Dialogue politique : IBK reçoit la Majorité et l’Opposition

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, avec à ses cotés le Premier ministre Moussa Mara, le Général Sada Samaké, ministre de l'Intérieur et de la Sécurité et plusieurs ministres de la République, a rencontré ce mercredi 4 juin 2014, dans l’après-midi, au Palais de Koulouba, les représentants de la classe politique malienne (majorité et l’opposition).
 
Pour ce premier tour de table de prise de contact, d'information et d'échange avec le Chef de l'Etat, axé sur les grandes questions de la Nation, notamment la crise du Nord, les partis politiques ont fait massivement le déplacement de Koulouba.
 
La majorité présidentielle, forte de quatre vingt sept (7) formations politiques étaient représentés par une soixantaine de leaders. De l’autre côté, toutes les icones de l'opposition républicaine (l'Honorable Soumaïla Cissé de l'URD, l'ancien Premier ministre Modibo Sidibé des Fare, M. Tiébilé Dramé du Parena, M. Amadou Goïta de PS-Yélen Kura, M. Djibril Tangara de FCD, M. Jeamille Bittar de l'Umam), ont fait également le déplacement.
Le président de la République a d'abord reçu la majorité présidentielle conduite par son doyen, le Pr Mamadou Kassa Traoré du Miria, avant d'échanger avec l'Opposition drivée par l'honorable Soumaïla Cissé.
Comme on pouvait s’y attendre, les échanges ont porté sur la gestion de la crise au Nord de notre pays.  
En recevant ce beau monde, le locataire de Koulouba a tenu à le remercier pour sa promptitude et sa disponibilité à répondre à l'appel de la République et à lui expliquer son souhait et sa volonté d'instaurer un cadre d'échange et de dialogue périodique avec la classe politique pour conforter la démocratie et partager les préoccupations de la Nation. Afin, dit-il, de ne pas se laisser gérer par la rumeur.
Aussi, avec ses hôtes, le président de la République évoquera-t-il  la crise du Nord et ses derniers développements notamment les événements de Kidal sur lesquels il reviendra longuement en ne laissant aucune zone d'ombre.
Aux représentants des partis politiques, le président de la République réitéra le respect et l'application, sans équivoque, par l'Etat malien de l'Accord préliminaire de Ouagadougou qui a permis son élection. Il expliquera aussi à ses interlocuteurs sa volonté et l’option pour le dialogue franc et sincère en vue de parvenir à une solution définitive au problème récurrent du Nord, tout en fixant la ligne rouge à ne pas franchir.
En outre, le Chef de l’Etat souhaitera une synergie du Mali reconnaissant avec la Communauté internationale en vue de parachever le chantier de la paix, du dialogue et de la réconciliation amorcé ensemble.
Le président de la République a aussi donné des explications sur d'autres sujets de préoccupation nationale comme la signature prochaine avec la France d'un Accord de coopération en matière de défense et de sécurité ou l'achat de l'avion présidentiel.
 
En remerciant ses hôtes pour leur grande disponibilité, leur respect pour la République et leur engagement patriotique en faveur de notre pays dans l'épreuve, le Président Ibrahim Boubacar KEITA leur a expliqué la nécessité d’œuvrer ensemble pour accompagner le processus du dialogue et de la réconciliation en vue de conforter la stabilité et la paix au Mali.   

Dans une atmosphère emprunte de fraternité et de cordialité, le président de la République a appelé l'ensemble de la classe politique, majorité et opposition, à la cohésion autour de la République, de la démocratie malienne et de l’Armée nationale, afin de relever ensemble les défis qui se posent à notre Nation.
Avant de prendre congé de ses hôtes, le président IBK a réitéré aux représentants de la majorité et de l'Opposition son souhait d’instaurer un cadre dialogue périodique afin d'échanger, de partager, de recueillir critiques et observations légitimes pour envisager ensemble l'avenir autrement que dans le cliquetis des armes, la frustration, la rumeur et l'incompréhension et pour une paix définitive, condition sine qua none d’un développement harmonieux.    
 
Au terme d’une heure d’horloge d’échanges fructueux, les leaders politiques de la majorité et de l'opposition ont tous salué cette initiative du Président de la République. Ils ont souhaité que ce cadre d’échanges se perpétue et se renforce dans l'intérêt de la République et de la démocratie malienne.
 
Les responsables de la majorité ont renouvelé leur soutien aux initiatives du Chef de l’Etat, au Gouvernement, aux forces armées du Mali ainsi qu’à la communauté internationaleen vue d'un dialogue inclusif pour parvenir à la paix, à la réconciliation nationale, à la cohésion nationale et la justice sociale et ont lancé un appel  à leurs militants et à la population pour plus de tolérance et d'ouverture.
Pour leur part, les leaders de l'opposition ont exprimé leur satisfaction pour cette première rencontre république et souhaité dans l'avenir plus de respect, plus d'implication et de considération pour le rôle éminemment démocratique qu'ils jouent dans le confort de la démocratie dans notre pays.
 
Soumaïla CISSE, URD : "nous sommes prêts à aider notre pays quelle que soit la situation difficile dans laquelle il se trouve…"
«  Nous avons écouté avec beaucoup d’attention le Chef de l’Etat.
Ce qui est sûr, c’est que l’opposition malienne est une opposition responsable, une opposition qui ne va pas manquer de critiquer et de proposer.
Nous avons fait remarquer au Chef de l’Etat que nous sommes des maliens à part entière, que nous aimons ce pays profondément, que nous sommes prêts à aider notre pays quelle que soit la situation difficile dans laquelle il se trouve. Mais nous avons besoin d’un cadre d’échange, nous avons besoin de méthode, que nous nous respections les uns les autres et, qu’aujourd’hui, la démocratie malienne a besoin d’une opposition responsable, une opposition forte, une opposition consultée, une opposition respectée.
Je pense que le Chef de l’Etat a pris bonne note ; il a donné l’engagement que nous aurons d’autres rencontres. J’espère qu’au cours de ces rencontres, nous dégagerons ensemble un minimum de solutions pour que le Mali s’en sorte.
L’étape de Kidal a été une étape très douloureuse pour l’ensemble des maliens, très douloureuse pour nous de l’opposition, c’est pourquoi nous souhaitons que les responsabilités soient clairement situées pour que nous ne retombions plus dans des situations d’humiliation comme celles que nous avons connues le 21 mai dernier ».
 
Modibo SIDIBE, FARE Ankawili : " nous souhaitons tous que nous puissions trouver la solution à la crise actuelle…"
« Nous avons été conviés par le Président de la République dans un cadre tout à fait démocratique. Il a tenu à rencontrer les partis de la majorité et ceux de l’opposition pour nous faire part d’un certain nombre d’informations sur la situation grave que vit notre pays.
Nous saluons le cadre d’échange qui se met en place dans le respect du jeu républicain.
Nous sommes tous des maliens, nous sommes tous des patriotes et nous souhaitons tous que nous puissions trouver la solution à la crise actuelle.
C’était un premier tour d’informations. Et comme le Président l’a indiqué lui-même, d’autres séances suivront et en ce moment, nous nous prononcerons sur le cas de Kidal  qui constitue une préoccupation pour chaque malien. Nous souhaitons vivement que Kidal et l’ensemble du Mali soient dans une dynamique de développement, de stabilité et de prospérité. »
You are here: Home News Dialogue politique : IBK reçoit la Majorité et l’Opposition