Ibrahim Boubacar Keita au Davos d’été de Tianjin : A LA RENCONTRE DES GRANDES ENTREPRISES CHINOISES

Ces poids lourds dans des domaines prioritaires pour la relance économique de notre pays, se sont engagés à travers des conventions à intervenir dans de nombreux projets structurants

L’agenda économique de notre pays pour le début de cette 2ème année du quinquennat du président Ibrahim Boubacar Keita, démarre fort, confirmant ainsi l’engagement présidentiel pour la relance rapide et le développement économique du pays. En visite en Chine où il préside aujourd’hui l’ouverture du Forum économique mondial ou Davos d’été de Tianjin, le président Keita a rencontré, hier, les patrons des plus grandes entreprises chinoises. Ces rencontres étaient d’autant plus importantes qu’elles ont permis la signature de conventions sur de grands projets structurants. De quoi donner un nouveau souffle à la coopération économique entre le Mali et le monde des affaires de la deuxième puissance économique mondiale.

Comme nous l’annoncions hier, notre pays participe à ce grand rendez planétaire des affaires, avec une dizaine de projets portant aussi bien sur les constructions d’infrastructures que sur la revitalisation d’entreprises industrielles. Les entreprises chinoises, fortes de leur expérience dans le domaine de la construction des infrastructures de développement en Afrique, n’ont donc pas hésité à s’engager sur les projets présentés par notre pays. Ces engagements se traduiront par le renforcement de la présence des entreprises chinoises dans le développement économique de notre pays.

Première entreprise reçue, la China Railway Engineering Corporation (CREC) est l’une des plus puissantes sociétés économiques du monde. Figurant parmi les 7 plus grandes entreprises de la Chine, la CREC est spécialisée dans la construction de très grandes infrastructures routières, immobilières, ferroviaires et le financement de grands projets de développement. Avec ce géant, un accord de partenariat permettra de réaliser des études de faisabilité et de proposer un schéma de financement du gigantesque projet de construction du chemin de fer Bamako-Conakry (Kita-Kankan-Conakry) dont le coût est estimé à 8 milliards de dollars soit plus de 4000 milliards de Fcfa. Les études de faisabilité du tracé de la ligne ferroviaire seront entièrement à la charge des partenaires. Quant aux études de la mine de fer de Balé dont l’exploitation doit permettre le remboursement du futur emprunt, elles seront réalisées par deux des partenaires du consortium.

Le patron de géant chinois de la construction d’infrastructures, Dai Hegen, rappelle que son entreprise est bien connue en Afrique particulièrement dans notre pays à travers sa filiale « Covec » qui y évolue depuis plus de 30 ans et qui a exécuté de grands travaux de construction d’infrastructures routières. « Le Mali est ami de la Chine. Les entreprises chinoises que je représente sont prêtes à accompagner le Mali comme nous l’avons toujours fait dans la réalisation de ses projets de développement. Ce projet de construction du chemin de fer est d’importance capitale pour un pays enclavé comme le Mali qui aura une façade maritime travers le port de Conakry », a-t-il indiqué.

Après la CREC, ce fut le tour d’un autre colosse de la construction d’infrastructures de rencontrer le président de la République. Le PDG de la China Road and Bridge Corporation (CRBC), Lu Shan, a apporté à Ibrahim Boubacar Keita une bonne nouvelle. Filiale du groupe China communication and construction Company, c’est un groupe d’Etat et numéro 1 des entreprises chinoises dont une filiale est présente dans notre pays pour la construction la route Bamako-Ségou. Cet autre géant chinois s’est engagé à élargir la route Bamako-Ségou sur 2X2 voies comme initialement prévu. La CRBC exécutera également pour notre pays la construction d’un pont sur le fleuve Niger pour un montant de 60 milliards de Fcfa ainsi que six ports secs à travers le pays pour un montant de 32,5 milliards de Fcfa et le dragage du fleuve Niger. Dans la convention signée, l’entreprise s’engage à réaliser à ses frais les études de faisabilité et à assister le Mali dans la négociation pour l’obtention des financements. Son PDG, Lu Shan, promet l’arrivée prochaine d’une équipe sur le terrain pour réaliser les études de faisabilité de ces différents projets dont la réalisation ne tardera pas.

