Reconstruction des régions de Tombouctou et Gao : UN NOUVEAU PROJET POUR ACCELERER LA RELANCE ECONOMIQUE

1,3 milliard de Fcfa alimenteront un fonds d’appui destiné aux groupements, coopératives et entreprises

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mahamane Baby, a procédé hier au lancement d’un Projet baptisé « Appui à la recapitalisation et à la reconstruction des moyens de production dans les régions de Tombouctou et Gao ». C’était en présence de l’ambassadeur du Danemark au Mali, Mme Winnie Estrup Petersen, et du coordinateur du projet, Dominique Koffy Kouacou. La cérémonie a été organisée en prélude aux lancements prévus dans les tous prochains jours dans les deux régions concernées.

Le nouveau projet est financé par le Conseil danois pour les réfugiés (DRC) à hauteur de 1,3 milliard de Fcfa et sera exécuté sur une durée d’un an. Il va contribuer à la relance économique du pays grâce à la mise en place d’un fonds d’appui aux groupements, coopératives et entreprises, spécifiquement dans les régions de Tombouctou et de Gao. Au moins 500 organisations (groupements, entreprises, coopératives) opérationnelles vont bénéficier de ce projet.

Pour atteindre les objectifs recherchés, le Conseil danois pour les refugiés prévoit trois grandes activités appelées « composantes ». Celles-ci sont à leur tour déclinées en sous-activités.

La crise que notre pays a connue a contraint des centaines de milliers de personnes à quitter leur domicile, aggravant ainsi le sort des populations civiles, déjà rudement touchées par la sécheresse, la dégradation de leur environnement et l’insécurité alimentaire, a rappelé Mahamane Baby. Ainsi, plus de 400 000 déplacés intérieurs et réfugiés ont été recensés. Ils ont pratiquement tout perdu, leurs moyens d’existence, leurs outils de production.

Des sociétés et entreprises ont été fermées entrainant des pertes importantes d’emplois. 707 employeurs de Tombouctou, 933 employeurs de Gao et Kidal ont arrêté leurs activités. Plus de 2000 travailleurs ont été licenciés. « C’est dire, l’importance que ce projet va avoir pour les opérateurs économiques, les producteurs agricoles, les transformateurs et les commerçants des régions de Tombouctou et de Gao », a relevé le ministre.

Dans toutes ses activités et dans le but d’assurer la pérennité de son intervention, DRC/Mali portera une attention particulière à l’implication des acteurs locaux (aux niveaux cercle et commune) grâce à la mise en place de comités de décision de financement et une étroite collaboration avec les services techniques de l’Etat dans l’élaboration des critères d’éligibilité et dans l’analyse des demandes de financement. « C’est là une approche novatrice à partager avec les autres intervenants pour une appropriation, une pérennisation des acquis et une meilleure visibilité de leurs actions », a souligné le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle.

Il convient de rappeler que dans le cadre de son programme d’intervention au Mali dans les régions de Mopti, Gao et Tombouctou et dans le but de soutenir les communautés sur place et de faciliter le retour des rapatriés volontaires et spontanés, le Conseil danois pour les réfugiés intervient par des actions intégrées de protection, d’éducation, d’adduction d’eau, d’hygiène et d’assainissement ainsi que de résilience dans lesdites régions. Il le fait par l’entremise de transferts monétaires aux ménages vulnérables, d’appuis aux groupements de femmes et de jeunes pour la réalisation d’activités génératrices de revenus et « de cash for work ».

Dans la continuité de ces actions et conformément aux recommandations du Plan de relance durable au Mali (2013-2014), le Danemark a initié le projet « Appui à la recapitalisation et à la reconstruction des moyens de production pour le relèvement économique des populations affectées par les crises des régions de Tombouctou et de Gao au Mali », sur la base du diagnostic des besoins d’appui économique dans les régions de Gao et Tombouctou.

A. DIARRA

You are here: Home News Reconstruction des régions de Tombouctou et Gao : UN NOUVEAU PROJET POUR ACCELERER LA RELANCE ECONOMIQUE