Mali-Banque mondiale : 121 MILLIARDS DE FCFA POUR LA RELANCE SOCIO-ECONOMIQUE

Ces fonds serviront à financer quatre projets notamment d’alimentation en eau potable, la reconstruction et de relance économique, le projet de système hybride d’électrification rurale et le projet de gestion des ressources naturelles.

 L’engagement de la communauté internationale pour la relance socioéconomique de notre pays reste constant. Après la réunion de suivi de la conférence très réussie des amis du Mali à Bruxelles, bailleurs de fonds et partenaires techniques ne cessent de réaffirmer leur soutien à notre pays à travers notamment le financement des projets et programmes de relance sociale et économique de notre pays. La signature hier d’un important accord de convention entre la Banque mondiale et le gouvernement à travers le ministère de l’Economie et des Finances, témoigne de cette dynamique. Elle marque une étape importante dans l’adhésion des institutions financières internationales notamment la Banque Mondiale aux politiques et stratégies de relance et de développement du Mali.

Le document des accords de financement de quatre projets stratégiques et urgents a été paraphé hier dans la salle de réunion de l’hôtel des Finances par le ministre de l’Economie et des Finances, Mme Bouaré Fily Sissoko et le représentant résident de la Banque mondiale dans notre pays, Ousmane Diagana. Par ces ententes, la Banque consent à notre pays quatre dons et deux crédits sur les ressources de l’Association internationale de développement (IDA) ainsi que les ressources des différents fonds fiduciaires de la Banque mondiale, pour un montant total de 241 millions de dollars soit près de 121 milliards de FCFA.

Ce financement est destiné à quatre projets incontournables pour la relance socioéconomique et l’atteinte des objectifs de développement de notre pays. Il s’agit entre autres du projet d’alimentation en eau potable de Bamako à partir de Kabala, du projet de reconstruction et de relance économique, du projet de gestion des ressources naturelles et changement climatique ainsi que du projet du système hybride l’électrification rurale. En effet, le 6 décembre dernier, le conseil d’administration de la Banque mondiale a approuvé sous forme de don, un financement de 100 millions de dollars soit plus 50 milliards de FCFA pour la reconstruction et la relance économique du Mali. Ce financement qui constitue la réponse de la Banque mondiale à la relance d’un développement durable du pays, vient en appui au préfinancement par le gouvernement à hauteur de 4,5 millions de dollars soit 2,2 milliards de FCFA du programme prioritaire d’investissement identifié dans le projet de réhabilitation des infrastructures publiques tant au niveau central que local des zones touchées par la crise.

Il contribuera aussi et surtout à l’atteinte des objectifs fixés par le Plan de relance durable du Mali (PRED) pour la période 2013-2014. Ainsi, le deuxième don, qui porte sur un montant de 21,4 millions de FCFA soit 10,7 milliards de FCFA est destiné au projet de gestion des ressources naturelles et changements climatiques. Il vise à promouvoir l’adoption de pratiques de gestion durable des sols et des ressources en eau dans les zones vulnérables aux changements climatiques. Quant à l’accord de financement de la mise en œuvre du projet d’alimentation en eau potable de Bamako à partir de Kabala, il porte sur un montant total de 80 millions de dollars soit 40 milliards de FCFA.

Il s’agit d’un projet fondamental des priorités du gouvernement. Sa réalisation contribuera à l’accroissement de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement des populations de Bamako et environs. Pour ce qui concerne l’accord de financement du projet des systèmes hybrides d’électrification rurale, son financement comprend un crédit IDA de 25 millions de dollars soit 12,5 milliards de FCFA et deux dons sur les ressources fiduciaires gérées par la Banque mondiale d’un montant de 19,9 millions de dollars soit 9,9 milliards de FCFA. Le représentant résident de la Banque mondiale, Ousmane Diagana, soulignera le caractère urgent de ces quatre projets au regard de la situation socioéconomique du pays depuis le 22 mars 2012.

Il rappellera que la mise en place du cadre institutionnel et des outils de gestion de projets ainsi que la mise en vigueur immédiate du financement et le renforcement de la coordination des multiples actions permettra la relance du développement du pays. Ousmane Diagana a ainsi réaffirmé la disponibilité de la Banque mondiale à poursuivre ses appuis pour la mise en œuvre des projets de développement en bonne synergie et dans la complémentarité requise avec les partenaires techniques et financiers.

Le ministre de l’Economie et des Finances, Mme Bouaré Fily Sissoko a vivement remercié les partenaires de notre pays et rendu un hommage appuyé à la Banque mondiale pour son accompagnement malgré la situation spéciale de notre pays depuis mars 2012. Ces financements, indiquera-t-elle, se révèlent d’une importance capitale pour notre pays car il bénéficieront à quatre opérations majeures de sortie de crise et de relance durable de notre pays. Le ministre a ainsi rappelé toute l’importance de ces financements pour notre pays. Ils confirment une fois de plus l’adhésion de la Banque mondiale à travers ses différents mécanismes de financements aux politiques et stratégies de développement présentées par le gouvernement. Mme Bouaré Fily Sissoko a aussi rendu un hommage spécial, à Ousmane Diagana pour son accompagnement personnel à notre pays pendant une période cruciale de son histoire.

D. DJIRE

You are here: Home News Mali-Banque mondiale : 121 MILLIARDS DE FCFA POUR LA RELANCE SOCIO-ECONOMIQUE