Concours d’agrégation du CAMES : LE BON SCORE DES CANDIDATS MALIENS

Ces 10 promus au grade de professeurs agrégés ont convaincu par leurs connaissances scientifiques, leur art de la pédagogie et la maîtrise de leurs disciplines respectives.

La bonne nouvelle est venue le week-end de la commission pédagogique de la Faculté de médecine et d’odontostomatologie (FMOS). Dix candidats maliens sur 12, soit un taux de réussite de 83,33%, ont conquis le grade de maîtres de conférence agrégés ou professeurs agrégés lors du 17è concours d’agrégation de médecine humaine, pharmacie, odontostomatologie, médecine vétérinaire et production animale du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES). Ce concours d’agrégation s’est tenu à Yaoundé au Cameroun.

Il faut relever une particularité cette année. Pour la première fois, notre pays présentait 12 candidats. Dix d’entre eux ont passé avec brio les trois épreuves du concours d’agrégation : « titre et travaux », « leçon modèle » et « épreuve pratique ». Il s’agit de Youssoufa Maïga, neurologue, Boubacar Togo et Fatoumata Dicko Traoré (tous deux pédiatres), Youssouf Traoré et Ibrahima Tégueté (gynécologues obstétriciens), Adégné Togo et Lassana Kanté (deux spécialités en chirurgie générale). Ces promus au grade de professeurs agrégés officient tous au centre hospitalo-universitaire (CHU) Gabriel Touré.

Les autres, Yacouba Toloba, pneumo-phtisiologue, et Bakarou Kamaté, spécialiste en anatomie pathologie, officient à l’hôpital du Point G. Il y a aussi Ousmane Faye, un spécialiste en dermatologie vénérologie exerçant au Centre national d’appui à la lutte contre la maladie (CNAM), ex Institut Marchoux.

Ces têtes couronnées de lauriers, qui font aujourd’hui la fierté de notre pays, ont bénéficié d’un encadrement de la commission pédagogique de la FMOS, sous la férule du Pr Hamar Alassane Traoré, président de la commission pédagogique. D’autres pontes des sciences médicales et chirurgicales ont aussi transmis leur savoir-faire pédagogique aux désormais maîtres de conférence agrégés.

A ce propos, le Pr Hamar Alassane Traoré a expliqué que depuis deux ans la commission pédagogique se réunit chaque mois pour écouter les candidats. Ces rencontres ont été même intensifiées à l’approche du concours d’agrégation. En outre, sous l’impulsion du Pr Abdel Karim Koumaré (un as du bistouri dans notre pays), un séminaire international a même été organisé dans le cadre de la préparation de nos candidats. Il y a eu aussi deux autres séminaires au plan national. Le président de la commission pédagogique était très confiant sur les capacités de nos candidats dont il louait, à toute occasion, les mérites scientifiques, la rigueur, le sens de l’organisation et la détermination.

Connu pour être un perfectionniste, Hamar Alassane Traoré a rendu hommage aux candidats pour ces brillant résultats mais souhaite que notre pays puisse envoyer plus de candidats au prochain concours d’agrégation dans deux ans. A titre d’exemple, il a cité le cas du Burkina voisin qui a dépêché 19 candidats cette année à Yaoundé (tous ont été admis). Le Sénégal a envoyé une cuvée de 60 candidats.

Il faut aussi noter que pour ce concours d’agrégation, nos candidats ont été coachés par le professeur Moussa Y. Maïga, gastro-entérologue à Gabriel Touré, et ses collègues du Point G, les professeurs Youssouf Coulibaly, anesthésiste-réanimateur, et Zimogo Zié Sanogo, chirurgien. En plus, d’autres prestigieux scientifiques maliens étaient membres des jurys.

Les nouveaux promus au grade de maîtres de conférence agrégés dont l’expertise, le courage et l’abnégation au travail sont reconnus par leurs maîtres, avaient, pour certains, déjà obtenu le titre de professeur sur dossiers présentés à la Commission nationale d’établissement des listes d’aptitudes (CNELA) au niveau national. Nonobstant cela, ils sont allés se frotter à la crème de la médecine.

Rappelons que pour se présenter au concours d’agrégation du CAMES, le candidat doit justifier de 25 publications scientifiques dans des revues scientifiques avant de soumettre son dossier au CAMES. Lors du concours, il est évalué sur ses connaissances scientifiques, sur la pédagogie en leçon modèle entre autres. Les 10 lauréats ont valablement répondu à ces exigences d’excellence pour décrocher le précieux sésame qui leur permet d’entrer dans le club select des grands maîtres des sciences médicales et chirurgicales dans notre pays.

Ils apporteront donc une plus value dans l’enseignement de la médecine et dans la dispensation de soins. Les échecs font partie de la vie, il faut savoir en tirer les enseignements. Sur les 12 candidats présentés par notre pays, deux ont échoué. Il s’agit d’un anesthésiste réanimateur et d’un spécialiste en informatique médicale dont l’échec a surpris plus d’un. A eux de se remobiliser et de repartir à la conquête des palmes convoitées.

B. DOUMBIA 

You are here: Home News Concours d’agrégation du CAMES : LE BON SCORE DES CANDIDATS MALIENS