Elections communales et régionales 2014 : AUCUN NOUVEAU REPORT N’EST POSSIBLE

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Sada Samaké, et son homologue de la Décentralisation et de la Ville, Ousmane Sy, ont rencontré hier au gouvernorat de Bamako les responsables des formations politiques sur l’organisation des élections communales et régionales 2014.
 La rencontre s’inscrivait dans le respect d’une tradition instaurée par le département en charge de l’Intérieur et qui consiste à échanger avec les responsables des partis sur les questions d’actualité de la vie politique de notre pays. Etaient également présents à la rencontre le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et le Délégué général aux élections.
Les échanges ont porté essentiellement sur l’organisation des élections communales et régionales de 2014. Les principaux points soulevés concernent la mise à jour du fichier électoral biométrique, l’application des modifications apportées à la Loi électorale, au Code des collectivités et au statut particulier du district de Bamako conformément aux recommandations des Etats généraux de la décentralisation. Le mode d’élection des présidents des collectivités territoriales, le couplage des élections communales et régionales et le chronogramme des élections figuraient aussi parmi les questions abordées par les deux parties.
Le ministre Sada Samaké a exprimé l’intérêt que son département accorde à cette rencontre qui témoigne de l’importance de la classe politique et des acteurs politiques dans les questions qui concernent la marche de la démocratie. En ce qui concerne le fichier électoral biométrique et plus particulièrement la participation des nouveaux électeurs ayant atteint leur majorité et celle des omis, le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité a mis en place une commission technique chargée d’étudier la faisabilité de cette opération de mise à jour.
Pour le moment, la commission a soigneusement étudié les dispositions nécessaires à la prise en compte de ces catégories d’électeurs. Plus précisément les activités préparatoires, les opérations d’enrôlement et de mise à jour du fichier RAVEC, l’actualisation du fichier électoral biométrique, la production et la remise des cartes Nina à leurs titulaires. Le ministre Sada Samaké a indiqué que les conclusions de la commission ont mis en relief des exigences techniques et de temps pour la prise en compte de la participation des nouveaux majeurs et des omis aux prochaines élections. Il reste à voir si tous ces impératifs pourront être  satisfaits d’ici les communales et les régionales.
Concernant les modifications de la Loi électorale, du Code des collectivités territoriales et du statut particulier du District de Bamako, les orientations contenues dans le document de stratégie et de plan d’actions prioritaires pour la mise en œuvre des recommandations des Etats généraux de la Décentralisation retiennent l’élection des présidents des conseils des collectivités au suffrage universel direct. Au regard des textes en vigueur, deux modalités président actuellement à l’élection des organes des collectivités territoriales : le suffrage indirect et le suffrage direct. Il ressort de la conclusion de la commission technique que l’application de la recommandation évoquée plus haut viole les dispositions de l’article 98 de la Constitution qui indique que « les collectivités s’administrent librement par des conseils des élus ».
Le ministre Sada Samaké a proposé un couplage des élections communales et régionales  pour éviter la répétition des élections dans un délai trop rapproché et pour assurer un bon taux de participation. Un chronogramme des élections a été élaboré et va bientôt être soumis aux partis politiques. Le ministre a aussi donné des explications sur l’impossibilité d’un nouveau report des élections communales et les dispositions prises au niveau sécuritaire pour leur bon déroulement.
 
Les conclusions définitives de la commission technique seront transmises aux formations politiques et feront l’objet de la prochaine rencontre entre les partis et le département en charge de l’Intérieur.
 
Be COULIBALY
You are here: Home News Elections communales et régionales 2014 : AUCUN NOUVEAU REPORT N’EST POSSIBLE