Renouvellement de la licence d’établissement et d’exploitation d’Orange : LE MALI ENLÈVE LE GROS LOT

Le chèque a été officiellement remis hier au ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré, en présence du patron des Finances, Dr Boubou Cissé.
Avec 100 milliards de Fcfa sur une durée de 15 ans, notre pays fait la meilleure affaire parmi les opérations de renouvellement de licence de l’opérateur français sur le continent.
Le Mali tire son épingle du jeu et avec maestria dans le cadre du renouvellement de la licence de l’opérateur de téléphonie Orange. Le résultat est sans équivoque : 100 milliards de Fcfa pour une durée de 15 ans. Notre pays peut sans doute se targuer d’avoir fait une bonne affaire. Car à l’heure où la plupart des licences d’établissement et d’exploitation des entreprises de télécommunications sont arrivées à expiration dans plusieurs pays sous couverture de MTN-Orange, la question de la valorisation de ces licences se posait avec acuité.
Le secteur des télécommunications, faut-il le rappeler, constitue, pour une majorité de pays comme le nôtre, un vecteur incontournable de production de richesses, atteignant parfois jusqu’à 10 % du PIB national. Lors de la naissance de ces marchés, les attributions de licences se sont faites dans un contexte d’incertitude sur le succès des services télécoms, les modèles d’affaires des opérateurs ou encore la rentabilité des investissements de ces derniers. En conséquence, les prix des licences étaient difficiles à quantifier. Les opérateurs télécoms ont obtenu des licences à des tarifs très variables selon les pays. Aujourd’hui, les gouvernements possèdent des données empiriques sur lesquelles ils sont en mesure de fonder une hypothèse de prix plus juste.
Ainsi, quand le Cameroun s’arroge un renouvellement à hauteur de 75 milliards de Fcfa pour 15 ans, le Gabon s’est contenté de 5,5 milliards de Fcfa pour 10 ans, tandis que le Congo empoche 10 milliards pour 10 ans et notre voisin de l’Ouest, le Sénégal, a reçu 100 milliards de Fcfa pour 17 ans. La Côte d’Ivoire a, quant à elle, gagné 100 milliards sur 16 ans. Notre pays s’empare donc du gros lot avec 100 milliards sur 15 ans.
Le chèque très attendu de 100 milliards de Fcfa a été officiellement remis, hier, au ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré qui, à son tour, le remit à son collègue en charge des finances, Dr. Boubou Cissé. La cérémonie concoctée à cet effet a eu pour cadre le département de la Communication. La société Orange Mali était représentée par son directeur général, Alassane Dieng, accompagné de son staff. C’était en présence du président du conseil de régulation de l’Autorité malienne de régulation des télécommunications, des technologies de l’information et de la communication et des Postes, Cheick Sidi Mohamed Nimaga et du président de la Haute autorité de la communication (HAC), Fodié Touré ainsi que du président du Groupement patronal de la communication et de la publicité (GPAC), Moustapha Diop.
En tant que patron des finances et de l’économie, gestionnaire des fonds de l’Etat, Dr. Boubou Cissé n’a pu cacher son enthousiasme. «Parmi les cérémonies auxquelles nous assistons au quotidien, celle-ci est de loin celle qui nous enthousiasme le plus. Cela pour deux raisons essentiellement, l’une économique, et l’autre, financière.
En effet, en tant que ministre des finances, toute opportunité de renflouer les caisses est une source de réconfort. Aujourd’hui, ce sont les finances de notre pays qui sont renforcées avec cette bagatelle de 100 milliards.
Cependant, chaque fois que les finances se renforcent, cela ouvre de nouvelles perspectives économiques. De ce fait, une grande partie de ce fonds sera programmé dans le collectif budgétaire en cours. Le fonds permettra de consolider les investissements publics en matière de sécurité, de réalisation d’infrastructures de développement, particulièrement le financement du Programme social d’urgences présidentielles. Mais 100 milliards, c’est aussi de nouvelles perspectives de développement économique pour notre pays», a développé le locataire de l’hôtel des finances.
