettre en place un dispositif afin de sécuriser les lieux et tenir les curieux à distance.

Le lieutenant-colonel Adama Tounkara, chef du service d’investigations judiciaires de la Gendarmerie nationale, et ses compagnons d’armes de la MINUSMA ont minutieusement fouillé la maison pour récupérer d’éventuels objets suspects et recueillir des informations pouvant être exploitées par les enquêteurs.

« Dans la maison, il y avait trois adultes et deux enfants qui sont sains et saufs. Une femme suit actuellement des soins à l’hôpital », a expliqué à la presse le lieutenant-colonel Adama Tounkara peu avant 14 heures vendredi.

« Nous avons vérifié la maison, récupéré les objets suspects. Nos éléments sont en train de ramasser des détonateurs », a-t-il assuré, ajoutant que toutes les hypothèses seront explorées pour savoir s’il s’agit d’un attentat ou si c’est une grenade qui a explosé accidentellement. L’officier supérieur a réitéré aux populations la nécessité de collaborer avec les services de sécurité pour débusquer les malfaiteurs qui se cachent parmi les habitants des quartiers.

Cette explosion qui est survenue quelques semaines après l’attentat contre le bar-restaurant La Terrasse, ne fait que rappeler l’acuité du problème de l’insécurité à Bamako. Le sujet est d’autant plus préoccupant qu’il a même été évoqué lors de la grande prière du vendredi dans la mosquée qui est proche du lieu de l’explosion. Sirakoro Méguétana est un quartier situé à la lisière de la zone aéroportuaire de Bamako-Sénou.

Dans un communiqué, le gouvernement a confirmé que la forte explosion s’est produite aux environs de 8h00 et qu’elle a fait 1 mort et 4 blessés. La victime répond au nom de Amadou Togo, âgé de 22 ans et gardien de la maison où a eu lieu l’explosion.

L’intensité de la déflagration a également causé la blessure de quatre personnes, la destruction d’une partie de la résidence et d’importants dégâts sur les maisons voisines.

Des équipes sécuritaires, judiciaires et médicales ont été dépêchées sur les lieux pour situer les causes réelles de cet accident.

« D’ores et déjà, poursuit le communiqué, les services spécialisés ont relevé dans les décombres la présence de composants explosifs dont les origines et la nature seront déterminées par lesdits services. Le propriétaire de la maison indiquée répond au nom de Kindé Alhassane, citoyen burkinabé, s’adonnant à des activités de commerce de composants chimiques utilisés dans l’orpaillage et ayant des antécédents judiciaires au Mali ».

Tout en rassurant les populations que toute la lumière sera faite sur cet évènement malheureux, le gouvernement réaffirme sa détermination à renforcer la paix et la quiétude dans nos villes et campagnes et invite les populations à rester vigilantes et à coopérer avec les services de sécurité afin d’endiguer les menaces sous toutes leurs formes.

L’enquête a été confiée au procureur de la République près le tribunal de la Commune VI Boubacar Sidiki Samaké.

B. M. SISSOKO

You are here: Home News Explosion à Sirakoro Méguétana : EN ATTENDANT LES PREMIERS RESULTATS DE L’ENQUETE