Attaque terroriste à Tombouctou : UNE VISITE TRES RECONFORTANTE

Après avoir dépêché le Premier ministre pour présenter les condoléances de la Nation à la MINUSMA et aux familles des victimes, le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta, s’est rendu hier dans « la Cité des 333 Saints »

Suite à l’attaque du quartier général de la MINUSMA à Tombouctou du 14 août 2017, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta a effectué hier, une visite dans « la Cité des 333 Saints ». Une visite qui réconforte les parents des victimes et la MINUSMA.
Le chef de l’Etat était accompagné du représentant spécial du secrétaire général des Nations unies au Mali et patron de la MINUSMA, Mahamat Saleh Anadif, des ministres de la Défense et des Anciens combattants, Tiéna Coulibaly, de l’Administration territoriale, Tieman Hubert Coulibaly, du secrétaire général de la Présidence, Soumeylou Boubèye Maïga, et de nombreuses personnalités, dont les anciens Premiers ministres, Baba Akhib Haïdara et Ahmed Mohamed Ag Hamani.
A travers cette visite, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta tenait à venir témoigner personnellement de toute sa compassion à la Mission des Nations unies à Tombouctou suite à l’attaque de son QG, et présenter les condoléances aux notabilités et aux familles des disparus.
De l’aéroport, le chef de l’Etat, est allé prendre ses quartiers dans un hôtel, avant de se rendre au QG de la MINUSMA où un responsable de la police des Nations unies a expliqué les détails de l’attaque.
La délégation a constaté de visu les dégâts causés au camp, notamment le poste de communication totalement détruit. Les impacts de balles sont encore visibles partout sur les murs, les portes et les fenêtres.
De là, le président Keïta s’est rendu dans les locaux qui abritent la légion de la gendarmerie qui est directement contigüe au QG de la MINUSMA. De ce côté, les terroristes avaient ouvert un autre front pour attaquer. Malheureusement pour eux, les gendarmes leur ont opposé une résistance vigoureuse. Selon les explications du commandant de la légion de gendarmerie, le commandant Issiaka Diakité, le gendarme Ibrahim Boubacar Traoré a trouvé la mort au cours de cet affrontement dans lequel deux terroristes ont été tués. Le commandant de la légion de gendarmerie a expliqué au président de la République que la tâche n’a pas été facile. Les gendarmes essuyaient des tirs nourris d’un sniper perché sur la terrasse d’une maison située à environ 200 mètres.
Les détails relatés ça et là ont permis de se faire une idée de l’ampleur des dégâts et de comprendre que l’attaque avait été bien planifiée.
Après cette narration, le président Ibrahim Boubacar Keïta et sa délégation se sont rendus au camp militaire où il s’est entretenu à hui clos avec les chefs militaires de la ville. Selon certaines indiscrétions, le commandant de zone militaire, le colonel André Koné a fait un long exposé sur toute la situation sécuritaire dans la Région de Tombouctou.
Le chef de l’Etat est ensuite allé à la rencontre des notabilités réunies chez l’imam Abdrahamane Ben Essayouti.
Saisissant l’opportunité, celui-ci a posé le problème du paiement des factures d’eau et d’électricité des trois mosquées, les plus anciennes de la ville inscrites au patrimoine national et mondial.
Ce problème a été résolu sur place avec les instructions que le chef de l’Etat a données.
Prenant la parole, le président Ibrahim Boubacar Keïta a expliqué avoir instruit au Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga de venir en précurseur à Tombouctou, afin de permettre d’honorer un engagement pris au niveau des pays du G5 Sahel. Cet engagement avait été pris avant même l’attaque terroriste, a-t-il précisé.
Il a présenté ses condoléances aux familles endeuillées et souhaité prompt rétablissement aux blessés. Le président a fait la genèse de toute la situation sécuritaire au Mali. Il a demandé aux notabilités et à l’imamat de continuer à faire des bénédictions pour le pays et à ne pas baisser les bras.
Après cette séquence, la délégation s’est rendue dans la famille du gendarme tombé sur le champ d’honneur pour présenter les condoléances, avant de rencontrer les autres familles endeuillées regroupées en un seul lieu à Bellefandi, un quartier de la ville. Sous une tante le porte-parole des familles victimes a remercié le Président, le gouvernement et tout le peuple malien pour la marque de solidarité et de compassion dont elles font l’objet depuis les événements.
En réponse, le chef de l’Etat dira que l’on ne peut rien contre la volonté de Dieu, et qu’il s’en remet à sa volonté. « Nous prions pour le repos de leurs âmes. Nous ne les oublierons jamais. Ils ont péri pour le Mali », a poursuit le chef de l’Etat.
Pour le président de la République, ces événements inadmissibles doivent nous amener à être vigilants pour démasquer et mettre hors d’état de nuire les malfaiteurs. Les assaillants sont des « gens qui cherchent à nous faire basculer dans l’obscurantisme et cela, nous allons le refuser avec toutes nos forces ».
Dans le même élan, le président Ibrahim Boubacar Keïta a loué le courage de nos soldats et ceux de la MINUSMA, « qui au quotidien nous aident à restaurer la paix au péril de leur vie ».

Moulaye SAYAH
Amap Tombouctou

You are here: Home News Attaque terroriste à Tombouctou : UNE VISITE TRES RECONFORTANTE