Allocution du Ministre Abdoulaye Diop à l’occasion de la cérémonie d’ouverture des pourparlers intermaliens (Alger, le 16 février 2015)

Monsieur le Ministre, Président de la médiation, Chef de délégation de la coordination et de la plateforme,
Distingués Invités, Mes Chers Compatriotes, Mesdames et Messieurs,
 
A la suite du Premier ministre Modibo KEITA, dont la récente visite ici même à Alger augure de bonnes perspectives dans le processus de paix, je voudrais, tout d’abord, m’acquitter d’un agréable devoir d’exprimer notre profonde gratitude au Président Abdel Aziz Bouteflika, Abdel kader El Mali, au peuple et au Gouvernement algériens pour l’accueil chaleureux qui nous est toujours réservé, l’hospitalité particulière dont nous avons toujours joui et l’engagement sans faille aux côtés du peuple et du Gouvernement maliens.
 
Permettez-moi de souhaiter la chaleureuse bienvenue à notre frère le Ministre Mongi Hamdi, nouveau Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unis et Chef de la MINUSMA et de l’assurer du soutien et de la disponibilité totale du Gouvernement de la République du Mali à l’aider dans l’accomplissement de sa mission au Mali.
 
Aussi voudrais-je, en cette circonstance solennelle, saluer la reprise des pourparlers inclusifs inter-maliens, avec l’espoir que cette phase mènera à un accord de paix durable sur la base du projet soumis par la médiation.
 
Je saisis cette occasion pour rendre un vibrant hommage aux Représentants de la communauté internationale ici présents. Une communauté internationale qui nous a apporté un concours inestimable et qui continue à nous accompagner dans ce processus de sortie de crise. Une communauté internationale dont nous aurons encore besoin à l’issue de ces pourparlers pour nous aider à consolider la paix, la sécurité et la stabilité, à reconstruire notre pays, à recoudre le tissu social et à relancer l’économie nationale.
 
J’aimerais rendre un hommage appuyé à tous les pays frères et amis qui, dans un élan de solidarité unique, ont volé au secours du Mali dans les moments les plus difficiles, afin de contribuer à la stabilisation de notre pays.
A tous ceux qui ont perdu leur vie sur le champ d’honneur pour la défense du peuple malien, la défense de la liberté et de la dignité humaine, nous rendrons ici un vibrant.
 
Nous présentons à leurs familles, à leurs nations et institutions respectives, nos condoléances les plus attristées.
La Nation malienne leur est éternellement reconnaissante.
 
Distingués Invités, Mes Chers Compatriotes, Mesdames et Messieurs,
Nous en sommes à notre cinquième rencontre dans ce processus d’Alger et je tiens, ici, à saluer la perspicacité de l’Equipe de médiation et lui rendre un hommage bien mérité. Elle nous a conduits à ce que je pourrais, avec un optimisme raisonnable, qualifier de phase décisive.
Je voudrais saluer ici mon frère et ami Son Excellence Ramtane Lamamra, Chef de file de la médiation, pour la finesse, la patience et la dextérité avec lesquelles il conduit ces pourparlers intermaliens inclusifs.
 
Je salue le courage et la sagacité de nos sœurs et frères, j’allais dire nos partenaires, de la Coordination comme de la Plateforme qui mènent avec nous ce dialogue, qui est en réalité une conversation d’un peuple avec sa propre conscience, toujours franc et direct, qui nous a permis de nous comprendre et d’envisager à nouveau un vivre ensemble que nous n’aurions jamais dû troubler tant il est vital pour notre Nation.
Chers frères et sœurs des Mouvements,  

Mes Chers Compatriotes, 
Nous voici à un moment crucial où seule la traduction effective de nos sublimes idées dans le concret peut justifier que nous nous retrouvions ici aujourd’hui. Ce serait alors non pas l’œuvre d’un homme, d’un groupe d’hommes ou d’une Partie aux pourparlers mais une œuvre collective de construction d’une paix globale et définitive dans les régions du nord et dans tout le reste du Mali. 
Et laissez-moi vous rappeler cette pensée profonde : « Si l’œil reste tourné vers le passé pour tenter de le prolonger, nous sommes condamnés. Si le regard se tourne vers un horizon à atteindre, alors la force, la créativité, la puissance de l’intelligence feront le reste. » 
 
Monsieur le Président,
Au regard du retour en force des terroristes sur le territoire national, de l’hybridation des acteurs du crime organisé, de la multiplication des agressions contre les Forces nationales et internationales, nous devrions prendre conscience qu’un danger plus pernicieux que nos divergences nationales nous guette.
 
Il est alors urgent de prendre les mesures nécessaires pour contrer cette menace qui vise à anéantir notre Nation et tout le Sahel.
Nous avons aujourd’hui l’obligation de parvenir à la paix, par une prise de conscience collective et la sauvegarde de nos valeurs fondamentales communes qui nous ont permis des siècles durant de vivre en harmonie nos croyances et nos convictions dans le respect de la dignité humaine.
 
Nous devrions éviter de devoir léguer aux générations futures un lourd héritage de souffrances qui serait la preuve accablante de notre incapacité à maitriser et à résoudre les problèmes auxquels nous sommes confrontés.
Chers frères et sœurs des Mouvements,  

Mes Chers Compatriotes, 
Faisons la paix et dirigeons ensemble notre regard vers un horizon commun ! Donnons-nous la main et rassemblons toutes nos énergies pour fonder dans un élan solidaire les certitudes d’espérances de toutes nos communautés dans un Mali riche de sa diversité, un Mali un et indivisible !
 
 
Alors, notre pays resplendira sur la scène internationale parce qu’il a des hommes et des femmes capables par leur volonté et leur travail de tracer un avenir radieux et de réaliser l’espoir du peuple malien.
 
Ainsi, les avenues de la paix, de la sécurité, de la réconciliation des cœurs et des esprits, de la cohésion sociale retrouvée, de l’unité nationale retrouvée s’ouvriront grandement. 
Pour notre part, nous sommes venus plus que jamais confiants et déterminés à apporter aux étapes à venir une contribution décisive dans l’intérêt de toutes les communautés du pays.
 
Le Gouvernement du Mali s’y est déjà préparé. Il poursuivra avec ardeur son élan et l’amplifiera dans la vision du Président de tous les maliens, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, dont la dédicace pour la paix n’a d’égale que sa détermination à défendre l’unité nationale et l’intégrité territoriale du Mali.
 
Je vous remercie de votre aimable attention.
You are here: Home News Allocution du Ministre Abdoulaye Diop à l’occasion de la cérémonie d’ouverture des pourparlers intermaliens (Alger, le 16 février 2015)