Premier conseil des ministres du nouveau gouvernement : LES DEUX DEFIS MAJEURS A RELEVER

Le premier concerne la sécurité. Le second est axé sur l’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens

Le premier Conseil des ministres du gouvernement dirigé par Modibo Kéita s’est tenu hier à Koulouba sous la présidence du chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita. Tous les ministres étaient présents à l’exception de Abdoulaye Diop, le titulaire du portefeuille des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Coopération internationale.

La séance inaugurale a été marquée par le traditionnel message délivré par président de la République à la nouvelle équipe. Ibrahim Boubacar Kéita a d’abord félicité et remercié Modibo Kéita pour avoir accepté d’occuper le poste de Premier ministre au moment où le pays doit relever plusieurs défis.

A ce propos, le président Kéita a indiqué que le nouveau gouvernement doit s’atteler à réussir à relever deux défis majeurs. D’abord le défi sécuritaire qui est encore préoccupant quand on voit ce qui se passe actuellement dans le nord de notre pays. Le chef de l’Etat a ainsi invité la nouvelle équipe à poursuivre le processus des pourparlers d’Alger afin d’aboutir à la signature d’un accord de paix durable pour notre pays. Tout en déplorant la dégradation de la situation sécuritaire sur le terrain, malgré le respect des clauses du cessez-le-feu par le gouvernement, le chef de l’Etat a appelé la Communauté internationale à agir afin de raisonner les groupes armés qui s’agitent.

A côté des groupes armés, il y a aussi les terroristes qui sèment la désolation au nord de notre pays et un peu plus au sud. Selon le président Ibrahim Boubacar Kéita, ce qui s’est passé récemment à Nampala et à Ténenkou est la preuve que nous devons rester vigilants. « Le défi sécuritaire est énorme dans les villes comme dans les campagnes », a-t-il jugé, ajoutant qu’il faut s’unir pour combattre le terrorisme aussi bien au Mali, au Sahel que dans le reste du monde. «Nous sommes à un exercice d’épreuve d’une nouvelle force qui est à l’assaut du monde entier. Il faut que nous le comprenions tous en même temps. Que nous y fassions face tous en même temps avec la même vigueur, avec la même détermination », a-t-il préconisé.

Le deuxième défi que le gouvernement Modibo Kéita est appelé à relever est l’amélioration du quotidien de nos concitoyens. Sur la question, le chef de l’Etat a invité le Premier ministre et son équipe à retrousser les manches sans tarder. Un autre point sur lequel le président de la République a insisté, est la discipline et la solidarité au sein de l’équipe gouvernementale. A ce propos, Ibrahim Boubacar Keïta a mis en garde les ministres trop expansifs et ceux qui manqueront à la discipline. « Je ne tolérerai aucun écart vis-à-vis du chef du gouvernement. Au moindre écart, j’appellerai à un remaniement ministériel immédiat. Quiconque s’amuserait à mettre votre autorité en cause ou en doute le saura à ses dépens », a averti Ibrahim Boubacar Kéita. « Nous sommes là, pour gérer ce pays avec rigueur, avec sérieux, avec responsabilité. Les Maliens ne m’ont pas élu pour faire de la figuration..», a dit IBK.

Beaucoup de ministres interrogés se disent conscients de l’ampleur des défis qui les attendent dans les jours et les mois à venir. Le nouveau ministre de l’Emploi, de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Mahamane Baby, se donne pour mission de s’impliquer à fond dans la résolution du problème d’emploi des jeunes. Selon lui, le fait de mettre ensemble ces deux départements donne plus de cohérence dans les actions en vue d’atteindre des résultats tangibles.

Quant au nouveau ministre de l’Education nationale, il promet de continuer à nettoyer le système éducatif qui en a fortement besoin. « Je suis venu pour continuer l’assainissement du système. Je crois qu’il y a beaucoup de choses à faire à ce niveau. Il nous faut aujourd’hui un enseignement de qualité. Pour cela, il faut toucher à beaucoup d’aspects : la gestion, la gouvernance. Je crois que c’est un défi qu’il faut relever », dira Kenékouo dit Barthelemy Togo.

Le nouveau ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Dramane Dembélé, prévoit de s’investir pour un logement décent et un cadre de vie convivial pour nos concitoyens.

Pour le nouveau patron du portefeuille de l’Economie et des Finances, Mamadou Igor Diarra, les priorités sont énormes et il faut beaucoup de sacrifices pour relever les défis. « Il y a tellement de choses à faire. Il faut chercher déjà beaucoup de ressources parce que tout est prioritaire finalement. Nous avons bon espoir de retrouver très rapidement la confiance de tous nos partenaires. Mais également la confiance de nos entreprises et de nos concitoyens. Il y aura certainement de sacrifices à faire », a-t-il averti.

Le nouveau ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mohamed Ali Bathily, promet de s’investir avec plus d’engagement pour résoudre les problèmes fonciers qui sont très fréquents dans notre pays. « Je m’en occupais quand ce n’était pas mon domaine. Maintenant je n’en occuperai davantage », a-t-il souligné.

Le désormais ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, compte mieux faire pour relever les défis qui sont nombreux en cette période de post-crise. «Les priorités, c’est d’avoir la cohésion sociale, la réconciliation, la paix. C’est aussi la défense des droits des artistes, des artisans et des acteurs du tourisme », a-t-elle annoncé.

« Le premier défi, c’est surtout d’assainir la Fonction publique, de la rehausser au niveau de celle des grandes nations avec toutes les compétences requises et avec toute l’expertise avérée », dira de son côté, le tout nouveau ministre du Travail, de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat chargé des Institutions, Mme Diarra Raki Talla.


M. KEITA

You are here: Home News Premier conseil des ministres du nouveau gouvernement : LES DEUX DEFIS MAJEURS A RELEVER