Fête de l’Armée : SOUS LE SIGNE DU RECUEILLEMENT

Dans le cadre de la célébration de ce 54ème anniversaire, placé sous le signe du recueillement, le président de la République, chef suprême des Armées, Ibrahima Boubacar Keïta a présidé hier au camp Soundjata de Kati, une cérémonie de commémoration significative à plusieurs sens : gloire, souvenirs, mémoire, cohésion et renforcement de capacités.

Dépôt de gerbe de fleurs, revue de troupes et décorations ont été les temps forts de cette prise d’arme qui a mobilisé des membres du gouvernement, des officiers supérieurs, les chefs d’État-major des différents corps d’armée, des directeurs des services centraux de l’Armée et des autorités politiques et administratives et coutumières du cercle de Kati.

C’est à 10 h 13 mn que le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, a fait son apparition au camp Soundjata Keïta. Après le cérémonial d’accueil, le chef de l’Etat a déposé une gerbe de fleurs au monument érigé aux noms des morts pour le Mali, aux résistants tombés lors de la conquête coloniale, aux héros inconnus de l’indépendance du Mali, aux défenseurs de l’intégrité territoriale et de l’unité nationale, aux soldats maliens et étrangers tombés pour la libération des régions nord, aux défenseurs de la liberté et de la dignité humaine.

Après la revue des troupes, le chef de l’Etat a pris place à la tribune officielle pour assister à la remise de distinctions à 21 récipiendaires. Les récipiendaires ont reçu leurs médailles des mains du ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tieman Hubert Coulibaly, du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Sada Samaké et du chef d’Etat-major général des armées, le général Mahamane Touré au nom du président de la République.

Pourquoi ce 54ème anniversaire de la création de notre armée est placé sous le signe du recueillement ? Le président de la République a expliqué que cela peut se comprendre aisément car nous sommes dans la douleur avec les récents évènements de Nampala et Ténenkou où les terroristes ont été heureusement repoussés mais y ont fait des victimes. Ibrahim Boubacar Keita a rappelé que le 5 janvier le Conseil supérieur de la défense nationale a pris des décisions très importantes. Pour lui, il est bon que la patrie pense et songe au confort, un temps soit peu aux hommes qui se battent, qui meurent pour elle.

Le président de la République s’est exprimé sur l’affaire du marché des équipements militaires. « Aujourd’hui sur le terrain, on le voit, chaque homme a reçu un paquetage qui comprend des éléments qu’aucun soldat malien n’avait l’habitude d’avoir, c’est cela qui est important pour moi », a apprécié le chef de l’Etat qui a ajouté que nous sommes en guerre. Ne pas comprendre cela, dira-t-il, c’est desservir la patrie.. « L’armée ne peut pas défendre la partie avec les mains nues. Nous pensons à ceux qui sont au Nord sous le soleil, dans le froid en train de se battre pour la patrie. Je suis avec eux dans mon cœur et dans ma tête. C’est pourquoi je ferai tout pour que ces jeunes soldats aient ce qu’il faut pour se battre contre des ennemis lourdement équipés, protégés, pourquoi pas eux », a promis Ibrahim Boubacar Keïta.


S. TANGARA

You are here: Home News Fête de l’Armée : SOUS LE SIGNE DU RECUEILLEMENT