Union européenne : PLUS DE 100 MILLIARDS FCFA POUR REPONDRE A LA CRISE ALIMENTAIRE DANS LE SAHEL

En 2015, l’Union européenne va octroyer 156 millions d’euros (101,4 milliards Fcfa) d’aide humanitaire à la région du Sahel où près de 20 millions de personnes vivent en insécurité alimentaire et 5,8 millions d’enfants sont à risque de malnutrition aiguë. 

Notre pays bénéficiera de 32 millions d’euros (20,8 milliards) sur le montant total. Cette nouvelle aide a été annoncée par Christos Stylianides, le commissaire européen chargé de l’Aide humanitaire et de la Gestion des crises, lors du lancement du plan de réponse stratégique du Sahel lundi à Dakar, annonce un communiqué de l’UE.

Ce financement est destiné à relever les défis humanitaires dans la région. « Le Sahel est l’une des régions du monde qui souffre le plus d’insécurité alimentaire. Notre priorité est de sauver des vies. Nous devons également nous attaquer aux causes sous-jacentes de la malnutrition et investir dans des politiques de développement durable afin d’atteindre l’objectif ‘’Zéro faim’’ d’ici 20 ans. Le renforcement de la résilience des communautés locales aux chocs futurs demeure une priorité centrale », a expliqué Christos Stylianides.

Cette année, l’aide humanitaire de l’Union européenne au Sahel portera sur plusieurs priorités. 32 millions d’euros (20,8 milliards Fcfa) sont destinés au Mali afin d’aider les victimes de la malnutrition et de la crise de sécurité. 35 millions d’euros (22,75 milliards) seront octroyés au Tchad pour combattre la malnutrition et assister les réfugiés en provenance de la République centrafricaine. 8 millions d’euros (5,2 milliards) aideront à contenir la crise alimentaire et la crise de sécurité au Nigéria. 4,4 millions d’euros (2,86 milliards) viendront en aide aux personnes sous-alimentées et aux réfugiés centrafricains au Cameroun. 20,6 millions d’euros (13,39 milliards) sont destinés à soutenir des partenaires qui opèrent dans la région de l’Afrique de l’ouest dans leur lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition. Et 56 millions d’euros (36,4 milliards) iront à la lutte contre la malnutrition et à l’aide alimentaire dans les autres pays du Sahel, notamment le Sénégal, la Mauritanie, le Burkina Faso, le Niger et la Gambie.

La région du Sahel peine à se remettre de quatre crises alimentaires et nutritionnelles consécutives (2005, 2008, 2010 et 2012). L’année qui commence sera particulièrement difficile pour nombre d’habitants de la région. La sécheresse qui a sévi au second semestre 2014 et mis en péril les récoltes pourrait en effet rendre les prix alimentaires plus volatiles et accroitre la difficulté qu’ont les plus pauvres à s’acheter à manger, selon le communiqué de l’UE. Cette situation est rendue plus compliquée par les conflits au nord du Mali et au Nigéria, ainsi que par la menace d’épidémies comme Ebola, la rougeole et le choléra.

Depuis 2014, la Commission européenne a mobilisé plus de 350 millions d’euros (227,5 milliards) pour venir en aide aux victimes de la crise au Sahel. D’ici à la fin du mois de mars, la Commission et les Etats membres de l’UE présenteront un nouveau plan d’action qui leur permettra de coordonner leurs actions. Ce plan d’action renforcera les efforts consentis par l’UE pour promouvoir la bonne gouvernance, les droits de l’homme et la démocratie, l’éducation, et pour prévenir toute radicalisation, gérer les questions relatives aux frontières et aux migrations et soutenir les initiatives en faveur de l’émancipation des jeunes.

Le Mali en particulier reste confronté à une situation d’urgence humanitaire complexe. Les personnes vivant dans les régions les plus affectées par le conflit continuent de souffrir d’une très grande insécurité alimentaire. La production céréalière dans les régions de Tombouctou et Gao, mais également à Kayes, est plus faible que prévue. En conséquence des pluies irrégulières et d’une forte mortalité du bétail, la période de soudure devrait commencer plus tôt que prévu, dès mars, dans de nombreuses régions pastorales du nord de notre pays.

Entre avril et novembre 2014, 1,56 million de personnes dans le besoin ont bénéficié d’une aide alimentaire d’urgence. La grande majorité d’entre elles vivent dans le nord du Mali. 230 000 Maliens sont encore réfugiés ou déplacés à l’intérieur du pays. L’accès à l’eau est critique dans nombre de zones rurales. L’éducation continue de constituer un réel défi, notamment dans la région de Kidal où seuls 23% des élèves sont inscrits.

La situation est donc alarmante et les défis restent immenses. Cette urgence nécessite l’implication et la mobilisation de tous les acteurs et partenaires au développement. Sans oublier le nécessaire retour définitif de la paix, gage de tout processus de développement dans toutes ses dimensions.

Synthèse

Alhoudourou A. MAÏGA 

You are here: Home News Union européenne : PLUS DE 100 MILLIARDS FCFA POUR REPONDRE A LA CRISE ALIMENTAIRE DANS LE SAHEL