Paix et réconciliation : A LA RENCONTRE DE LA SOCIETE CIVILE

L’absence de paix et de sécurité dans un pays est un obstacle majeur pour le développement économique, social et humain durable. Or, une paix véritable et sincère implique forcément la population locale et la société civile. C’est le constat de cette réalité qui a amené la Coalition nationale de la société civile pour la paix et contre la prolifération des armes légères (Conasipal) et le Sipri (Institut international de recherche sur la paix de Stockholm) à organiser hier une table ronde consultative sous la houlette du ministère de la Réconciliation nationale et du Développement des Régions du Nord.

Cette table ronde vise à recueillir les opinions de l’ensemble des acteurs (étatiques et société civile) sur les causes des conflits répétitifs qui ont secoué le nord de notre pays. La cérémonie d’ouverture de la rencontre qui se tient au Centre international des conférences présidée par le chef de cabinet du ministère de la Réconciliation nationale, Mamadou Sogoba, s’est déroulée en présence de représentants de différentes associations de la société civile.

La présidente de la Conasipal, le Dr. Mariam Maïga, a expliqué dans une présentation succincte que la table ronde vise deux objectifs. Le premier est de parvenir à une compréhension commune de la crise politico-sécuritaire dans le Nord en expliquant notamment ses causes profondes, ses enjeux et les réponses à apporter. Et plus important encore, les leçons à tirer du vécu pour asseoir un vivre ensemble et une cohésion sociale durables. Le deuxième objectif est de mieux comprendre le rôle que doit jouer la société civile dans la gestion de cette crise.

La table ronde était animée par les techniciens du ministère de la Réconciliation nationale qui ont disséqué pour les représentants de la société civile, le contexte politique et sécuritaire de la crise ainsi que les enjeux dans les trois régions du Septentrion. D’autres spécialistes ont entretenu les participants de la manière d’établir une relation étroite entre les différents acteurs du conflit.

Le processus de consolidation de la paix était également au cœur des débats à travers une collecte de propositions pour mieux outiller la société civile. Zeini Moulaye et Mariam Maïga ont dirigé les débats qui ont suivi les différentes présentations.

A. M. CISSE

You are here: Home News Paix et réconciliation : A LA RENCONTRE DE LA SOCIETE CIVILE