Vœux du gouvernement : RAPPEL DES ENGAGEMENTS ET DES PRIORITÉS

Le Premier ministre a souligné les progrès réalisés et réaffirmé l’étendue des défis à relever

Le Premier ministre, Moussa Mara, a présenté les vœux du gouvernement au président de la République Ibrahim Boubacar Keïta qu’il a remercié pour la confiance placée en l’équipe gouvernementale. Le chef du gouvernement a souhaité au président de la République, à sa famille, à ses proches et à ses collaborateurs une très bonne et heureuse année 2015.

Dressant le bilan du travail gouvernemental, Moussa Mara a jugé que l’année qui s’achève a été riche en évènements et enseignements. Elle a permis, de son point de vue, de mesurer à leur juste valeur, l’engagement, la détermination et le souci de préservation des intérêts de l’Etat et de nos concitoyens qui ont guidé les actes et les décisions du président de la République.

Le gouvernement s’engage, a-t-il assuré, à relever à l’horizon 2018, le défi de la réalisation des priorités du chef de l’Etat. C’est à cet effet qu’a été élaboré le Programme d’actions du gouvernement 2013-2018 dans lequel figure en bonne place la mise en place d’institutions fortes et crédibles.

Dans ce cadre, le gouvernement s’est attelé à la mise en œuvre des recommandations des Etats généraux de la décentralisation, à l’élaboration et à la mise en œuvre du Contrat-plan Etat-Région ou District. De même qu’à l’organisation du Forum sur la corruption et la délinquance financière, la promulgation de la loi portant prévention et répression de l’enrichissement illicite, la tenue de la table-ronde sur la gouvernance, l’atelier sur la justice transitionnelle. Sur le même registre, les capacités des structures de contrôle ont été renforcées et les rapports produits ont été transmis à la justice.

Des contrats de performance ont aussi été établis entre le Premier ministre et les membres du gouvernement afin d’améliorer la méthode de travail gouvernementale et l’orienter vers une culture du résultat et de l’efficacité. Le gouvernement a ainsi pris l’engagement de donner suite aux pertinentes recommandations formulées au cours de l’Espace d’interpellation démocratique (EID) et de s’employer à en améliorer l’organisation.

Par ailleurs, Moussa Mara a confirmé que les révisions nécessaires du dispositif législatif et règlementaire ont eu lieu pour assurer la réussite des élections communales et régionales de 2015.

S’agissant des forces de défense et de sécurité, le chef du gouvernement constatera que « l’année 2014, après celles de 2012 et 2013 a été éprouvante en tout point de vue, mais avec l’appui multiforme de nos partenaires, notamment la Force Barkhane, la MINUSMA et les missions EUCAP-Sahel et EUTM, les capacités de nos forces de défense et de sécurité ont été considérablement renforcées ». Ces appuis de la communauté internationale constituent le résultat du travail de mobilisation réalisé par l’outil diplomatique autour du « Dossier du Mali ». Le soutien de la communauté internationale s’est traduit également par les appuis budgétaires récents de la France (72,3 milliards de Fcfa), du FMI (5,85 milliards de Fcfa) et de l’Union européenne (62,32 milliards de Fcfa).

EN PERSPECTIVE UN TAUX DE CROISSANCE A DEUX CHIFFRES. Au chapitre de la réconciliation nationale, les actions ont porté notamment sur l’organisation du Forum de Gao et de la Semaine de la paix de Tombouctou, la mise en place en cours de la Commission vérité, justice et réconciliation, la redynamisation de tous les canaux traditionnels de médiation pour la préservation de la cohésion sociale et la sauvegarde de l’unité nationale. Toutes ces actions sont sous-tendues par le redéploiement de l’administration et du personnel judiciaire afin d’assurer la reprise du service public de la justice dans les zones affectées par la crise. Le projet de création des Agences de développement régional connaît aussi des progrès. Sans compter la signature de l’accord d’Alger en bonne voie, à l’issue des pourparlers inter maliens.

Moussa Mara a réitéré l’urgence que constitue l’emploi des jeunes. C’est à cet égard que plus de 5 000 jeunes ont été placés en stage de qualification ou de formation professionnelle et plus de 21 000 sont concernés par des programmes d’actions d’urgence dans les régions du nord du pays. En outre, 1049 jeunes ont été sensibilisés à la culture entrepreneuriale. 393 projets de jeunes ont été approuvés pour un financement de plus de 3 milliards de Fcfa et 2761 emplois directs sont attendus. Plusieurs sessions de formation, perfectionnement et reconversion ont été exécutées pour un coût supérieur à 4 milliards de Fcfa.

Le chef du gouvernement s’est réjoui du fait qu’en dépit de la crise, l’économie a renoué avec la croissance en 2014 grâce au secteur agricole. Il s’est également félicité de l’amélioration du cadre macroéconomique avec un taux de croissance attendu de 5,8% en 2014 contre 1,7% en 2013. Selon lui, ces progrès, ainsi que les autres mesures en cours, remettent dans les perspectives réalisables, un taux annuel de croissance à deux chiffres et la création de 200 000 nouveaux emplois d’ici 2018.

Moussa Mara a particulièrement salué la performance des Régies financières qui ont atteint un niveau de recouvrement des ressources intérieures d’environ 742 milliards de Fcfa au 31 octobre 2014, soit un taux de réalisation de 76,21 %. Il a annoncé la relecture du code des marchés publics et s’est félicité de l’amélioration des relations avec les PTF. Sur les annonces faites lors de la conférence de Bruxelles de mai 2013, près de 1098 milliards de Fcfa ont été mobilisés, soit un taux de 51%. Le service de la dette a été allégé à hauteur 44,372 milliards de Fcfa.

Le Premier ministre a révélé que les mines ont contribué à environ 7,1% au PIB, à travers la création d’emplois directs et surtout des recettes budgétaires à hauteur 219 milliards.

En matière de technologies de l’information et de la communication, il a évoqué le projet de modernisation du réseau optique d’information, le E-Gouvernance, la transition numérique, le Plan Mali numérique 2020, etc.

Moussa Mara assure mesurer l’ampleur des défis à relever, tout en se disant confiant dans la dynamique engagée. Il a renouvelé l’engagement de son équipe à continuer à œuvrer pour le bien-être de nos populations.

En réponse, Ibrahim Boubacar Keïta a félicité l’équipe gouvernementale pour ses efforts dans tous les domaines. Le chef de l’Etat a réaffirmé que sa première priorité demeure la mise en place d’institutions fortes, stables et efficaces. Il a, en outre, assuré avoir une claire conscience de la lourde tâche de gérer le pays et a exhorté le gouvernement à plus de vigilance et de rigueur.

Evoquant l’épidémie de la maladie à virus Ebola, Ibrahim Boubacar Keita a mis l’accent sur le fait que malgré une accalmie, nous sommes loin de d’avoir éradiqué le mal. « L’observation stricte des règles de vigilance, d’hygiène et de prévention devra continuer tant qu’Ebola restera active à nos frontières », a instruit le président qui a remercié l’ensemble des partenaires techniques et financiers pour leur soutien constant à notre pays.

Le chef de l’Etat a exhorté le gouvernement à une plus grande coordination de ses actions en vue du bien-être de nos populations avant de souhaiter au Premier ministre et à son équipe ses meilleurs vœux de bonne et heureuse année 2015 et de francs succès pour le Mali.

F. MAIGA

You are here: Home News Vœux du gouvernement : RAPPEL DES ENGAGEMENTS ET DES PRIORITÉS