Dr. Boubou Cissé ajoutera que le renouvellement de la licence d’établissement et d’exploitation d’Orange Mali ouvre de nouvelles perspectives à notre pays en terme de développement de la communication proprement dite qui a un impact direct sur l’économie. « L’arrivée de nouveaux services et les avancées des technologies vont modifier notre façon de communiquer, de travailler et de vivre au quotidien.
Néanmoins, au-delà de ces changements, l’évolution principale réside dans l’impact sur la croissance, tant en termes de renforcement de l’économie que d’expansion des opportunités d’investissements, notamment dans le domaine des services. Et les avantages économiques sont considérables en terme de majoration du PIB, création d’emplois, augmentation des investissements par les entreprises, etc.
Une bonne affaire. Pour le directeur général d’Orange Mali, Alassane Dieng, la cérémonie de remise officielle de ce chèque constitue l’aboutissement d’un long processus de négociation. Il a salué les qualités de négociateurs du gouvernement à travers les départements des Finances et de la Communication. «Le Groupe Orange a engagé un processus de renouvellement de ses licences à travers le continent. Je vous assure que pour le Mali, c’est un success story. En effet, tandis que le Sénégal a pris 100 milliards de Fcfa pour 17 ans, la Côte d’Ivoire s’est arrogée 100 milliards sur 16 ans. Seul donc le Mali s’empare de la bagatelle de 100 milliards pour 15 ans, c’est une bonne affaire », a-t-il expliqué.
Le patron d’Orange Mali annoncera ensuite que sa société va démarrer un nouveau plan d’investissement très ambitieux dans le cadre notamment de l’installation de la 4G. «Nous avons un savoir-faire avéré dans ce domaine et sous peu, nous allons travailler à déployer la 4G au Mali, ce qui va permettre le renforcement du secteur de la télécommunication.
Notre programme commencera par couvrir la plupart des zones importantes du pays à commencer par Bamako avant de passer à une vitesse maximale, c’est-à-dire, couvrir l’ensemble du pays», a déclaré Alassane Dieng.
Orange Mali s’engage à faire un important investissement dans notre pays. Et selon lui, cet investissement générera plusieurs emplois et permettra à l’entreprise de fournir des services de quatrième génération dans le domaine des télécommunications.
Le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré s’est, lui aussi, félicité du succès de cette négociation aussi bien en terme de finances qu’en terme de développement de la communication. Ce renouvellement, indiquera-t-il, a été fait sur la base d’un cahier de charges qui engage l’opérateur Orange Mali à un développement holistique de la télécommunication à travers une amélioration de la couverture géographique du pays ainsi que l’amélioration de la qualité de son service.
Parlant de l’arrivée de la 4G, le ministre Touré rappellera que cette nouvelle technologie permettra d’améliorer l’accès à l’Internet dans le pays, ce qui aura un impact direct sur notre économie. «L’Internet dans notre pays a fait naître de nouveaux moyens de rechercher et de partager l’information, de vendre et d’acheter des biens et des services, de consommer des médias et du divertissement, de communiquer les uns avec les autres, etc. Les télécommunications sans fil ont concrétisé les communications instantanées, permettant aux individus d’être de plus en plus connectés, et mobiles comme jamais. Il ne fait aucun doute que ces transformations vont apporter des avantages économiques et sociaux énormes aux citoyens», a-t-il indiqué avant de remercier le groupe d’acteurs ayant pris part à l’aboutissement de ce long processus de négociation au bénéfice de notre pays.
Le ministre Arouna Modibo Touré a réitéré l’engagement du gouvernement à accompagner Orange Mali dans son programme de développement en faveur de notre pays.


Doussou DJIRE

You are here: Home News Renouvellement de la licence d’établissement et d’exploitation d’Orange : LE MALI ENLÈVE LE GROS LOT