Ce rendez-vous des géants ne pouvait se faire en l’absence du poids lourd des télécommunications « Huawei », dont le vice-président, Guo Tianmin, s’est engagé dans la réalisation des grands projets de télécommunication dans notre pays notamment la phase II du projet de fibre optique, le large bande national, le e-gouvernance ainsi que d’autres projets de télécoms importants.

PRODUCTION ENERGETIQUE. Le développement et la diversification des sources énergétiques, constituent un souci majeur de notre pays où les coupures d’électricité ne sont pas rares et les branchements souvent difficiles. Le partenariat naissant avec le géant chinois de l’énergie, Power HYPEC, apportera peut-être une solution à notre déficit de production énergétique. Le grand patron de la Power HYPEC, Fan Jixiang, qui a rencontré le chef de l’Etat, s’est engagé, à travers une convention de financement, dans la construction d’une centrale solaire de 40 MW à Kati. Ce groupe a déjà réalisé gratuitement, voilà six mois, une étude de faisabilité sur l’ensemble des sites pouvant accueillir des centrales solaires ou thermiques, pouvant être transformées en centrales hybrides.

En outre, un autre gros calibre du BTP en Chine, CGCOC, a signé avec notre pays une convention de financement et de construction des infrastructures à hauteur de 60 milliards et s’est engagé pour la réhabilitation et la revitalisation de l’usine de production de thé de Farako à hauteur de 5 millions de dollars soit 2,5 milliards de Fcfa. Il faut noter que ce financement est déjà acquis et sera réalisé par ICBC avec la garantie du groupe SINOSURE. Ce sera un test grandeur nature du financement des PME et PMI maliens par les entreprises chinoises.

Un autre grand groupe s’est engagé à réaliser les travaux d’aménagement de 9 zones industrielles à travers notre pays. Son patron, M. Ji, rappellera que son groupe est né d’un partenariat public-privé (SINOPEC, géant chinois du pétrole et des partenaires privés). « Nous avons déjà réalisé des aménagements similaires en Éthiopie et nous venons de signer avec le Sénégal pour y réaliser les mêmes types d’aménagements. Nous allons réaliser les études de faisabilité et aider pour le financement des futurs travaux. Nous nous engageons également, une fois les aménagements prêts, à financer sur fonds propres une compagnie de transports avec une flotte de 200 gros porteurs au Mali », a-t-il révélé.

Evidement très satisfait de la signature de ces importantes conventions qui donnent un coup fouet à notre coopération économique avec la Chine, le président de la République a noté que les entreprises chinoises offrent ainsi à notre pays un grand éventail de financements et de réalisations de grands chantiers de développement. Les secteurs concernés par ces conventions constituent, de son point de vue, des secteurs prioritaires pour la relance du développement de notre pays. Il a, par conséquent, remercié les patrons et les entrepreneurs chinois pour leur intérêt et leur accompagnement dans la relance économique du Mali. Tout en rappelant la constance qui caractérise notre coopération bilatérale avec la Chine, le chef de l’Etat a jugé que ce forum marquait un nouveau tournant dans les relations économiques de notre pays avec les entreprises chinoises. Ces différentes conventions aideront, en effet, considérablement à la relance économique du Mali.

Il faut noter que les travaux de la 7ème édition du Forum économique mondial s’ouvrent officiellement aujourd’hui à Tianjin sous la présidence du chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keita et du Premier ministre de la République populaire de Chine, Li Keqiang. Les différentes délégations sont déjà présentes dans la ville portuaire qui a effectué un grand lifting pour accueillir les 2000 délégués qui ont fait le déplacement pour la circonstance.

Envoyée spéciale

D. DJIRE

You are here: Home News Ibrahim Boubacar Keita au Davos d’été de Tianjin : A LA RENCONTRE DES GRANDES ENTREPRISES CHINOISES