Journée économique Mali-Turquie : LE MEILLEUR EST À VENIR

Le politique a posé les premiers jalons de la montée en puissance des relations commerciales et économiques entre nos deux pays. Le privé prend le relais

Sur l’initiative de l’Ambassade du Mali en Turquie, nos deux pays ont organisé hier une journée économique Mali-Turquie. L’événement a enregistré la participation d’une forte délégation d’hommes d’affaires turcs venue à Bamako pour la circonstance et conduite par Adil Ozisik ainsi celle que de nombreux hommes d’affaires maliens. Il a également regroupé les représentants du département chargé des Investissement et du Secteur privé, de l’Agence pour la promotion des investissements (API –Mali), de l’ambassade de Turquie au Mali, de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), du Conseil national du patronat du Mali (CNPM). La présente mission d’hommes d’affaires turcs, dans notre pays, s’inscrit dans le cadre de la concrétisation des résolutions issues de la visite effectuée en février dernier par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. 

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée au siège du CNPM. Elle a été présidée par le ministre de la Promotion des investissements et du Secteur privé, Maître Mamadou Gaoussou Diarra en présence des ministres de l’Industrie et du Commerce, Abdel Karim Konaté, et de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mohamed Ag Erlaf, des ambassadeurs de Turquie au Mali et du Mali en Turquie, du président du Conseil national du patronat du Mali, du conseiller spécial du président de la République, Mme Kadiatou Konaré, du vice-président du Collège transitoire de la CCIM, du président de la Chambre des métiers, Mamadou Minkoro Traoré, de nombreux représentants des organisations professionnelles du secteur privé malien et de chefs d’entreprises maliens et turcs.

Le président du CNPM, Mamadou Sidibé, tout comme le chef de la délégation turque Adil Ozisik ont souhaité que le forum consolide davantage l’amitié, les relations et la fraternité entre nos deux pays. L’ambassadeur de Turquie au Mali, Renan Sekerogu, a souligné que la possibilité de matérialiser les synergies existantes entre nos deux pays se trouve à notre portée. Il a insisté sur le caractère décisif de la récente visite du chef de l’Etat en Turquie et sur le fait que nos deux pays partagent de nombreuses valeurs communes. Il a assuré que l’ambassade turque ne ménagera aucun effort pour approfondir les relations turco-maliennes dans tous les domaines, et particulièrement en matière de relations commerciales et économiques.

En 2014, le commerce bilatéral entre le Mali et la Turquie s’est élevé à 43 millions de dollars US, mais ce chiffre n’est pas la hauteur du potentiel des pays, a estimé le diplomate qui a indiqué que son pays envisage de d’augmenter le volume des échanges à environ 500 millions de dollars US à moyen terme, ainsi que l’ont préconisé les chefs d’Etat malien et turc. Dans ce processus, la principale force agissante sera logiquement le secteur privé et les hommes d’affaires. Abondant dans le même sens, l’ambassadeur Soumaré a laissé entendre que la vision turque reçoit la large adhésion des hommes d’affaires maliens.

Dans son allocution, le ministre Diarra a souhaité non seulement une bonne réussite de la journée, mais aussi sa pérennisation. « Nous attendons du partenariat noué avec la Turquie une relation constructive, confiante, ambitieuse et mutuellement avantageuse », a-t-il fait savoir tout en remerciant aussi bien notre ambassadeur en Turquie qui a initié et conduit la présente mission avec professionnalisme que le représentant de la Turquie au Mali et l’ensemble de ses collaborateurs qui n’ont ménagé aucun effort pour faciliter le séjour de la délégation d’hommes d’affaires turcs dans notre pays.

PLUS ATTRACTIF POUR LES INVESTISSEURS. Rappelant la visite du chef de l’Etat en Turquie, Maître Mamadou Gaoussou Diarra soulignera qu’elle a permis de signer plusieurs conventions de partenariat dans les domaines de l’emploi et de la formation professionnelle, de la culture, de l’artisanat et de la défense. Le président turc avait également réaffirmé sa volonté d’accompagner notre pays notamment à travers la relance de la coopération économique et l’augmentation des échanges dans les proportions évoquées plus haut. En outre, le président Erdogan s’était dit disposé à contribuer à la rénovation du siège de l’Assemblée nationale et à la construction d’une salle de conférence pour le sommet Afrique France prévu au Mali en fin 2016. Le doublement du quota des bourses allouées aux étudiants maliens dans les domaines de la formation professionnelle, de l’artisanat et de la défense a été aussi acquis. Il en est de même pour l’ouverture prochaine (probablement en mai) d’une desserte Istambul-Bamako par la compagnie aérienne « Turkish Airlines ».

Le ministre a rappelé que l’un des temps fort de la visite présidentielle en Turquie a été la tenue d’un forum d’affaires qui a offert un cadre d’échanges directs entre les opérateurs économiques des deux pays et qui a permis de nouer des partenariats prometteurs. Maitre Mamadou Gaoussou Diarra a mis l’accent sur le fait qu’au sortir de la crise multidimensionnelle que le Mali a connue, le secteur privé doit être le principal vecteur pour l’atteinte d’une croissance économique de 7% à l’horizon 2017. Les investisseurs doivent s’intéresser notamment au développement de l’agriculture, de l’agro-industrie, des mines, de l’artisanat, du tourisme et des infrastructures économiques.

Pour les y inciter, le Mali a créé les conditions d’amélioration de la pratique des affaires. Les efforts déployés pour assurer une plus grande attraction des investisseurs nationaux et étrangers ont payé, comme l’attestent les bons chiffres de croissance économique estimée à 6% en 2014, et la première place occupée dans l’espace UEMOA concernant le classement Doing business de la Banque mondiale.

 

F. MAÏGA 

You are here: Home News Journée économique Mali-Turquie : LE MEILLEUR EST À VENIR