Office national des produits pétroliers : HAUSSE DU NIVEAU D’APPROVISIONNEMENT DU PAYS

La facture des produits pétroliers liquides en 2016 a été évaluée à plus de 447 milliards de Fcfa contre 425 milliards de Fcfa en 2015
L’Office national des produits pétroliers (ONAP) a tenu, hier, dans ses locaux, la 34ème session ordinaire de son conseil d’administration. Les travaux, présidés par le conseiller technique du ministère de l’Economie et des Finances, Soussourou Dembélé, ont eu lieu en présence du directeur général de l’Office, Soumana Mory Coulibaly. A l’ordre du jour de cette session, plusieurs points importants, notamment l’adoption du procès-verbal de la session précédente, le contrôle des tâches, l’examen du rapport d’activités 2016 qui était axé sur la gestion de l’approvisionnement du pays en produits pétroliers, le suivi des travaux d’extension des capacités de stockage du dépôt/ONAP de Bamako-Sénou, le suivi du réseau de distribution, le contrôle de qualité des produits pétroliers, la gestion des fluctuations des prix fournisseurs et le traitement des statistiques pétroliers. Les administrateurs ont également analysé les rapports d’exécution des budgets au 31 décembre 2016 de l’Office et du dépôt/ONAP de Bamako-Sénou ainsi que le rapport d’évaluation du budget-programme 2016.

Il faut noter que l’année 2016 à l’ONAP a été marquée par la signature, le 17 octobre 2016, de la Convention relative aux échanges commerciaux dans le sous-secteur des hydrocarbures liquides et gazeux entre la République du Mali et celle de la Guinée, le renforcement de l’exploitation de l’axe Ghana-Mali et l’approvisionnement régulier du pays ainsi que l’accès aux produits pétroliers à des prix compatibles avec le pouvoir d’achat de la population.

Ainsi, le niveau d’approvisionnement de notre pays en hydrocarbures a connu une hausse record de 29,96%. La facture des produits pétroliers liquides en 2016 a été évaluée à plus de 447 milliards de Fcfa contre 425 milliards de Fcfa en 2015, soit une hausse de 21,912 milliards de Fcfa (5,14%). Ainsi les recettes pétrolières mobilisées par la Douane s’élèvent à 196,8 milliards de Fcfa, soit une hausse de 7,5 milliards de Fcfa (3,96%) par rapport à 2015. En outre, les remboursements d’exonérations pétrolières se sont chiffrés à 5,086 milliards de Fcfa, soit une hausse de 3,368 milliards de Fcfa (196,04%) par rapport à 2015. Quant aux exonérations directes, elles ont atteint 110,296 milliards de Fcfa contre 80,778 milliards de Fcfa en 2015, soit une hausse de 29,518 milliards de Fcfa (36,54%).

Le conseiller technique du ministère de l’Economie et des Finances, Soussourou Dembélé, s’est réjoui des progrès enregistrés dans l’exécution des tâches confiées à l’ONAP lors de la précédente session, particulièrement la diligence des travaux d’extension du dépôt de l’Office national des produits pétroliers dont la réception est prévue pour septembre prochain. Il analysera que les cours mondiaux des produits pétroliers sont passés de 54 dollars en janvier 2017 à 46 dollars en juin 2017, soit une baisse de 15%. « Au plan national, les tendances baissières des cours des produits pétroliers ont été mises à profit pour diminuer les prix à la pompe et améliorer les marges des opérateurs pétroliers», a t-il indiqué, ajoutant que des mesures ont été initiées pour atténuer les impacts de ces fluctuations de prix à la pompe.

Le technicien indiquera que ces mesures se sont traduites par des diminutions des prélèvements fiscaux et des baisses des prix à la pompe. Ainsi, relèvera-t-il, la gestion de ces fluctuations s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau mécanisme de suivi de la taxation des produits pétroliers. « Le rapport d’exécution du budget de l’Office fait apparaître un taux d’exécution de 99,44% avec une participation du budget d’Etat à hauteur de 94,29%. Cette situation nous interpelle tous et nécessite que des réflexions soient menées pour doter l’Office de ressources propres provenant du sous-secteur des hydrocarbures », a-t-il conclu.


Abdourhamane TOURE

You are here: Home News Office national des produits pétroliers : HAUSSE DU NIVEAU D’APPROVISIONNEMENT DU PAYS