Attentat meurtrier à Ouagadougou : LE CHEF DE L’ETAT SALUE LA MEMOIRE DES VICTIMES

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a signé hier le livre de condoléances à l’ambassade du Burkina Faso.
En signant hier le livre de condoléances à l’ambassade du Burkina Faso à l’ACI 2000, l’émotion était palpable sur le visage du chef de l’Etat.
En de mots lourds de sens et de compassion, Ibrahim Boubacar Keita a signé un texte de condoléances dans un livre ouvert à cet effet dans la représentation diplomatique burkinabé à Bamako.
Le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga et l’ambassadeur du Faso, Kodio Lougué, étaient là quand le président de la République exprimait son indignation face à une attaque lâche et barbare qui a frappé la capitale burkinabé dans la nuit du dimanche.
Le faisant, le président Keita a également témoigné de la communauté de destin d’une zone géographique livrée, malgré elle-même, à une menace terroriste qu’elle n’a pas les moyens de combattre efficacement.
Hier matin, les Burkinabé se sont réveillés dans la stupeur. Un café-restaurant du centre de Ouagadougou venait d’être la cible d’une attaque qui sera vite qualifiée de terroriste par les autorités locales.
En effet, un commando de deux tireurs, équipé de fusils d’assaut et de munitions, a ouvert le feu sur des personnes innocentes, dimanche vers 21 heures.
L’assaut des forces de l’ordre qui a pris toute la nuit, a abouti à la neutralisation des deux assaillants. Mais le mal était déjà fait : 18 personnes de 8 nationalités étrangères étaient tombées sous les balles des terroristes. L’attaque a également fait une vingtaine de blessés.
Dans le livre de condoléances, le président Ibrahim Boubacar Keita a affirmé la compassion du peuple malien au peuple burkinabé avant de condamner avec la fermeté requise une barbarie aveugle et une lâcheté sans nul égard.
Le chef de l’Etat s’est directement adressé au peuple frère du Burkina Faso en ces termes : »Frères Burkinabés ! Nous voici encore une fois dans l’épreuve la plus terrible. Celle que des forces obscures dont on ne sait pas de quelle espèce elles peuvent se réclamer, viennent encore, avec leur méthode coutumière faite de lâcheté, de brutalité, et d’extrême sauvagerie, de priver de la vie d’innocents et paisibles citoyens de ce pays d’amitié, de fraternité, tout dédié à la convivialité entre les frères humains dignes de ce nom. Oui, nous partageons cette douleur qui est nôtre, qui est vive, qui est toute d’indignation devant l’intolérable ! Engagés sur un front commun pour faire face à la menace terroriste, nos peuples du G5 Sahel vaincront pour retrouver la vie paisible à laquelle ils ont droit ».
L’ambassadeur du Burkina Faso, Kodio Lougué, a rappelé l’adage qui dit que l’on reconnaît ses amis pendant les périodes difficiles pour dire combien le soutien du président de la République du Mali est réconfortant.
En sa double qualité de chef d’Etat voisin et de président en exercice du G5 Sahel, le président Ibrahim Boubacar Keita est attendu aujourd’hui à Ouagadougou où il prendra part aux obsèques des victimes, aux côtés de son homologue du Burkina Faso et d’autres chefs d’Etat de la sous-région.


Ahmadou CISSE

You are here: Home News Attentat meurtrier à Ouagadougou : LE CHEF DE L’ETAT SALUE LA MEMOIRE DES VICTIMES