Gao : UNE DELEGATION NATIONALE EXPRIME LA COMPASSION DE LA NATION

Après la violente manifestation contre la MINUSMA qui s’est soldée, mardi à Gao, par un bilan de 3 morts et 12 blessés, une délégation nationale est arrivée hier dans la capitale de la 7è Région. Composée des ministres de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Abdoulaye Idrissa Maïga, de la Sécurité et de la Protection civile, le général Sada Samaké, des députés Aguissa Seydou Touré et Ibrahim Amadou Dicko et du vice-président du Conseil national des jeunes, Oumar Touré, la délégation était venue présenter les condoléances de la nation aux familles endeuillées et souhaiter prompt rétablissement aux blessés suite aux tragiques événements du 27 janvier.

Si tôt arrivée, la délégation s’est rendue à l’hôpital Hangadoumbou Moulaye Touré où sont hospitalisés les blessés graves et dont la morgue accueille les dépouilles des 3 jeunes décédés. Les officiels ont pu constater les graves blessures qui ont provoqué la mort des victimes.
Ils se sont ensuite rendus au siège de la MINUSMA dans le quartier Boulgoundié de Gao où ils ont été accueillis par le chef du bureau, Francisco Osler. Là, ils ont déploré l’escalade de la violence à Gao et estimé que la MINUSMA avait failli à sa mission de protection des populations civiles en tirant sur des manifestants aux mains nues. « Les efforts de la communauté internationale en direction du Mali sont louables, mais l’Etat malien reste tout de même souverain et entend jouir de cette souveraineté sur toute l’étendue du territoire national », ont souligné les deux ministres pour qui « l’accord de zone temporaire de sécurité signé unilatéralement, est nul et de nul effet » (Ndlr : l’accord a été retiré par la Minusma dans la soirée de mardi). Ils ont, par ailleurs, rappelé la mise en place d’une commission indépendante d’enquêtes par rapport aux événements du 27 janvier.

La dernière étape de la mission a été la visite rendue aux responsables du cadre de concertation et à ceux de la Plateforme. Réunis au domicile d’Ali Badi Maïga, les acteurs du cadre de concertation ont été remerciés par les émissaires du gouvernement pour leur implication dans la recherche d’un dénouement à la crise à Gao. Il en a été de même au siège des patrouilleurs où la mission a rencontré les acteurs de la Plateforme. Ces derniers ont insisté sur une indemnisation des familles des victimes et surtout l’érection d’un Carré des martyrs à la mémoire des victimes des évènements du 27 janvier.

La voyage de la délégation nationale a été salutaire car elle a permis de ramener le calme dans une cité des Askia toujours en ébullition après les moments chauds de lundi et mardi.


M. B. CISSE
AMAP-Gao 

You are here: Home News Gao : UNE DELEGATION NATIONALE EXPRIME LA COMPASSION DE LA NATION