Présentation de vœux du Corps diplomatique au président de la République : LA SOLIDARITÉ DANS L’ÉPREUVE RÉAFFIRMÉE

Le chef de l’Etat a salué l’implication des amis du Mali qui est demeurée constante dans une période très difficile

Le dernier acte dans les cérémonies de présentation de vœux au Chef de l’Etat qui s’est déroulé hier dans la salle des banquets à Koulouba a été l’occasion pour Ibrahim Boubacar Keïta de s’acquitter d’un devoir de reconnaissance envers le Corps diplomatique accrédité dans notre pays. En effet, chacun des femmes et hommes présents à cette occasion a, selon son poids et sa conviction, déployé le meilleur de son énergie dans la recherche de solutions à la crise politico-sécuritaire qui avait mis ces dernières années notre pays à genoux. Qu’il s’agisse du coup d’Etat militaire du 22 mars 2012, de l’invasion terroriste aggravée par une rébellion au Septentrion, -de l’organisation d’élections libres et transparentes, de la reconstruction du pays et du processus de paix, les diplomates ont toujours été au chevet du Mali.

En sa qualité de doyen du Corps diplomatique, l’ambassadeur de la Fédération de Russie, Alexei Doulian, a d’abord rappelé que son pays et le nôtre entretiennent des rapports d’amitié de très longue date. Il a aussi souligné qu’en dépit des obstacles toujours présents, le Mali avance à grands pas vers une paix durable et un progrès soutenu. Commentant les négociations en cours à Alger, l’ambassadeur dira que la communauté internationale est unanime sur l’obligation pour tous de respecter la laïcité et le caractère républicain de notre pays. Il a défini la MINUSMA comme une manifestation éloquente de la solidarité internationale et a formulé le souhait que cette force soit dotée de plus de moyens et d’un mandat plus robuste. Le doyen des diplomates a aussi salué les mesures énergiques qui ont permis à notre pays d’endiguer la propagation du virus Ebola.

MALGRÉ LES TEMPS DIFFICILES. L’Ambassadeur a insisté sur la réorganisation de l’Armée qui demeure un outil indispensable de sécurisation de l’ensemble du territoire après la signature des prochains accords, réorganisation qui est en train de s’opérer avec l’appui de la communauté internationale. Le diplomate russe n’a pas manqué de relever les différents voyages du chef de l’Etat qui, de son point de vue, ont eu le mérite de donner au Mali la place qui lui revient dans le concert des nations. Au seuil du Nouvel an, les défis sont énormes, a estimé Alexei Doulian qui demeure convaincu que les problèmes du moment seront résolus, parce que les talents dans notre pays ne font pas défaut et que l’accompagnement de la communauté internationale est assuré. Le corps diplomatique, par la voix de l’Ambassadeur, a remercié le chef de l’Etat pour son attention et son profond respect des valeurs républicaines.

Prenant la parole, Ibrahim Boubacar Keita a souhaité au nom du peuple malien et en son nom propre une bonne année aux ambassadeurs accrédités et à leurs pays respectifs. Les diplomates présents dans notre pays ont choisi le Mali malgré ces temps difficiles, a noté le président Keïta qui a rendu hommage aux militaires étrangers morts chez nous en défendant la démocratie et la liberté. Il a souhaité un prompt rétablissement aux blessés. Le président de la République a fait une mention spéciale à l’endroit de certains chefs d’Etat qui ont se sont particulièrement distingués dans la gestion de la crise malienne. J’ai pleinement conscience du sacrifice que la communauté internationale consent en nous venant en aide », a indiqué le Chef de l’Etat qui s’est engagé à améliorer les conditions de vie des populations meurtries par des longues années de crise.

Ibrahim Boubacar Keita a rappelé pour une fois de plus l’intangibilité des lignes rouges tracées dans les négociations de paix. Il s’est inquiété sur la prolifération des armes de guerre dans une partie de notre pays, prolifération qui va à l’encontre de toutes les résolutions faites jusqu’ici. Pour le chef de l’Etat, il est du devoir des diplomates de tirer sur la sonnette d’alarme pour que soient contrées les dangereuses velléités que l’on voit poindre. « La paix est à notre portée pourvu que l’on y aille sans malice », a-t-il insisté avant d’exprimer la préoccupation que lui inspire la condition des populations – et plus particulièrement les plus fragiles, c’est-à-dire les femmes et les enfants – qui souffrent de la situation actuelle. Laissant parler son cœur, le président Keïta a relevé les incertitudes qui hantent la jeunesse en manque d’emploi et de formation.

Evoquant la situation sécuritaire, Ibrahim Boubacar Keita a déploré les attaques criminelles menées par des forces terroristes qui cherchent à perturber le processus de pourparlers en cours. C’est pourquoi, a-t-il rappelé, le gouvernement a sollicité la mise sur pied d’une force d’intervention rapide qui doit être déployée dans le Septentrion afin de lutter contre les groupes terroristes et les narcotrafiquants. Comme il l’a fait en plusieurs autres occasions, le chef de l’Etat a appelé les mouvements armés à privilégier la raison en allant vers des accords francs. Accords qui seront forcément signés en sol malien, a insisté Ibrahim Boubacar Keïta. Qui a souligné que la Lybie constitue une préoccupation pour le Mali. Dans ce pays se développe en effet un marché d’armes qui, pour la plupart, sont utilisées par des forces obscures.

Remerciant les institutions financières pour leur appui, le président de la République a rappelé que les insuffisances constatées dans la gestion des affaires publiques sont aujourd’hui corrigées grâce à l’accompagnement des partenaires techniques. Le financement de la mise en œuvre des futurs accords de paix reste un autre défi à relever. Mais Ibrahim Boubacar Keïta s’est dit convaincu de pouvoir compter sur le soutien inconditionnel de nos amis.

Les missions effectuées dans notre pays par le Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon sont un honneur et une preuve de solidarité soutenue, a relevé le président Keita qui n’a pas oublié de rappeler à une vigilance absolue face à la fièvre hémorragique Ebola même si notre pays ne connaît aucun cas à nos jours. Il a aussi noté avec satisfaction la solidarité grandissante autour de la cause palestinienne.

A. M. CISSÉ 

You are here: Home News Présentation de vœux du Corps diplomatique au président de la République : LA SOLIDARITÉ DANS L’ÉPREUVE RÉAFFIRMÉE