l’Assemblée nationale : L’UNION EUROPEENNE CONTINUERA A SE TENIR AUX CÔTES DU MALI »

L’assurance a été donnée par président du Conseil européen s’adressant hier aux élus de la nation.

Journée marathon pour le président du Conseil européen en visite dans notre pays depuis hier. Immédiatement après l’entretien avec le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, et la conférence que les deux personnalités ont co-animée, Hermann Van Rompuy s’est rendu à l’Assemblée nationale où l’attendaient les élus de la nation. Il s’est adressé à la représentation nation nationale. Le président du Conseil de l’Union européenne a d’abord pris la mesure des efforts réalisés, rappelant que notre pays vient de vivre des heures difficiles avec l’offensive des troupes djihadistes et le coup d’Etat de mars 2012. Aussi on ne peut qu’apprécier le retour à l’ordre constitutionnel, la souveraineté et l’unité nationale.

« L’Union européenne s’est tenue aux côtés du Mali et des Maliens dans les heures les plus sombres d’une crise que vous surmontez aujourd’hui avec détermination. Notre union continuera de se tenir à vos côtés autant que cela sera nécessaire » a assuré Hermann Van Rompuy, relevant au passage, qu’il y a un an une telle adresse était tout simplement impensable.

Le président du Conseil européen se réjouit de ce que notre pays soit déterminé à poursuivre d’importantes réformes politiques et institutionnelles, de manière à rendre impossible la répétition des évènements tragiques que nous venons de vivre. Pour Hermann Van Rompuy, « cette Assemblée a un rôle crucial pour accompagner l’exécutif dans sa lutte contre la corruption, dans la consolidation démocratique et la politique de régionalisation ». L’UE continuera à soutenir ces efforts, a-t-il indiqué, cela à travers ses programmes de développements et d’autres actions.

Par ailleurs le président du Conseil européen salue les efforts engagés dans la gouvernance sécuritaire. « Ici aussi, dira-t-il, l’Union européenne maintiendra son appui. Notre mission de formation et de conseil militaire, bien en place, sera complétée par une mission de soutien à vos forces de sécurité intérieure (police, gendarmerie, garde nationale) ».

Sur le plan humanitaire, le gouvernement malien a initié un vaste programme s’est félicité Hermann Van Rompuy. Il s’agira d’appuyer ces efforts et d’accompagner la sortie de crise a t-il dit. « Je tiens à vous rappeler que l’Union européenne tient sa parole ». C’est dire que les moyens promis seront engagés.

Le président du Conseil européen a prévenu que de graves menaces à la paix et à la sécurité perdurent au nord du Mali et dans les sous-région du Sahel. Il faut donc réaliser des progrès rapides dans le cadre des pourparlers pour que la jeunesse ait des perspectives et rendre le dialogue inclusif, dans le respect des valeurs du Mali.

Hermann Van Rompuy soutient qu’ « il n’est pas de tâche plus difficile que de reconstruire l’unité d’un pays ». Cela appartient aux fils du pays, les autres peuvent seulement apporter leur aide. Aussi l’UE peut et veut apporter des conseils. Il reste convaincu que les solutions ne seront que maliennes.

La détermination des Maliens, couplée à la mobilisation de la communauté internationale a montré que le pire n’est jamais inéluctable et qu’on peut toujours surmonter une crise. Il constate au passage que l’Afrique connaît des mutations rapides et considérables. Le continent a des perspectives intéressantes avec une population jeune et des ressources naturelles considérables. Son taux de croissance est enviable.

Au plan politique aussi, le continent évolue. La stabilité gagne du terrain, même si parfois il y a des reliques du passé. L’Europe aussi change. L’Union compte 28 Etats se répartissant sur la majeure partie du vieux continent. « Tout comme l’Afrique, nous voulons offrir à nos enfants la meilleure éducation possible, des emplois, un avenir. L’Europe doit également s’adapter à cette économie mondialisée, qui offre des nouvelles chances mais aussi apporte de nouveaux défis » a souligné le président du Conseil européen.

 

DEUX FACES D’UNE MÊME PIECE DE MONNAIE. Les Européens sont attachés aux organisations régionales, de part le monde, en particulier à l’Union africaine. Les continents sont des voisins, l’Afrique, un partenaire. L’Europe sera toujours un soutien aux efforts qui visent à doter l’Afrique de ses propres moyens. Il faut dire que leur conviction est que les Africains doivent régler leurs problèmes. D’où le soutien à des organisations comme la CEDEAO.

L’Europe est restée à côté des Africains dans tous les théâtres d’opération (Somalie, Mali, RCA). La solidarité européenne s’est aussi traduite dans le déploiement de contingents et de formateurs travaillant côte à côte avec les Africains. Ils seront bientôt 3000 déployés sur le continent. Herman Van Rompuy a indiqué que les chefs d’Etat qui prendront part au sommet des 2 et 3 avril prochains traiteront de cette question.

Parlant du volet économique, le président du Conseil européen a noté que l’UE est le principal partenaire de l’Afrique. Ce sont 20 milliards d’euros qui sont consacrés au développement du contient pour la période 2014-2020. L’objectif, étant de transformer durablement l’aide publique en investissement.

L’accord de Cotonou a permis d’offrir aux pays d’Afrique subsaharienne le régime le plus généreux de l’Histoire. « Aujourd’hui nous souhaitons maintenir ce régime tout en restant dans les dispositions de l’OMC ».

Sur un autre plan l’UE veut encourager le développement des infrastructures en recourant à des formations mixtes alliant aide au développement et investissement. S’agissant de l’agriculture, l’UE reste aux côtés de l’Afrique pour promouvoir une meilleure résilience et assurer la commercialisation des biens agricoles. Cette transformation qui a fait ses preuves ailleurs sera la bienvenue a estimé le président du Conseil de l’Union européenne. Il appelle les dirigeants des deux continents à être au service des peuples.

Pour Herman Van Rompuy, le développement économique et social et la sécurité ne sont que les deux faces d’une même pièce de monnaie. La stabilité requiert toujours des programmes intégrateurs. « C’est un bonheur de pouvoir parler ici à cette Assemblée démocratique comme j’ai pu le faire le 8 février à Tunis à l’occasion de l’entrée en force de leur nouvelle Constitution. La démocratie est en marche. Elle ne cède pas. Comme ici au Mali, vous êtes un exemple pour beaucoup d’autres. Ne cessez pas de travailler pour un Mali inclusif et uni. N’oubliez pas que l’Union européenne est à vos côtés », a-t-il conclu.

Auparavant le président de l’Assemblée nationale Issiaka Sidibé avait salué la volonté de l’UE d’accompagner notre pays et fait une brève présentation de l’institution qu’il dirige.

A. LAM

You are here: Home News l’Assemblée nationale : L’UNION EUROPEENNE CONTINUERA A SE TENIR AUX CÔTES DU MALI »