Mali-Banque mondiale : 52,2 MILLIARDS POUR DEUX PROJETS STRATEGIQUES

La communauté internationale est fortement mobilisée pour la relance économique et sociale de notre pays. L’embellie macroéconomique enregistrée cette année par notre pays a engendré une croissance économique de 5,8%. Pour le monde des bailleurs de fonds et des partenaires techniques, cette croissance doit être soutenue pour permettre au pays de s’engager véritablement sur la voie du développement.
La signature, hier dans la soirée, d’un important accord de convention entre la Banque mondiale et le gouvernement, à travers le ministère de l’Economie et des Finances, témoigne de cette dynamique. Elle marque une étape importante dans la relance du développement dans notre pays et confirme l’adhésion de l’institution financière à des projets structurants initiés par le Mali dans les secteurs stratégiques de développement.
Le document de l’accord de financement de deux projets stratégiques et urgents a été paraphé dans la salle de réunion de l’hôtel des finances par le ministre Boubou Cissé et la directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Tchad, la Guinée, le Niger et le Mali, Mme Soukeyna Kane. Par ces ententes, la banque consent à notre pays deux appuis financiers totalisant 90 millions de dollars US, soit environ 52,2 milliards de Fcfa. En effet, le premier accord de financement d’un montant de 70 millions de dollars US, soit environ 42 milliards de Fcfa est destiné au Projet d’amélioration de l’accessibilité en milieu rural (PAAR), tandis que le second financement d’un montant de 20 millions de dollars, soit plus de 11 milliards de Fcfa est un don de l’Association internationale de développement (IDA) qui servira à financer le projet d’amélioration du système statistique national.
La directrice des opérations de la Banque mondiale dans notre pays, Mme Soukeyna Kane, soulignera le caractère urgent des deux projets au regard de leur importance vitale dans le développement du pays. «Ces deux accords s’inscrivent dans le cadre d’un soutien constant que la Banque mondiale apporte aux efforts pour le développement économique et la réduction de la pauvreté au Mali. Ainsi le projet d’Amélioration de l’accessibilité en milieu rural (PAAR), tout comme le projet d’Appui aux statistiques, s’inscrit dans le cadre du partenariat pays (CPFFY16-19) qui organise et définit les axes de collaboration entre le Groupe de la Banque mondiale et le gouvernement du Mali», a-t-elle développé. Selon l’économiste, ces deux projets structurants permettront au Mali de répondre aux besoins urgents de désenclavement des populations rurales, dont la forte proportion reste encore vulnérable, et de jeter les bases d’un développement durable avec des ressources plus équilibrées et partagées.
Elle a ainsi salué les actions entreprises par le gouvernement dans les domaines du développement rural, de la réforme institutionnelle, notamment la promulgation de la nouvelle loi statistique au Mali. Mme Kane profitera de cette occasion pour annoncer le coup d’envoi du nouveau cycle IDA 2018 pour lequel l’allocation de notre pays a été doublée pour passer de 300 à 600 millions de dollars.
Le ministre de l’Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé, a vivement remercié les partenaires de notre pays et rendu un hommage appuyé à la Banque mondiale pour son accompagnement malgré la situation spéciale de notre pays.
Ces financements, indiquera-t-il, se révèlent d’une importance capitale pour notre pays car ils bénéficieront à des projets majeurs de développement. «Le PAAR est un projet vital pour un pays à vocation agricole comme le nôtre. Son objectif étant d’améliorer et de pérenniser l’accès routier des populations paysannes aux marchés et aux services sociaux de base dans les régions de Koulikoro et Ségou, soit les greniers céréaliers du pays. Ce projet s’attachera à l’aménagement de plus de 1700 km de pistes rurales et d’aménagements connexes mais aussi à l’entretien courant des pistes déjà existantes afin d’améliorer la praticabilité de ses voies. Mieux, il s’attèlera à donner une réponse urgente aux besoins des populations rurales des zones concernées à travers la réhabilitation des services sociaux de base», a précisé le patron des finances.
Le ministre Cissé a ainsi rappelé que le Projet d’appui au système statistique du Mali sous forme de don permettra le renforcement et la revitalisation de la statistique dans notre pays. Ainsi, l’Institut national de la statistique sera revitalisé pour lui permettre de produire et diffuser des données statistiques fiables, soubassement de tout développement.
Le ministre de l’Economie et des Finances a rappelé aussi toutes les actions entreprises par le gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre efficiente du Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable et remercié la Banque mondiale pour son accompagnement constant en faveur du développement durable de notre pays.

