Le général Pierre de Villiers à Bamako : UNE PREMIERE VISITE EN OPERATION EXTERIEURE RESERVEE AU MALI

Nommé chef d’État-major des Armées françaises, le 15 février dernier, en remplacement de l’amiral Edouard Guillaud, le général Pierre de Villiers, 57 ans, a consacré sa première visite en opération extérieure à notre pays. Arrivé à Bamako mercredi, il a été reçu hier par le chef d’état-major général des armées du Mali, le général Mahamane Touré. Auparavant, le général Pierre de Villiers s’est rendu à Koulikoro où l’EUTM (la mission de formation de l’Union européenne au Mali) est en train de former un 4è bataillon de nos forces armées.

Après avoir rencontré les responsables militaires maliens, le général français s’est déclaré fier de ce qui a été réalisé au Mali dans le cadre de la reconquête des zones occupées. « Nous sommes fiers de ce que nous avons construit ensemble dans le cadre de l’Opération Serval et de l’EUTM pour que l’armée malienne puisse retrouver sa souveraineté ». Le général Pierre de Villiers a aussi évoqué les opérations menées conjointement sur le terrain. Pour le cas de Kidal, il a souhaité que la situation sécuritaire s’améliore de jour en jour, pour que la paix s’étende et que les populations vivent en toute tranquillité ». Il s’est dit satisfait de la formation de l’armée malienne par l’EUTM.

Au cours d’une prochaine visite dans notre pays, le général Pierre de Villiers envisage de se rendre au nord et d’organiser un match de football entre les deux État-major.

Ancien chef de cabinet militaire du Premier ministre François Fillon, le général Pierre de Villiers est né le 26 juillet 1956 à Boulogne. Admis à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr en 1975, il entre à la fin de sa formation dans l’arme blindée et la cavalerie et rejoint l’école d’application de sa spécialité. Il devient chef de peloton de chars AMX30 au 2e régiment de dragons à Haguenau dans le Bas-Rhin dès 1978. Il commande l’escadron d’éclairage divisionnaire de la 7e division blindée (EED7) à Valdahon dans le Doubs, avant d’être promu chef de corps du 501e-503e régiment de chars de combat à Mourmelon-le-Grand dans la Marne2. Entre 1979 et 1987 il rentre au 4e régiment de dragons de Mourmelon (où il y avait aussi un peloton de chars AMX30).

En juin 1999, il commande pendant cinq mois le bataillon d’infanterie mécanisée de la brigade Leclerc, entrée en premier au Kosovo avec l’opération KFOR2. Le général de Villiers a également été, à trois reprises, instructeur des sous-officiers et des lieutenants à Saumur. Pendant douze ans, il est en poste à Paris à l’état-major de l’armée de terre, puis à l’inspection de l’armée de terre et membre de la direction des affaires financières du ministère de la Défense.

De septembre 2003 à juin 2004, il est auditeur au Centre des hautes études militaires et à l’Institut des hautes études de défense nationale. Adjoint au chef de cabinet militaire du Premier ministre le 1er juillet 2004, Pierre de Villiers est promu général de brigade le 1er décembre 2005. Il est nommé commandant de la 2e brigade blindée et commandant d’armes de la place d’Orléans le 1er août 2006, fonction qu’il occupe jusqu’au 31 août 2008. Parallèlement, de décembre 2006 à avril 2007, il commande le Régional Command Capital (RCC) en Afghanistan qui regroupe 2 500 militaires de 15 nationalités différentes.

A. DIARRA

You are here: Home News Le général Pierre de Villiers à Bamako : UNE PREMIERE VISITE EN OPERATION EXTERIEURE RESERVEE AU MALI