Retour au pays du cardinal Jean Zerbo : UN ACCUEIL A HAUTEUR DE MISSION

 

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, était présent à l’aéroport international président Modibo Keita Sénou.

L’archevêque de Bamako Jean Zerbo a été créé cardinal par le Pape François au cours d’un consistoire (assemblée des cardinaux, convoquée par le Pape pour les consulter et prendre leurs avis), tenu au Saint siège le 28 juin dernier.
Mgr Jean Zerbo est de retour au bercail après sa nomination en qualité de cardinal. Il a foulé le sol malien où il a été accueilli à l’aéroport international Modibo Keita Sénou par le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keita et la communauté chrétienne. Y étaient aussi présents les autorités coutumières et religieuses et nombre d’autres invités de marque.
A sa décente d’avion, le nouveau cardinal a serré les mains du président de la République sur fond de pas de danse des chorales «Sainte Rita» et «Chœurs des anges». Après un bref entretien avec le chef de l’Etat à l’aéroport, le nouveau cardinal très ému s’est adressé à la presse en ces termes : «que la paix règne au Mali».
Le cortège a ensuite pris la direction de la Cathédrale de Bamako où une foule venue de tous les diocèses de notre pays, l’attendait dans la joie et l’allégresse. La communauté chrétienne avait fait une grande mobilisation pour remercier le Ciel d’avoir donné à notre pays un cardinal.
Dans son adresse à la foule, Mgr Jean Zerbo a, d’abord, rendu grâce au Tout puissant pour l’avoir donné la santé. L’homme d’église a ensuite remercié particulièrement le président de la République pour son implication personnelle dans la prise en charge de sa maladie. Il faut noter que Mgr avait été évacué sur la France pour recevoir des soins, après une hospitalisation à l’Hôpital du Mali. Son éminence Jean Zerbo a, ensuite, fait des bénédictions pour la paix, la réconciliation et la cohésion dans le pays.
Le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Omar Hass Diallo a, au nom du chef de l’Etat, remercié le Pape François d’avoir osé choisir un fils de ce pays avant de féliciter le nouveau cardinal d’avoir accepté cette lourde mission. «C’est le jour de l’église, le jour du Mali, quelle belle espérance !», a déclaré le ministre en charge des Affaires religieuses et du Culte.
Pour le curé de la Cathédrale de Bamako, l’abbé Timothé Diallo, à travers cette élévation, c’est tout le Mali qui est honoré, avant d’ajouter que l’église mesure la grandeur de la mission qui a été confiée à Jean Zerbo dans un pays meurtri par la guerre. Par ailleurs, l’abbé Timothé a rassuré le cardinal du soutien des religieux et religieuses et de notre peuple dans l’accomplissement de cette mission.
Quant au président de la Conférence épiscopale du Mali, Mgr Jonas Dembelé, il a salué les autorités maliennes pour l’honneur fait à l’église catholique à l’accueil de son éminence. Il a aussi exprimé le soutien de l’église au nouveau cardinal créé. « Dieu est amour ! Il récompense toutes les bonnes volontés, tous les hommes de bonne volonté au service de leurs pays, de leurs populations. Son éminence le cardinal Jean Zerbo n’est-il pas un don divin à ce Mali, plongé dans des turbulences ? Que ce grand esprit n’a eu de cesse d’apaiser. Le tourbillon de haine religieuse a buté sur ce bouclier de sagesse, de patriotisme, d’amour de Dieu. Bonne chance et longue vie à notre désormais ambassadeur permanent au Saint siège», commentait un musulman à l’accueil de Jean Zerbo.
L’on se rappelle que l’archevêque Jean Zerbo a été crée cardinal le 28 juin 2017 par le consistoire du Saint siège. Dès lors, il n’était plus revenu dans son pays pour raison de santé. Du haut de ses 74 ans, sa santé s’était dégradée juste quelques semaines après l’annonce de la bonne nouvelle de sa création comme cardinal. Il est convalescence. A la fin de la cérémonie, le cardinal Jean Zerbo a fait des bénédictions pour le peuple malien.

Anne-Marie KEITA

You are here: Home News Retour au pays du cardinal Jean Zerbo : UN ACCUEIL A HAUTEUR DE MISSION