Doussou DJIRé

La communauté internationale est fortement mobilisée pour la relance économique et sociale de notre pays. L’embellie macroéconomique enregistrée cette année par notre pays a engendré une croissance économique de 5,8%. Pour le monde des bailleurs de fonds et des partenaires techniques, cette croissance doit être soutenue pour permettre au pays de s’engager véritablement sur la voie du développement.
La signature, hier dans la soirée, d’un important accord de convention entre la Banque mondiale et le gouvernement, à travers le ministère de l’Economie et des Finances, témoigne de cette dynamique. Elle marque une étape importante dans la relance du développement dans notre pays et confirme l’adhésion de l’institution financière à des projets structurants initiés par le Mali dans les secteurs stratégiques de développement.
Le document de l’accord de financement de deux projets stratégiques et urgents a été paraphé dans la salle de réunion de l’hôtel des finances par le ministre Boubou Cissé et la directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Tchad, la Guinée, le Niger et le Mali, Mme Soukeyna Kane. Par ces ententes, la banque consent à notre pays deux appuis financiers totalisant 90 millions de dollars US, soit environ 52,2 milliards de Fcfa. En effet, le premier accord de financement d’un montant de 70 millions de dollars US, soit environ 42 milliards de Fcfa est destiné au Projet d’amélioration de l’accessibilité en milieu rural (PAAR), tandis que le second financement d’un montant de 20 millions de dollars, soit plus de 11 milliards de Fcfa est un don de l’Association internationale de développement (IDA) qui servira à financer le projet d’amélioration du système statistique national.
La directrice des opérations de la Banque mondiale dans notre pays, Mme Soukeyna Kane, soulignera le caractère urgent des deux projets au regard de leur importance vitale dans le développement du pays. «Ces deux accords s’inscrivent dans le cadre d’un soutien constant que la Banque mondiale apporte aux efforts pour le développement économique et la réduction de la pauvreté au Mali. Ainsi le projet d’Amélioration de l’accessibilité en milieu rural (PAAR), tout comme le projet d’Appui aux statistiques, s’inscrit dans le cadre du partenariat pays (CPFFY16-19) qui organise et définit les axes de collaboration entre le Groupe de la Banque mondiale et le gouvernement du Mali», a-t-elle développé. Selon l’économiste, ces deux projets structurants permettront au Mali de répondre aux besoins urgents de désenclavement des populations rurales, dont la forte proportion reste encore vulnérable, et de jeter les bases d’un développement durable avec des ressources plus équilibrées et partagées.
Elle a ainsi salué les actions entreprises par le gouvernement dans les domaines du développement rural, de la réforme institutionnelle, notamment la promulgation de la nouvelle loi statistique au Mali. Mme Kane profitera de cette occasion pour annoncer le coup d’envoi du nouveau cycle IDA 2018 pour lequel l’allocation de notre pays a été doublée pour passer de 300 à 600 millions de dollars.
Le ministre de l’Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé, a vivement remercié les partenaires de notre pays et rendu un hommage appuyé à la Banque mondiale pour son accompagnement malgré la situation spéciale de notre pays.
Ces financements, indiquera-t-il, se révèlent d’une importance capitale pour notre pays car ils bénéficieront à des projets majeurs de développement. «Le PAAR est un projet vital pour un pays à vocation agricole comme le nôtre. Son objectif étant d’améliorer et de pérenniser l’accès routier des populations paysannes aux marchés et aux services sociaux de base dans les régions de Koulikoro et Ségou, soit les greniers céréaliers du pays. Ce projet s’attachera à l’aménagement de plus de 1700 km de pistes rurales et d’aménagements connexes mais aussi à l’entretien courant des pistes déjà existantes afin d’améliorer la praticabilité de ses voies. Mieux, il s’attèlera à donner une réponse urgente aux besoins des populations rurales des zones concernées à travers la réhabilitation des services sociaux de base», a précisé le patron des finances.
Le ministre Cissé a ainsi rappelé que le Projet d’appui au système statistique du Mali sous forme de don permettra le renforcement et la revitalisation de la statistique dans notre pays. Ainsi, l’Institut national de la statistique sera revitalisé pour lui permettre de produire et diffuser des données statistiques fiables, soubassement de tout développement.
Le ministre de l’Economie et des Finances a rappelé aussi toutes les actions entreprises par le gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre efficiente du Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable et remercié la Banque mondiale pour son accompagnement constant en faveur du développement durable de notre pays.

Doussou DJIRé

You are here: Home News Mali-Banque mondiale : 52,2 MILLIARDS POUR DEUX PROJETS STRATEGIQUES