Après les événements douloureux de Gao : LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE APPORTE LA SYMPATHIE ET LA COMPASSION DE LA NATION

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a séjourné hier pendant quelques heures dans la Cité des Askia suite aux évènements malheureux du 27 janvier dernier. Accompagné des ministres de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Abdoulaye Idrissa Maïga et de la Sécurité et de la Protection civile, Sada Samaké ainsi que du représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations unies Arnauld Akodjenou, le chef de l’Etat, arrivé à Gao aux environs de 10h 30 à bord d’un vol spécial de la MINUSMA, a été accueilli à l’aéroport par le gouverneur de la Région, Oumar Baba Sidibé et par un détachement des forces armées et de sécurité qui lui a rendu les honneurs.

En ville, le président de la République a été salué par les corps constitués devant l’hôtel ‘’Les Askia’’ situé au quartier Château. Après le cérémonial d’accueil, le président de la République s’est rendu à l’hôpital Hangadoumbou Moulaye Touré où il a souhaité prompt rétablissement aux blessés de Gao et de Tabankort. Ibrahim Boubacar Keita a ensuite rencontré dans la salle de conférence du Conseil régional les notabilités et les personnalités civiles.
« Venir à Gao entre dans l’ordre normal des choses. Au lieu d’être à Addis Abeba ce jour, j’ai préféré me trouver au milieu de mes frères et sœurs pour partager leur douleur, mais aussi pour explorer des pistes pour éviter de tomber dans le jeu des grands diviseurs du Mali », a déclaré le chef de l’Etat qui a déploré les violences qui ont endeuillé la ville.
Ibrahim Boubacar Keita a rappelé aussi le passé glorieux de notre pays, un Etat souverain qui, dès le 11ème siècle, a figuré au rang des grandes nations. « La place du Mali dans le concert des pays civilisés et surtout des Nations unies n’est plus à dire », soulignera le chef de l’Etat qui n’a pas manqué de rappeler le rôle positif joué en notre faveur par nos différents partenaires étrangers depuis le début de crise.
La MINUSMA et la force française Barkhane contribuent largement aujourd’hui à la stabilisation de notre pays. L’armée française, après avoir joué un rôle prépondérant dans la libération du Nord du Mali du joug djihadiste, continue d’épauler nos forces armées dans la sécurisation des immensités désertiques. La mission onusienne qui a été créée pour la stabilisation du pays, est en train de jouer sa partition dans la résolution de la crise.
Les événements douloureux de la capitale de 7è Région ne sauraient occulter le rôle important de la mission onusienne pour notre pays. C’est pourquoi le chef de l’Etat a salué le travail de la force de maintien de la paix tout en déplorant « la situation survenue à Gao qui incite à une réflexion sage, car toutes les responsabilités sont à situer pour éviter des répétitions fâcheuses ».
Le chef de l’Etat a vivement remercié les populations de Gao pour leur accueil qui, dira-t-il, ne l’a point surpris. Ibrahim Boubacar Keita a promis de revenir prochainement dans la Cité des Askia pour une visite au cours de laquelle il aura le temps de bien échanger avec les populations.
Avant de prendre congé de ses hôtes, le président de la République a remis une enveloppe symbolique de deux millions de Fcfa destinés aux victimes des récents événements.
Rappelons que les manifestations sanglantes dans la capitale de la 7è Région avaient été provoquées en réaction au projet de la MINUSMA de créer une zone temporaire de sécurité à Tabankort, une localité située entre Gao et Kidal, théâtre d’affrontements entre les groupes d’autodéfense de la Plateforme (GATIA-MAA loyaliste-CMPFR) et la Coordination des mouvements de l’Azawad constituée par le MNLA, le HCUA et le MAA belligérant. Pour les habitants de Gao, ce projet équivalait au désarmement des combattants de la Plate-forme au profit de ceux de la Coordination.

M. B. CISSÉ
AMAP GAO

You are here: Home News Après les événements douloureux de Gao : LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE APPORTE LA SYMPATHIE ET LA COMPASSION DE LA NATION