Visite du gouverneur à Kidal : LES CONDITIONS D’UN RETOUR EFFECTIF DE L’ADMINISTRATION DEFENIES

Le gouverneur Sidi Mohamed Ichrach en entretien avec l’amenokal de Kidal, Mohamed Ag Intallah
Au cours de sa visite de 3 jours, le chef de l’exécutif régional, Sidi Mohamed Ichrach, a eu des discussions franches et directes avec toutes les composantes de la société kidaloise. Ce qui a permis de définir les conditions d’un retour de l’administration dans la région
Enfin le gouverneur à Kidal, annonçait-on le jeudi dernier. Une visite qui a suscité beaucoup d’espoir aussi bien dans notre pays qu’au niveau des partenaires et amis du Mali, engagés dans le processus de mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Il faut rappeler que le retour effectif de l’administration dans cette région est aujourd’hui, une priorité absolue pour le gouvernement car c’est un pas décisif vers une paix définitive dans le septentrion de notre pays. La capitale de l’Adrar des Iforas échappe à tout contrôle de l’Etat depuis 2014.
Cette visite, faut-il le souligner, illustre le retour de la confiance entre le gouvernement et les groupes armés signataires de l’Accord. A l’issue de son séjour à Kidal, nous avons joins au téléphone le gouverneur, Sidi Mohamed Ichrach pour nous enquérir des conclusions de ses entretiens avec les leaders politiques et traditionnels de la Région.
Pour le chef de l’exécutif régional, cette visite s’inscrivait dans la dynamique de paix engagée par le gouvernement sous la houlette du Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga. «Ainsi avec l’accord du ministre de l’Administration territoriale, nous avons entamé cette visite dans la Région de Kidal qui nous a permis de décrisper les positions. En effet, à Kidal, nous avons eu des rencontres très importantes avec toutes les composantes de la société kidaloise. Ce qui nous a permis de dissiper leurs appréhensions sur le retour de l’administration dans la région.
En écoutant les notabilités de la région sous la houlette de l’amenokal, Mohamed Ag Intallah, nous avons retenu leur souhait que le gouverneur soit d’une neutralité totale dans la gestion de l’administration cela à cause des divisions et fractures communautaires et ethniques nées de la crise. Ils nous ont également invité à diriger plus nos actions vers la réconciliation des communautés ainsi que le développement inclusif de la région», a énuméré le gouverneur qui partage cette conception de l’administration qui doit être au service de tous car elle est là pour toute la population. «Aux chers notables de la région, nous avons donné l’assurance de notre engagement à dépasser les clivages, nous représentons l’Etat qui est l’expression directe de la volonté de tous. De ce fait, il se doit d’être objectif en faisant respecter la loi et les règlements et sa finalité c’est la liberté, l’égalité, la paix et la solidarité, des valeurs que nous nous efforcerons de respecter et de promouvoir», a ajouté Sidi Mohamed Ichrach.
Un des moments les plus attendus de cette visite était sans doute la rencontre du gouverneur avec les responsables de la CMA.
Une rencontre qui avait pour objectif de définir les conditions du retour effectif de l’administration à Kidal. Selon le gouverneur, la rencontre a enregistré la présence du président de l’Autorité intérimaire de la région, Assane Fagaga, de Alghabass Ag Intallah, de Mohamed Najim (chef militaire) ainsi que d’autres responsables de la CMA. «Cette réunion a permis de définir les grands principes du retour de l’administration dans la Région. Il s’agit entre autres de la réhabilitation urgente des services administratifs régionaux. En attendant, ils ont d’ores et déjà donné leur accord pour le retour des services sociaux de base à commencer par l’éducation. Donc ils souhaitent la réouverture effective des classes dès la rentrée prochaine. La santé, l’hydraulique, l’énergie devront suivre immédiatement. Par ailleurs, le groupement des opérateurs économiques de la région a émis le souhait du retour des services financiers dans le cadre du redéploiement de l’administration», a-t-il détaillé.
Le retour de l’armée, a expliqué le chef de l’exécutif régional, a aussi fait l’objet de discussions. «Au cours de nos discussions, les responsables de la CMA nous ont réaffirmé leur volonté de respecter la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation. Ils disent ne pas avoir de problème pour le retour de l’armée d’autant plus qu’il est prévu dans l’accord. Cependant, ici, le problème c’est la réhabilitation des infrastructures militaires. La ville de Kidal comptait deux camps. Le premier est aujourd’hui occupé par la MINUSMA et le second sera bientôt occupé par le MOC de Kidal d’où l’urgence de construire d’autres infrastructures», a indiqué le gouverneur.
Il faut noter qu’au cours de son séjour à Kidal, Sidi Mohamed Ichrach a visité les infrastructures administratives de Kidal, à l’abandon depuis le départ de l’administration en 2014.
Le constat, selon lui, est sans équivoque. «Du gouvernorat aux autres directions régionales, l’état de délabrement des locaux est tel que nous pensons que tout est à reconstruire à ce niveau. Je rendrai donc compte à mon ministre de tutelle pour des dispositions urgentes à prendre à cet effet. Quant à la population de Kidal plus particulièrement, les femmes et les jeunes, nous avons perçu de sa part une réelle volonté d’aller à la paix et à la réconciliation car Kidal, comme l’a souligné une dame, est aujourd’hui une région dévastée par cette guerre fratricide et totalement démunie d’où l’urgence du retour de l’administration», a indiqué notre interlocuteur.
L’exécutif régional de Kidal estime que sa visite constitue l’amorce du processus du redéploiement de l’administration. «Nous allons travailler inlassablement de concert avec les acteurs sur le terrain pour réaliser cet objectif. Mais déjà, je peux vous affirmer que le retour effectif est pour très bientôt. Le gouvernement y travaille», a assuré Sidi Mohamed Ichrach.
Madiba Keita

You are here: Home News Visite du gouverneur à Kidal : LES CONDITIONS D’UN RETOUR EFFECTIF DE L’ADMINISTRATION DEFENIES