Campagne nationale de vaccination contre la rougeole : L’ARMADA SE DÉPLOIE

Huit millions d’enfants sont concernés par la vaccination de masse qui mobilisera 7 444 vaccinateurs et 12 444 volontaires

« Quand on aime son enfant, on sauvegarde sa vie », a rappelé le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta en procédant hier sur l’esplanade du stade du 26 mars au lancement officiel de la campagne nationale de vaccination contre la rougeole, maladie communément appelé « Nioni » en langue nationale bamanankan. Il a injecté la première dose de vaccin à une fillette amenée par sa mère. La vaccination de masse, qui s’amorce ainsi, s’adresse particulièrement aux membres les plus fragiles de la couche enfantine et juvénile, à savoir les enfants âgés de 9 mois à 14 ans.

La cérémonie de lancement s’est déroulée en présence notamment du Premier ministre Modibo Kéita, du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Ousmane Koné, des représentants de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du Fonds des nations unies pour l’enfance (UNICEF). Après les mots de remerciements du chef de village de Yirimadio, dont le territoire a abrité la cérémonie, le premier Adjoint au maire de la Commune VI, Ténéma Koné, a lancé un appel aux parents d’enfants, aux responsables communaux, aux notabilités afin de faire de cette campagne une réussite en amenant les enfants vers les sites de vaccination indiqués.

Le représentant de l’UNICEF, Fran Equiza, a rappelé la participation en janvier dernier de Ibrahim Boubacar Keïta en Allemagne à la conférence de haut niveau pour la reconstitution des fonds en faveur des programmes de vaccination dans le monde jusqu’en 2020. Cette participation, a insisté le représentant de l’UNICEF, témoigne de l’attention que porte le président de la République aux activités de vaccination, activités essentielles à la survie et au développement harmonieux du couple mère-enfant. Fran Equiza a également rappelé que notre pays a été le premier de la sous-région à organiser en 2001 une campagne de vaccination de masse contre la rougeole, maladie extrêmement contagieuse pour les enfants. Vérité rappelée par les bénéficiaires eux-mêmes dans un sketch en faveur de la vaccination.
Malgré les progrès enregistrés sur le front de la vaccination de masse, les données disponibles font ressortir que la rougeole n’a pas disparu. Elle continue de faire de nombreuses victimes, en dépit des efforts consentis par le gouvernement et les partenaires au développement. De façon générale, le recours aux campagnes de vaccination confirme la faiblesse des programmes d’immunisation de routine. Pourtant la vaccination de routine constitue le fondement de toute initiative de contrôle, d’élimination ou d’éradication des maladies évitables par la vaccination. Pourtant encore, le vaccin contre la rougeole existe depuis plus de 50 ans, ainsi que l’a rappelé le président Ibrahim Boubacar Keïta. Le chef de l’Etat a insisté sur les bienfaits de la vaccination de masse qui permet aux parents de préserver la vie des enfants. Il a remercié les partenaires au développement, les ONG et fondations internationales comme celle de Bill et Melinda Gates pour leur générosité.
La présente campagne s’étend du 17 au 26 mars sur toute l’étendue du territoire. Pour les régions du Nord, elle sera couplée avec celle de routine, à savoir le programme élargi de vaccination (PEV) qui s’effectue chaque année. La campagne de vaccination de masse, qui coûtera 3,8 milliards Fcfa financés par les partenaires et le gouvernement, s’inscrit dans le cadre du plan stratégique d’élimination de la rougeole dans notre pays d’ici l’an 2020. Elle s’inscrit également dans le cadre du quatrième Objectif du millénaire pour le développement (OMD) qui vise à réduire de deux-tiers, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans. La vaccination est le moyen le plus sûr d’y parvenir. Le coût par enfant immunisé est estimé à 226 Fcfa.

MOINS D’UN CAS PAR MILLION D’HABITANTS. Les résultats obtenus grâce aux campagnes de ce type sont encourageants. On estime qu’entre 2000 et 2013 la vaccination anti-rougeole a permis d’éviter 15,6 millions de décès dans le monde. Ce qui fait du vaccin le meilleur investissement dans la santé publique. Malgré la réduction considérable de la mortalité due à la rougeole, il reste malheureusement vrai que la couverture vaccinale, la qualité des campagnes de vaccination et la qualité de la surveillance de la maladie dans la région africaine n’ont pas encore atteint les niveaux requis pour mettre le continent à l’abri d’une résurgence de la maladie. Dans les pays à forts taux de morbidité et de mortalité liés à la rougeole, la vaccination systématique des enfants est une stratégie de santé publique essentielle pour réduire le nombre de décès.

Le plan stratégique national d’élimination complète de la rougeole envisage, entre autres, d’atteindre une couverture nationale contre la maladie de 95% au moins et 90% dans chaque district sanitaire aux cours des vaccinations de routine. En campagne de vaccination, le plan ambitionne de porter le taux à 95% dans tous les districts sanitaires et de diminuer l’incidence de la rougeole à moins d’un cas par million d’habitants au niveau national.

De 2001 à 2012, le Mali a organisé quatre campagnes de vaccinations supplémentaires contre la rougeole. La présente campagne vient à point nommé, car le pays connaît en ce moment une poussée épidémique dans plusieurs localités. La campagne est aussi un enjeu majeur, car elle permettra l’introduction d’une deuxième dose de vaccin contre la rougeole dans le PEV de routine après l’obtention d’au moins 90% de couverture vaccinale pour chaque district sanitaire, a précisé le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Ousmane Koné.

La campagne vise plus de 8 millions d’enfants sans distinction de statut vaccinal déjà vacciné ou pas. Le représentant de l’OMS, Dr Sarmoye Cissé a rappelé que la réussite de cette campagne ouvrira la voie à l’introduction d’une deuxième dose de vaccin contre la rougeole et le vaccin contre la rubéole dans le PEV de routine. Il a remercié le département de la Santé et de l’Hygiène publique, les agents de santé pour la qualité du travail accompli sur le terrain. Dr Cissé a assuré le gouvernement que l’OMS que un partenaire très engagé pour soutenir les efforts du Mali à atteindre l’objectif d’élimination de la rougeole.

« Le vaccin demeure à ce jour le seul moyen de protéger les enfants contre la rougeole. Aujourd’hui plus qu’hier, nous disposons de moyens techniques et financiers pour éliminer la rougeole au Mali. Nous pouvons y arriver. Grâce à une bonne coordination, nous pouvons atteindre chaque enfant où qu’il se trouve durant cette campagne ainsi qu’à travers les activités de routine », a précisé le représentant de l’UNICEF. Qui a exhorté les parents, éducateurs, enseignants et autres tuteurs d’enfants à les amener aux points de vaccination indiqués pour recevoir la dose qui sauve de la maladie.

La campagne mobilisera du personnel et des moyens techniques conséquents comme, entre autres, 209 superviseurs, 7444 vaccinateurs, 12444 volontaires, 15036 mobilisateurs de proximité, 106 véhicules et 2245 motos.

M. COULIBALY

You are here: Home News Campagne nationale de vaccination contre la rougeole : L’ARMADA SE DÉPLOIE